Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 13:53
"Il ne faut pas attendre le joueur miracle !"
Dans son bureau de l'Aviron, Alain Pochat a fait le point avec nous. 
A mi-championnat, l'Aviron d'Alain Pochat est mal embarqué. Finalement, cette trêve est la bienvenue pour recharger les batteries car il en faudra de l'énergie pour revenir sur des équipes qui restent encore à la portée des Basques. Dans son bureau du siège de l'Aviron, en ce jeudi où les joueurs sont au repos, Alain Pochat règle les dernières retouches de son effectif.
Nous arrivons à la fin des matchs aller (moins un : remis), quel bilan tirez-vous de cette moitié d’exercice ?
On s'est plombé le début du championnat dès le mois d'août avec un départ a été très compliqué. Tous les matchs ont été très serrés, même à Niort malgré le score, la partie est restée très serrée. Je me remémore certains matchs comme ici contre Beauvais où on rate un pénalty pour revenir au score, le match de Colmar à Deschamps où on mène 2-1 jusque dans les arrêts de jeu avant qu'ils égalisent sur un corner. Il a fallu stabiliser l'effectif, on a eu une bonne période en octobre avec une belle victoire au Red Star et contre Nimes. Puis ensuite contre Cherbourg, on domine largement sans marquer, on bat Épinal qui était leader à l'époque quand même, à contrario contre Besançon on se fait hara kiri. Notre gros problème est l'attaque, il suffit de regarder les stats. J'ai fait une analyse avec les joueurs, défensivement ça va, mais même si on se crée des occasions, on ne marque pas et pour battre des équipes de notre niveau, c'est là que le bat blesse.
Vous avez donc demandé des attaquants à votre président ?
Avec nos moyens, on a une marge de manœuvre très réduite. Déjà qu'il n'est pas simple de trouver des joueurs efficaces offensivement, avec nos finances, il n'y a que la solution du prêt. Mais j'ai déjà annoncé à mon groupe qu'il n'attende pas le joueur miracle, c'est lui qui va devoir faire le boulot. On doit faire le plein à domicile, à nous de relever le défi. Maintenant, on a un groupe de 24 joueurs et on va bosser avec ce groupe.
Peut-on faire justement un point sur cet effectif qui a bien bougé depuis le début de saison ?
Il y a des garçons qui sont partis comme Trémolières ou Max Hillaire. Teixeira-Barbosa, lui, est parti sur la région parisienne. Dans les derniers arrivés, il y a Chaker Alhadhur qui nous vient de Nantes et qui nous coûte zéro grâce à l'amitié de notre président avec celui du FCNA. C'est un garçon explosif, très rapide, qui n'est pas dans les licences mutées. Nous avons accueilli un autre prêt, cette fois d'Istres, Tommy Untereiner, qui est plus un soutien d'attaquant mais qui a une bonne frappe de gaucher et bon jeu de tête. Même s'il n'est pas encore prêt physiquement il a fait une bonne première mi-temps à Quevilly. Steeve Pinault est en train de revenir, toute la trêve il a bossé, là il est plein feu. Teddy Audinet a lui aussi repris. On a récupéré Romain Tharradin de Troyes, il était dans le groupe de Furlan mais il ne jouait pas, il a préféré avoir du temps de jeu chez nous, c'est un milieu offensif gaucher.
En dehors des problèmes sportifs, comment va l'Aviron foot ?
Le point récurrent ici ce sont les terrains. Ce week-end la Gambardella joue sur le synthétique de Dauger, peut-être que le match de la B va être reporté, la ville va peut être fermer les terrains. Celui de Lauga est une vrai piscine, personne ne peut s'entraîner dessus. Hier après midi, les U15 et les U14 se sont partagé le synthétique, on a enchainé avec les U17 puis les U19 derrière, c'est infernal. Dès qu'il y a un match de Top 14, on ne peut même pas y jouer, ni s'y entrainer. Tous les gamins s'entrainent sur le stabilisé de Deschamps qui est catastrophique. A la Floride, on a notre terrain d'entraînement qu'on est obligé de protéger. Il y a quatre loupiotes qui servent d'éclairage alors qu'autour, c'est Versailles. Sur Bayonne, il y a 1200 licenciés foot pendant qu'au rugby ils sont 600, tous clubs confondus ...
Où en sont les rapports avec les clubs basques, Bilbao par exemple ?
Bilbao a décidé de renouveler l'aventure avec nous pour deux ans supplémentaires. Même s' il y a eu beaucoup de changement chez nous, ils ont finalement décidé de continuer. Il y a des nouvelles personnes mise, en place, pour le recrutement, c'est Christian Letort qui l'aura en charge pour nous. Du côté de l'Athletic, c'est Mikel Busto et Alvaro Florentino-Perez qui ont la charge de mettre en place le partenariat. Déjà, nos gamins ont été faire des tournois de l'autre côté avec les couleurs de l'Athletic. Le seul ennui, c'est que les seniors préfèrent jouer dans les championnats espagnols, même plus bas que le niveau National ... mais leur apport financier est important.
Jacky Grimaud - www.foot64.fr 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires