Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 17:15

Steve Pinau le globe-trotter

 Steve Pinau est passé par l'AS Monaco avant de rejoindre l'Italie et le Genoa. photo archives «sud ouest»

Le jeune attaquant bayonnais veut renouer avec ses belles heures passées.

«L'élimination à Niort, c'est frustrant pour tout le monde. On avait livré une grosse partie, on ne méritait pas ça », peste Steve Pinau qui n'a pas pour habitude de se plaindre de l'arbitrage ni même de se mettre en lumière (malgré son doublé à Niort en Coupe de France). « La coupe, c'était un plus pour nous mais maintenant, il faut sortir le club de la situation dans laquelle il est en championnat », poursuit ce jeune attaquant, au naturel optimiste et au parcours atypique.

Des Sablons aux Bleus

Steve a commencé à jouer au foot, « pour m'amuser avec les potes du coin », aux Sablons, quartier de la ville du Mans. « Rapidement, on a eu des résultats intéressants et moi, j'ai été repéré par un recruteur de Monaco lors d'une détection un jour à Malicorne dans la Sarthe », s'amuse le milieu offensif de l'Aviron. Et là, tout est allé très vite pour Steve qui voit quelques clubs de L1 désireux de s'occuper de sa formation : « C'est mon père qui choisira Monaco pour ses installations, son organisation. Moi, j'aimais bien Sochaux et puis Paris, la visite du Camp des Loges à l'époque de Ronaldinho, c'était quelque chose aussi. » L'aventure monégasque commence donc sur l'année de ses 15 ans. Une aventure qui l'emmène à faire une première apparition sur le banc monégasque en L1 contre l'OM à la fin de la saison de 2008. Une aventure qui le conduit également tout droit vers Clairefontaine et l'équipe de France des moins de 19 ans.

L'heure des choix

Bref, le bonheur total ! « Je n'ai vécu que des bons moments : des voyages, des buts, un championnat d'Europe et une défaite en demi contre l'Espagne, un titre de champion de France avec la réserve de l'ASM contre Lille (ndlr : en 2008). A mon âge, c'était magnifique de vivre tout ça », raconte Steve qui voyait son travail de six ans pleinement récompensé.

Et puis le côté sombre de la belle aventure débute au moment du refus de son premier contrat pro avec l'ASM. Steve est alors obligé de signer un contrat à l'étranger. « J'ai signé au Genoa pour quatre ans. Et ça a été un peu le début des galères », indique Steve. Pour résumer le tout, une signature à Gênes qui le prête d'abord à Hibernian en Écosse, puis à Lugano en Suisse, et enfin à Arles avant l'arrivée sur Bayonne (juillet 2010) : « Quand je suis arrivé ici, après deux saisons particulièrement creuses mais qui m'ont permis de me forger un caractère, j'étais prêt à jouer mais il y a eu des soucis administratifs jusqu'en novembre suivis de blessures à répétitions ». La poisse pour un joueur qui n'abdique pas et revient sur la Côte basque en juillet dernier. Après un nouvel imbroglio administratif, une blessure au genou qui l'a mis out deux mois durant, Steve a fait son retour il y a quelques semaines : « Un retour progressif par l'équipe réserve. Ici, je sais que si je suis sur le terrain, c'est que je mérite d'y être », analyse l'attaquant qui croit fermement au maintien : « On n'a rien à faire dans cette position. On n'a été trimbalé par aucune équipe cette année, à part Niort. Lorsque le groupe sera bien au complet, on sera vraiment compétitif. » Pour Steve, qui est bien conscient des efforts à fournir, l'avenir personnel passe par le maintien de l'Aviron. A commencer par un succès ce soir à Quevilly.

Jakes Debounco - Sud Ouest (Mardi 20 décembre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires