Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 19:43

Kévin, la bonne fortune de Luzenac

Entré en jeu à la 62e minute, Kévin Fortuné délivre ses coéquipiers à la 78ème minute d'un but magnifique.

 

4ème journée. Premier succès de l'année des Ariégeois face à Bayonne (1-0).

Son but a été une terrible délivrance. Pendant quatre-vingts minutes, même à 11 contre 10, Luzenac a tout essayé. L'entrée de l'ex-Dijonnais Kévin Fortuné (avec un é !) a été déterminante. Son but, un vrai petit « bijou », permet à Luzenac de remporter son premier match (et ses premiers points) de l'année. Ouf !

Dès l'entame, on sent les Ariégeois revanchards. Pendant près de dix minutes, l'USL a le contrôle exclusif du ballon. La preuve, en moins de cinq minutes, on dénombre déjà quatre ou cinq centres. La pression est intense. Dans sa nouvelle disposition tactique (voir par ailleurs), l'équipe ariégeoise joue et joue bien. Sur un long ballon, Fori s'en va seul au but mais son contrôle de la cuisse est un poil trop long (9e). De l'envie, de l'enthousiasme, les partenaires de Sébastien Mignotte sont exacts au rendez-vous. Le capitaine ariégeois envoie son coup franc dans les nuages (11e) et Karaboualy, de 40 m, rate son centre… qui met en difficulté le gardien basque (16e).

Malheureusement, les « rouge et bleu » manquent de précision sur les coups de pied arrêtés pour porter encore plus de danger devant la cage bayonnaise. Au fil des minutes, l'étreinte ariégeoise se fait moins forte. Trop impatiente, l'USL commence à abuser de trop longs ballons. Sur l'un d'eux, Fori sème la défense basque et se fait crocheter par Delgon. Sans hésiter, l'arbitre expulse le défenseur visiteur (25e). Pourtant, même avec un attaquant en moins (réorganisation tactique), Bayonne s'enhardit et Sarrabere fait passer les premiers frissons dans le dos de Grégori (31e). Pourtant, l'USL est largement dominatrice. Akaza, d'une tête piquée, est à deux phalanges (celles de Duhour) de l'ouverture du score (34e). Il ne manque presque que le but. Avec une dernière passe pas toujours bien assurée, Luzenac se prive de nombreuses cartouches. Dommage. Mille fois dommage. Mignotte se démarque bien mais sa tête décroisée n'est pas assez ajustée (42e). Steppé, bien lancé dans la profondeur, manque de jus et Duhour se couche bien sur sa frappe (44e). Au repos, Luzenac mène largement aux points. Mais dominer n'est pas gagner.

Au retour des vestiaires, Christophe Pelissier fait remonter Franck Akaza dans un schéma plus offensif. À 11 contre 10, les Luzenaciens ont pourtant du mal à relancer la machine face à une formation basque parfaitement regroupée. Luzenac essaye mais reste trop brouillon. La forteresse basque tient bon. Il y a toujours une tête, une jambe pour contrer les tentatives. Christophe Pelissier lance alors Kévin Fortuné dans la bataille pour tenter de forcer la décision. L'impatience se fait de plus en plus sentir. La frustration de ne pas se créer plus d'occasions également. Terrible dernière passe. L'exploit individuel ? Et pourquoi pas. Kévin Fortuné s'échappe sur son côté droit. Personne au centre. La frappe s'impose. Elle est somptueuse au premier poteau. Les filets tremblent. La délivrance (1-0, 78e). Et, franchement, c'est mérité. Luzenac mène pour la première fois de l'année à la marque. Les dernières minutes sont étouffantes. L'ultime frayeur se déroule dans les arrêts de jeu. L'arbitre signale une faute inexistante d'Akaza. Coup franc plein axe pour Bayonne… contré par le mur ariégeois. C'est fini. Luzenac a réussi son pari. Trois points au compteur et quatre-vingt-dix minutes sans encaisser de but. Kévin Fortuné, un but qui vaut de l'or.

 

Le chiffre : 0

But > Encaissé par Luzenac. Après neuf buts encaissés en trois matches (un but toutes les trente minutes !), c'est la première fois que la défense ariégeoise termine une rencontre sans encaisser de but.

 

"L'essentiel, c'est de gagner"

Christophe Pelissier (entraîneur de Luzenac) : « C'est un soulagement. On a vécu un début de saison compliqué qui a entamé la confiance des joueurs. Je leur avait dit qu'on gagnerait 1-0 à la 94e ! Kévin a marqué un peu trop tôt (rires). Contre Bayonne, on savait que ça allait se jouer à rien. Sur des matches comme ça, il faut avoir la capacité et la maîtrise de tenir le ballon. Quand on manque de confiance, il faut aller à l'essentiel. Et l'essentiel, à l'heure actuelle, c'est de prendre des points et de ne pas prendre de buts. Je suis pleinement satisfait. Pour le contenu et la qualité du jeu, on verra plus tard. Dans des moments comme ceux que l'on vit, le plus important, c'est de gagner. »

Alain Pochat (entraîneur de Bayonne) : « L'expulsion change la donne du match. Surtout que c'est un défenseur central athlétique qui pouvait gêner Luzenac sur le jeu long et les seconds ballons. Même à 10, on s'est créé 2-3 bonnes situations en contre qui auraient pu aller au bout. On a subi même si Luzenac n'a pas eu cinquante occasions. C'est dommage, on n'était pas loin de prendre ce point qui aurait été important pour le moral. »

 

Autour de Paul Fédou

Tactique : Pelissier innove. Tactiquement, c'est une petite innovation en ce début de saison. En première mi-temps, Christophe Pelissier a troqué son système pour inverser son triangle, au milieu de terrain. Avec une sentinelle devant la défense, Vincent Chanier, et un duo de relayeurs devant lui, le petit nouveau à Paul-Fédou Romain Beynié, et le fidèle Franck Akaza. Qui est monté d'un cran en seconde période, derrière l'attaquant. Pour finalement renouer, à 11 contre 10, avec le… 4-2-3-1 habituel en seconde période !

 

Fori s'adapte. Parmi les nouveautés, on notera du coup qu'Anthony Fori s'est retrouvé dans le système initial… en pointe. Où il a pesé, gagné des duels devant et même provoqué l'expulsion de Degoul. Avant de céder sa place à Fortuné, et lui aussi, retrouver son poste un peu plus en retrait.

 

Le vrai retour de M'Bongo. Avec deux semaines de retard, Tristan M'Bongo a bien fait son retour sur son jardin favori. Le coprésident de l'USL, Alain Canale, lui a fait signer la licence cette semaine. Déterminé à bien faire, il n'a pas su se montrer décisif. Ce sera pour une prochaine fois.

 

Une fille… un gars ! Ce n'est finalement pas Mademoiselle Frappart mais Julien Schmitt qui officiait hier soir à Paul-Fédou au sifflet.

 

Des yeux sur les « rouge et bleu » ? Hier soir, il y avait à Paul-Fédou trois observateurs de club professionnels. Les Espagnols de la Real Sociedad, les pensionnaires de Ligue 2, Boulogne-sur-Mer, et enfin le FC Sochaux-Montbelliard (L1).

 

Makalou enfin de retour à l'entraînement. Blessé depuis le 14 avril dernier, Issa Makalou voit peut-être le bout du tunnel. Le défenseur ariégeois sera de retour à l'entraînement ce lundi matin pour une reprise progressive.

Anthony Lieures - La Dépêche du Midi (Dimanche 28 Août) 

 

Fiche technique

(M-T: 0-0). Arbitrage de M. Julien Schmitt assisté de MM. Stéphane Pamont et Jean-Baptiste Rota.

But pour Luzenac : Fortuné (78e).

 

US LUZENAC. Grégori; Karaboualy, Mignotte (cap.), Dao, Rollet; Chanier (puis Fortuné, 62e); Akaza, Beynié; Steppé (puis Malfleury, 82e), Fori, M'Bongo. Entraîneur: Christophe Pelissier.

Avertissements : Rollet (44e), M'Bongo (45e).

 

AVIRON BAYONNAIS. Duhour; Soubervie, Degoul, Tuwawi, Matutu; Bidegain (cap.), Lalanne; Teixeira, Audinet (puis Hilaire, 70e); Diafutua (puis Chort, 28e), Sarrabere (puis Lamothe, 62e). Entraîneur: Alain Pochat.

Avertissements: Soubervie (33e), Chort (76e), Bidegain (88e).

Expulsion: Degoul (25e).

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires