Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 12:23

"J'attends des joueurs qu'ils se rebellent et montrent leur vrai visage"

Michel DUFOURG (Président de l'Aviron Bayonnais Football Club)

Sévèrement battu à Fréjus le week-end dernier (0-3), sa cinquième défaite de la saison en neuf matchs, l'Aviron Bayonnais Fc réalise un début de championnat National extrêmement poussif. Dix-septième et premier relégable, le club ciel et blanc n'a déjà plus le droit à l'erreur. Demain soir, il reçoit Pacy-sur-Eure, 16e, pour un duel potentiellement crucial dans la course au maintien (20 heures). Conscient de la gravité de la situation, le président Michel Dufourg appelle ses joueurs à la révolte.

Dans quel état d'esprit se trouve le président de l'Aviron Bayonnais football ?

Dans celui d'un président qui a envie de sortir rapidement de lazone de relégation. Cette place nous met sous pression. Je ne peux pas dire que je suis hyperjoyeux en ce moment. Mais je prends la mesure des choses. Nous n'en sommes qu'à un quart du parcours. Je me veux donc optimiste : il reste les trois-quarts des matchs pour renverser la tendance.

Que pouvez-vous faire, personnellement, pour inverser cette spirale ?

Je vais mettre les joueurs face à leurs responsabilités, leur expliquer l'enjeu du maintien en National pour le club mais aussi pour eux-mêmes. Nous allons parler tranquillement d'ici la fin de cette semaine ou la suivante, au moment où je le jugerai opportun. Nous ferons alors le constat de la situation entre adultes afin de trouver des solutions ensembles.

A l'intérieur de ce constat, quelles sont les lacunes qui vous sautent aux yeux ?

Sans être un expert du football, je peux dire que nous souffrons de deux lacunes évidentes : un manque d'efficacité offensive et une fragilité défensive. Pourtant, nous avons vu des bonnes choses face à certaines grosses équipes. Mais pas du tout les mêmes choses contre d'autres. Il faut chercher des explications à cela.

Pour résoudre ces problèmes offensifs et défensifs, envisagez-vous de recruter des joueurs ?

C'est très difficile. Les transferts de joueurs ne sont possibles qu'à certaines périodes, sauf pour les amateurs. Et puis il y a une question de budget.

Le staff d'entraîneurs est-il menacé ?

Pas du tout. Ce n'est pas dans le style du club de considérer l'entraîneur comme un fusible. Le staff technique a fait ses preuves. Il a sorti l'équipe de situations difficiles.

Qu'attendez-vous de vos joueurs demain soir ?

Qu'ils se rebellent et montrent leur vrai visage. Je veux qu'ils mettent le bleu de chauffe et prouvent qu'ils ont tiré les enseignements de ce premier quart de saison.

Vous évoquez une rébellion. Cela signifie-t-il que vos joueurs manquent de combativité?

Ce que j'entends par là, c'est qu'à partir du moment où l'on est mené, on se doit de redoubler d'agressivité, dans le bon sens du terme, c'est-à-dire d'agressivité positive. Il ne sert à rien d'être abattus. Il faut continuer à croire en ses moyens et ses chances.

Le problème serait donc aussi d'ordre mental ?

Le football est une mécanique de précision et le mental interfère sur les prestations sportives. Les joueurs doivent retrouver la confiance.

Le match contre Pacy-sur-Eure, 16e, est déjà capital...

Oui. L'an dernier, cette équipe a terminé dans le haut du tableau. Cela fait partie des matchs sur lesquels il ne faut pas que l'on se plante. Nous n'avons pas le droit de passer au travers.

Pierre Mailharin – Le Journal du Pays Basque (Jeudi 7 Octobre)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires