Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 12:00

"On a manqué de justesse"

 

L'Aviron a loupé le coche en Normandie samedi soir. Le manque de réalisme offensif a été rhédibitoire (2-1).

Tout allait pour le mieux, ou presque, à quelques minutes de la pause. Les Bayonnais avaient ouvert le score rapidement par Serge Simon, auteur samedi soir de sa neuvième réalisation de la saison. « On était sur les bons rails et eux au bord de la rupture » a expliqué Alain Pochat hier soir. « Je suis un peu en colère parce nous devons tuer le match bien avant. On a des occasions, mais on a manqué de justesse devant les buts. Peut-être même avons-nous été suffisants offensivement » a ajouté le coach basque. Une certaine suffisance que les joueurs Bayonnais ont payée cash juste avant la pause avec l'égalisation Normande : « On a réveillé tout le monde, joueurs et public. On les a regonflés alors qu'ils avaient une équipe scindée en deux et des attaquants qui ne défendaient pas. C'est vraiment frustrant. » Une frustration renforcée par le second but encaissé sur coup de pied arrêté en seconde période : « On les avait travaillés cette semaine car on savait qu'il y avait du potentiel athlétique chez eux mais on manque de rigueur au marquage et on prend un but » indiquait Alain Pochat, plutôt contrarié.

Respecter les fondamentaux

Les joueurs de l'Aviron pouvaient en plus faire une excellente opération au classement : « On connaissait les résultats de la veille, on pouvait enterrer un rival direct qui était déjà à l'agonie. C'est très râlant car on leur donne tous les points » rageait Alain Pochat. « Au bout du compte, on est capable de battre une formation comme Fréjus et Pacy, qui ne nous a rien montrés sur les deux confrontations, nous prend 6 points. Mais on a une équipe jeune et qui manque sans doute d'un peu d'expérience pour tuer les matches."

Coupables de ne pas avoir su respecter les fondamentaux, les Bayonnais vont devoir se remettre en cause cette semaine avant de recevoir Alfortville, qui n'a quasiment plus aucun espoir de se sauver : « C'est justement ce genre d'équipes qui peut nous poser des problèmes si on manque de justesse offensivement. On peut avoir toutes les occasions du monde, si on ne marque pas, çà ne sert a rien » prévient Alain Pochat. Les joueurs parisiens, eux, risquent fort de se déplacer sans aucune pression en fin de semaine sur la Côte basque. Avec 13 points de retard sur le maintien, Alfortville est condamné à la relégation, tout comme Gueugnon. Les trois derniers sièges vont se jouer entre Colmar (26 points) et Pacy (27 points), Rodez (31 points) et les actuels « maintenus » : Plabennec (32 points), Gap (33 points), Bayonne (35 points) et à une moindre mesure Luzenac (37 points) et le Paris FC (39 points). L'Aviron Bayonnais a son destin en mains !

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Lundi 28 Mars)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires