Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 01:58

La réforme des championnats amateurs adoptée

Débat : la réforme des championnats amateurs

 

La nouvelle réforme des championnats amateurs était dans les cartons de la fédération depuis quelques temps déjà. Prévue pour 2011-2012, cette réforme s'annonçait brûlante ... Elle proposait une réduction du nombre des clubs pour une meilleure redistribution économique.  Mais elle soulevait beaucoup d'inquiétudes et de réserves de la part du monde amateur. Petit tour d'horizon d'une réforme qui a fait jaser au cours des derniers mois, qui a été modifiée entre temps et qui a finalement été adoptée hier lors de l’Assemblée Fédérale.

Petit retour en arrière

Cette réforme, le football amateur et professionnel en parle depuis fin 2009. C'est un peu le serpent de mer du football français. Les besoins de réformer l'organisation du monde amateur sont réels. Les finances des clubs amateurs sont bien souvent dans le rouge. Tous les ans, la DNCG, dont le but est de surveiller les comptes des clubs, est obligée de sévir en rétrogradant et pénalisant trop de clubs non viables économiquement.

Ce constat alarmant a donc poussé la fédération à proposer un projet de refonte des championnats amateurs. Le principe est simple : réduire le nombre de clubs en CFA et CFA2, pour permettre aux clubs de National de toucher plus d'argent. Le but est de professionnaliser davantage le National, en leur reversant les subventions des clubs supprimés. La réforme propose donc de se partager le même gâteau mais avec moins de clubs.

A terme, avec cette réforme le nombre de clubs diminuerait. On passerait de 220 à 170 clubs repartis entre le National, la CFA et la CFA 2. Concrètement, cela se traduirait par une rétrogradation de 18 clubs de CFA en CFA 2, et de 32 clubs de CFA 2 en Division d'Honneur. Les réticences de certains dirigeants et présidents sont donc pour le moins compréhensibles.

 

Siège de la Fédération Française de Football

 

De fortes oppositions

Dès la présentation du projet aux responsables de ligues et de districts (janvier 2010), de nombreux présidents, dirigeants, ont fait entendre leurs voix.

Pour eux, cette réforme n'est pas viable. Ils s'interrogent sur la manne financière dégagée pour les clubs de National. Elle pourrait permettre de combler un léger déficit, acheter de nouveaux équipements, ou rénover un vestiaire. Mais le fonctionnement du club ne serait pas révolutionné. Les moyens mis à disposition pour cette réforme semble dérisoires, en comparaison des objectifs avoués, à savoir rendre le championnat de National viable économiquement.

Mais les conséquences d'un tel projet pour le monde amateur ne semblent pas, elles, dérisoires. Des centaines de joueurs vont se retrouver sans club. Les frais des clubs de CFA risquent d'augmenter, avec des déplacements plus lointains.

Le fossé entre le monde professionnel et amateur ne ferait donc que se creuser. Certains présidents accusent également la FFF de vouloir faire des économies sur le dos du monde amateur. Faux répond la FFF, puisque les économies réalisées, seront redistribuées au monde amateur dans leur totalité. Mais la Fédération est dans une position fragile. Car dans le même temps, le montant attribué au Fonds d’Aide au Football Amateur est passé de 21 à 12,5 millions d'euros, ce qui ne fait que renforcer le scepticisme du monde amateur.

 

Photo F.F.F.

 

Un projet repoussé

Prévu au mois de mars, les discussions ont finalement eu lieu à Lille le 29 mai dernier. Les clubs amateurs ont alors reproché un manque de communication de la part de la Fédération. Ils ont également proposé des solutions annexes, comme la suppression de 36 clubs au lieu de 50. La réforme serait alors moins douloureuse.

Mais la prise de parole du monde professionnel, étonnement mué jusque là, a fait pencher la balance. Car les clubs professionnels de Ligue 1 et Ligue 2 sont eux-aussi concernés par cette réforme. En effet leurs réserves évoluent en CFA et en CFA 2. Et un resserrement de l'élite amateur pourrait envoyer leurs réserves vers la DH (comme l'OM cette année). L'écart de division entre les équipes professionnelles et réserves du même club risqueraient de grandir. Le monde professionnel a donc demandé de repousser le projet. Et cette demande a été entendue puisque la question du vote était : "Êtes-vous pour ou contre le report de cette réforme ?". Le report a été voté de justesse (50,2 de oui pour 49,8 de non).

Le vote a donc été repoussé pour cette fin d'année. En ce mois de décembre, les représentants du football français se sont à nouveau réunis pour débattre une nouvelle fois de cette réforme, les discussions étant animées. La proposition avancée par certains présidents de clubs amateurs, à savoir, resserrer l'élite en rétrogradant 36 clubs au lieu de 50, semblait être une piste crédible.

 

 

Fin de l’histoire

C'est fait. Le championnat National et ceux de CFA n'ont plus que quelques saisons à vivre dans la forme que nous connaissons actuellement. Hier, l'Assemblée Fédérale a adopté la réforme à une large majorité (89%). Celle-ci devrait voir le jour d'ici la saison 2013-2014 avec plus de relégations lors de la saison précédente. C'est une réforme moins destructrice que celle proposée précédemment. (26 clubs supprimés au lieu de 50).


Concrètement, quelles conséquences ?

NATIONAL : passage d'un groupe de 20 clubs à un groupe de 18 clubs : 2 clubs supprimés

CFA : passage de 4 groupes de 18 clubs à 4 groupes de 16 clubs : 8 clubs supprimés

CFA2 : passage de 8 groupes de 16 clubs à 8 groupes de 14 clubs : 16 clubs supprimés

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article

commentaires