Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 14:11

L'US Luzenac retrouve le sourire  

 

À l'image de son buteur providentiel Kévin Fortuné, les sourires sont revenus sur les visages luzenaciens. Dominateurs pendant tout le match, les Ariégeois ont longtemps buté sur la forteresse basque, même à 11 contre 10. Et puis la délivrance est arrivée des pieds de l'ex-Dijonnais, auteur d'une frappe lumineuse. « C'est un soulagement, explique Christophe Pelissier. On a vécu un début de saison compliqué qui a entamé la confiance des joueurs. Je leur avais dit qu'on gagnerait 1-0 à la 94e ! Kévin a marqué un peu trop tôt (rires). Contre Bayonne, on savait que ça allait se jouer à rien. Sur des matches comme ça, il faut avoir la capacité et la maîtrise de tenir le ballon. Quand on manque de confiance, il faut aller à l'essentiel. Et l'essentiel, à l'heure actuelle, c'est de prendre des points et de ne pas prendre de buts. Je suis pleinement satisfait. Pour le contenu et la qualité du jeu, on verra plus tard. » Par séquences (les vingt premières minutes) on a retrouvé un bon Luzenac. Un groupe qui a su rester uni dans la difficulté. « Ce que je retiens surtout, c'est la solidarité du groupe que j'ai ressentie, lâche Christophe Rollet. On s'est encouragé pendant tout le match. »

« On s'est serré les coudes et ça s'est vu »

Sébastien Mignotte était lui aussi heureux de l'état d'esprit affiché. « Il faut retenir que c'est le groupe dans son ensemble qui a été solide. » « On s'est beaucoup parlé dans la semaine, poursuit Kévin Fortuné. On s'est serré les coudes et ça s'est vu sur le terrain. » Pour la première fois de la saison, Luzenac n'a pas encaissé de but. « On a su faire ce qu'il fallait sans concéder d'occasions, poursuit le capitaine ariégeois. Il nous fallait avant tout les trois points. » Remonté à la 16e place du championnat, Luzenac sait que le chemin est encore long, très long. « On est capable de faire bien mieux que ça, renchérit Christophe Pelissier. Il y a des matches ou il faut savoir gagner sans être brillant. » « Cela peut être un déclic même s'il ne faut pas s'enflammer » termine Christophe Rollet. Sébastien Mignotte résume bien l'état d'esprit des Ariégeois avant d'aller à Orléans vendredi soir : « On n'est peut-être plus malade mais on est toujours convalescent. »

Lionel Lasserre - La Dépêche du Midi (Lundi 29 Août)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires