Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 23:26

Bayonne décidé à ne rien lâcher

L'Aviron attaque la saison ce soir face à un prétendant à la montée en Ligue 2.

Une fois n'est pas coutume, l'Aviron Bayonnais va débuter la saison en National avec sur les épaules, l'encombrant maillot d'une équipe qui va lutter pour son maintien.

Si c'était déjà le cas les saisons précédentes, c'est particulièrement vrai pour celle qui débute ce soir, face à Beauvais, à 19 heures sur la pelouse de Didier-Deschamps. Non pas que les chances de l'ABFC soient nulles, loin de là. Mais jamais le club basque n'a abordé une saison dans des conditions si délicates. La faute à une intersaison un peu folle, rythmée par l'épilogue du feuilleton Racing Club de Strasbourg. Les Alsaciens, finalement relégués, laissent donc la place aux Bayonnais. Pour un peu, on trouverait ça presque normal. L'hiver dernier, l'Aviron Bayonnais avait eu la désagréable sensation de s'être fait enrhumer par le RCS, qui après avoir refusé de se déplacer pendant les intempéries, était venu plus tard à Deschamps avec une équipe sensiblement renforcée. Ne dit-on pas que bien mal acquis ne profite jamais… Le président du District Jean-Michel Larqué estime même que cette décision de sauver l'Aviron « n'est que justice ».

C'est aussi ce que doit se dire Alain Pochat. Même si depuis le 20 juillet, date de l'officialisation du repêchage, il n'a pas eu trop le temps de se laisser aller à ce genre d'analyse. Il a dû, en moins de trois semaines, abandonner le projet CFA pour construire une équipe compétitive en National. Pas une mince affaire, quand on sait que pas moins d'une vingtaine de joueurs ont quitté la sous-préfecture des Pyrénées-Atlantiques. Et n'a pas forcément pu compenser tous ces départs. « On a fait deux trois bonnes pioches », souligne Toutefois Alain Pochat. Quelques éléments d'expérience, des petits jeunes qui ont les crocs, et quelques vieux grognards du National. L'équation est séduisante.

Vendre sa peau

Le président Bertrand Petit estimait hier dans ces colonnes voir un groupe homogène. Alain Pochat confirme : « Il y a un très bon équilibre ». Même si l'Aviron Bayonnais aurait aimé proposer des armes offensives plus tranchantes. Mais voilà, les attaquants, ça coûte cher. « Et on ne peut pas rivaliser avec les autres clubs de National », soupire l'entraîneur bayonnais. Parmi lesquels Beauvais, qui se présentera ce soir. « Un postulant à la Ligue 2 », selon le coach de l'Aviron. « Les Beauvaisiens sont ambitieux, et viennent ici pour prendre trois points », pense encore Alain Pochat. Des points que l'Aviron n'entend pas céder aussi facilement que les Isariens l'espèrent. Alain Pochat : « On va vendre notre peau chèrement. Les gars sont motivés ».

Les résultats des matchs amicaux sont sources d'espoirs. Une victoire contre Boulogne-sur-Mer, un nul face à Toulouse… Autant de solides oppositions qui laissent à penser que l'Aviron Bayonnais Football Club ne se laissera pas faire. À commencer par ce soir, face à un adversaire qui a pris six points la saison dernière aux Bayonnais.

Antoine Tinel - Sud-Ouest (Samedi 6 Août)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires