Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 12:47

Une équipe pas comme les autres

Nous sommes en l’an 2011 après J.C. Toute la Gaule est occupée. Toute ? Non. Un village d’irréductibles ariégeois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Depuis maintenant 3 ans, Luzenac, paisible village de 600 âmes niché au coeur de la vallée d’Ax dans les Pyrénées ariégeoises et célèbre pour l’exploitation de l'une des plus grande carrière de talc au monde, est désormais connu grâce à son équipe de football qui tient tête aux plus grandes formations du très relevé championnat National. Une présence inédite à ce niveau pour une commune si petite et un club qui ne compte ni sur un milliardaire russe, ni sur un prince saoudien ou un mécène local.

Le football à l'air pur

Une anomalie dans le paysage footballistique hexagonal pour ce village que de se retrouver en compagnie d’agglomérations aux dimensions et aux moyens pharaoniques … mais qui témoigne de qualités sportives incontestables et d’un savoir-faire certain. A titre d’exemple, l’an dernier, Luzenac et ses 600 habitants … cotoyaient Strasbourg et son aire urbaine de … 640 000 habitants. Et pourtant, aujourd’hui, Luzenac est en National, Strasbourg en CFA. Qui l’eût cru ? Le monde à l’envers … 2 univers totalement opposés qui se confrontent, le milieu professionnel face au milieu amateur, la ville face à la campagne. Ce qui fait le charme du championnat National à défaut d’être équitable.

Luzenac, son usine de talc et l'Union Sportive, porte-drapeaux de l'Ariège

une histoire intimement liée

Pour comprendre le miracle luzenacien, arrêt obligatoire au Café de la Paix. Impossible de le rater, c’est le seul du village. Chez Fanny, la fille du maire, c’est un musée du club. Les coupes jaunies rappellent le passé régional, mais le tee-shirt "Champion CFA… en National" évoque le dernier exploit de l’Union Sportive de Luzenac, en mai 2009. Un mur entier retrace l’épopée en Coupe de France, achevée contre Bastia, au septième tour. A côté, le classement du National fait la fierté de Fanny, qui l’actualise à chaque journée. De derrière le comptoir, elle extrait deux classeurs : les coupures de presse y sont soigneusement rangées. "Tout l’été, des touristes entraient et posaient des questions sur le club, sourit la demoiselle. A Luzenac, on n’avait jamais eu de plus beaux ambassadeurs."

La tribune du stade Paul Fédou

Un peu plus loin, le stade Paul Fédou inauguré en 1971, du nom de l’ancien directeur de la société exploitant le gisement de talc et à l’origine du club, est très éloigné des standards : terrain riquiqui, tribune unique de 250 places. En levant la tête, on aperçoit un téléphérique, qui passe à quelques mètres de la pelouse. Il transporte le talc extrait dans la montagne jusqu’à l’usine en contrebas. "On vit dans un monde parallèle", s’amuse le directeur sportif du club. Le public adore, surtout les 90 abonnés. "Un soir que j’étais suspendu, je me suis assis en tribune, raconte le capitaine Sébastien Mignotte. C’était la place d’un papy. Il ne m’a pas reconnu et m’a foutu un tampon pour la récupérer."

Christophe Pélissier, le sorcier ariégeois 

Au niveau de la préparation, l’équipe s’entraîne à Castelmaurou, près de Toulouse où vivent la plupart des joueurs et l’entraîneur, question pratique. Cette année, les hommes du coach Christophe Pélissier entament leur 3ème saison consécutive à ce niveau après avoir terminé respectivement les 2 précédents exercices à la 10ème et 12ème place, faisant mieux que l’Aviron. Avec le même objectif, faire trembler les puissants et faire briller les sommets ariégeois. Comme d’habitude, l'Aviron et les autres adversaires de la poule n’auront pas la partie facile sur leurs terres où les luzenaciens se montrent souvent intraitables. Avec un début de championnat poussif à la fois chez les Basques et les Ariégeois, le « derby » pyrénéen s’annonce plus qu’indécis. L'opération commando est d'ores et déjà annoncée chez les coéquipiers du capitaine ariégeois Mignotte qui occupent la dernière place du championnat avec 0 point au compteur.

L'Aviron, un genou à terre, reste sur une défaite au mois d'avril dernier face à Luzenac 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires