Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 12:21

«Aujourd’hui, les choses vont beaucoup mieux»

L’Aviron Bayonnais FC occupe toujours la dernière place du classement du National après 21 journées disputées sur les 38 que compte la saison. Le premier relégable s’appelle le Red Star et se trouve à cinq points des Bayonnais, soit une victoire et un match nul. Un fossé lorsqu’on lutte pour le maintien et que les victoires sont rares. Le président bayonnais, Bertrand Petit, reste cependant confiant pour le maintien qu’il espère obtenir à “deux ou trois journées de la fin”. Une confiance revenue avec une équipe qui “aujourd’hui se porte bien” et dont le jeu a évolué vers l’avant. Pour réussir son objectif, l’Aviron ne devra pas manquer son rendez-vous contre Luzenac demain à Bayonne (finalement reporté en raison des conditions climatiques).

Quel est votre point de vue sur la situation aujourd’hui avant le sprint de fin du championnat ?

Le début de championnat a été très mauvais pour nous. Aujourd’hui, les choses vont beaucoup mieux. Le groupe va bien depuis le mois d’octobre avec une petite baisse de régime en novembre où on a perdu quelques points. La Coupe de France ne s’est pas mal déroulée. On aurait même mérité fin décembre d’être qualifié pour le tour suivant, car à Niort, on a eu une petite défaillance individuelle de notre gardien, mais surtout l’arbitrage a été néfaste. Quand on fait le cumul de tout ça, on s’aperçoit qu’on n’est pas trop mal. On a fait un bon match contre Ajaccio avec une victoire au bout (1-0). On vient de faire un match à Colmar qui a été très solide de notre part et on a rapporté un point. Globalement, aujourd’hui, le groupe se porte bien.

Alain Pochat vient de prendre six mois de suspension après un accrochage lors de ce match de Coupe de France à Niort. Où en est l’affaire, allez-vous faire appel ?

Oui, nous avons fait appel. Nous avions huit jours pour faire appel et nous avons envoyé le courrier mardi. Des gens de la commission nous ont conseillé de faire appel. Je ne sais pas quand la commission se réunira. On ira défendre le dossier. Il y a des choses absolument anormales dans le dossier. Notamment la vision de l’arbitre sur les faits qui est totalement farfelue. On avait donné les vidéos, a priori, ça n’a pas été bien visionné. Maintenant on va demander qu’il y ait une confrontation entre la vidéo et le rapport de l’arbitre.

Est-ce embêtant d’avoir son entraîneur en tribune ?

Non, pas vraiment. C’est plus handicapant sur le plan de la moralité, sur le travail fourni par Alain Pochat. Qu’il soit dans les tribunes, ce n’est pas compliqué. L’embêtant peut être la réglementation qui nous demande d’avoir un coach sur le banc de touche.

Vous avez des joueurs qui sont arrivés à Bayonne pendant le mercato d’hiver. Qui sont-ils ?

On a eu les arrivées du gardien Alexandre Oukidja (prêt du Losc), de l’attaquant Francis Kama Massampu (prêt de Valenciennes FC), et on en a un dernier qui vient d’arriver, Iliès Haddadji, milieu de terrain qui évoluait la saison dernière au FC Metz. Le mercato s’est fini mardi soir. On avait l’espoir de récupérer un joueur de plus, mais ça ne s’est pas fait. Les trois sont qualifiés pour jouer dès maintenant. Ce sont tous des joueurs en prêt, car économiquement on n’a pas les moyens du tout de s’offrir ce genre de joueurs. Ça va nous apporter un plus devant et c’est ce qu’il nous fallait parce que sur le plan défensif, on a ce qu’il faut. Notre gardien, Ximun Duhour, est parfait, mais il nous fallait aussi un deuxième gardien en cas de blessure. Ces deux joueurs, c’est intéressant pour nous. On voit bien que quand on arrive à tenir le ballon, les matchs sont différents. Les équipes en face de nous avaient l’habitude de pouvoir presser très haut, mais maintenant, comme on arrive à garder le ballon devant, c’est tout à fait différent. On a une position dans le jeu plus offensive avec des joueurs qui peuvent apporter le danger à tout moment. Les équipes ont une autre attitude face à nous.

La différence dans ce National se fait beaucoup sur la qualité des attaquants. Difficile sans gros budget d’être bien pourvu dans ce secteur et d’avoir des résultats.

Depuis plusieurs saisons, c’est la difficulté pour l’Aviron pour recruter à ce niveau-là, car ce sont les joueurs les plus chers. C’est du luxe pour nous. On devrait avoir une deuxième partie de championnat beaucoup plus intéressante. Compte tenu de nos déboires que nous avons connus en début de saison [l’Aviron a été réintégré dans le championnat National trois semaines avant le début de la saison, ndlr], pour nous, c’est une année de transition. On peut penser que si on est sauvé à deux ou trois matchs de la fin comme on l’espère, ça nous permettra peut-être de conserver quelques joueurs. La majorité se plaît ici, à Bayonne. Beaucoup sont jeunes encore, ils ont toujours besoin de s’affirmer et le niveau National est important pour eux.

Samedi (19h00), c’est la venue de Luzenac à Bayonne, un concurrent direct au maintien.

C’est comme Besançon, c’est un match à six points. Besançon, on l’a perdu, alors j’espère que celui-ci, on va le gagner. Pour nous, c’est important, car c’est une équipe qui est juste au-dessus de la zone des relégables. Je pense que si le match se déroule normalement, on a les moyens de gagner. On avait fait un bon match là-bas, malheureusement, on avait joué à dix pendant tout le match. Ils ont des bons attaquants très rapides. Par contre, dans le jeu, je pense qu’on est supérieur, on a les capacités de les perturber. J’espère qu’on le montrera samedi. Ce serait bien que l’on marque les premiers et que l’on gagne à la fin. Ça nous donnerait un peu d’oxygène.

Marc Dufrêche - Le Journal du Pays Basque (Vendredi 3 Février)

lejpb logoslogan

p008_01_7774.jpg

Trois nouveaux joueurs

Francis Kama MASSAMPU

Né le 26 décembre 1991 (20 ans), Francis Massampu a signé en 2010 un contrat pro avec le Valenciennes FC jusqu’en 2014. Auparavant, il jouait au FC Mantes (CFA). En U17, il portait les couleurs de l’US Boulogne-sur-Mer. A Valenciennes, il a fait “deux bancs” avec l’équipe pro (un en Coupe de la Ligue et un en championnat).


Alexandre OUKIDJA

Né le 19 juillet 1988 (23 ans), ce jeune gardien très prometteur est le 3e gardien de l’effectif pro et il a occupé régulièrement les cages de la CFA. Il a reconduit son contrat avec le Losc jusqu’en 2014. Il se dit même que Vahid Halilhodzic, sélectionneur de l’Algérie, aurait un œil sur lui, son père étant algérien.


Iliès HADDADJI

Né le 9 avril 1990 (21 ans), il entre au centre de formation du FC Metz en 2005. Membre incontestable de la CFA, il ne sera jamais appelé dans le groupe pro. Il a été laissé libre par le club lorrain à la fin de la saison dernière.


Quatre joueurs ont quitté l’Aviron Bayonnais FC à l’intersaison : Francis Tremolières (Bleuets de Pau), Yannick Teixeira Barbosa (CS Meaux), Samuel Atrous (retour de prêt au RC Lens), Kevin Osei (retour de prêt à Marseille).

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais
commenter cet article

commentaires