Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 04:47

Le président de l'Aviron Bayonnais est débarqué

 Michel Dufourq n'est plus président de l'Aviron. PHOTO JEAN-DANIEL CHOPIN  

Coup de théâtre, le président Dufourq et son secrétaire sont évincés. Quatre autres dirigeants démissionnent dans la foulée.

Avis de coup de vent sur l'Aviron Bayonnais. Pour ne pas dire de tempête. Alors que les Ciel et Blanc de l'ovale attendent avec fébrilité l'assemblée générale de mercredi prochain qui choisira ses futurs dirigeants, ceux des footeux ont été débarqués jeudi soir. À la surprise générale, le président Michel Dufourq et son secrétaire général Alain Jourda ont été priés de quitter le terrain. À l'occasion d'une assemblée générale qui ne pouvait laisser présager ce qui a tout l'air d'un putsch.

Gestion de rigueur

« Nous devions dépoussiérer nos statuts et réélire un comité directeur de vingt personnes sachant qu'en début de saison sept dirigeants avaient démissionné, explique le président Dufourq. Très démocratiquement, les membres du comité déjà élus ont choisi de remettre leur mandat en jeu pour repartir de zéro. » Bien mal leur en a pris. Du moins en ce qui concerne le président et le secrétaire qui ont été balayés par le vote à bulletin secret. « Lorsque l'on étudie le vote, sourit Michel Dufourq, on comprend vite que vingt personnes ont été plébiscitées et deux volontairement écartées. » Pour quelles raisons ? Le président écarté ne veut pas polémiquer et entrer dans des querelles de personnes. « La vérité est que notre gestion, de rigueur, ne plaisait pas à tout le monde. Lorsque vous refusez de doubler les primes de matches, vous n'êtes pas populaire. »

Touché par une éviction aussi inattendue, Michel Dufourq s'étonne : « notre bilan sportif n'est pas si mal, notre budget est tenu et notre action éducative est au rendez-vous. » Alain Jourda, secrétaire depuis 15 ans ne cache pas son amertume : « je suis Ciel et Blanc, j'ai donné quinze ans de ma vie pour ce club. Avec le plus petit budget de National on réalise un parcours intéressant. Aujourd'hui, je suis inquiet, j'ai peur que ce club explose. Car ceux qui nous ont viré n'ont pas vraiment l'idée de ce qu'est gérer un club de ce niveau. »

« Hommes à abattre »

« Nous étions les hommes à abattre », ponctue le secrétaire. Son (ex) président, accepte, lui, « la démocratie ». « J'ai instauré un principe de rigueur qui amène à dire non, non par plaisir, mais par nécessité. Le club a dit qu'il ne voulait plus de nous, je me retire. J'étais dans ce club depuis 18 ans, vice-président quatre ans, demain je ne serai même plus membre actif. » Lui aussi s'inquiète de l'avenir et du « manque d'expertise » de ceux qui devront désormais gérer le club. Dans la foulée, et par solidarité avec le président et le secrétaire débarqués, le vice-président, le trésorier adjoint, l'avocat du club et le responsable de la formation ont claqué la porte du comité directeur. Alors que sportivement l'Aviron Bayonnais doit encore cravacher pour se maintenir en National, le club s'offre un petit handicap supplémentaire. Pas sans rappeler la situation des copains de l'ovale.

Philippe Campa - Sud-Ouest (Samedi 9 Avril)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article

commentaires