Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 10:40

« Ne pas s'alarmer »

Le mauvais départ de l'ABFC samedi soir contre Beauvais (0-2) n'inquiète pas le capitaine Michel Bidegain. Le capitaine Michel Bidegain a senti de l'appréhension samedi soir. Et regrette que l'Aviron n'ait pas joué plus simple.

« Sud Ouest ». Beauvais était trop fort samedi soir, non ?

Michel Bidegain. Nous sommes déçus de notre entame de match. En première mi-temps, nous avons joué petit bras. Malgré ça, on peut basculer à 0-0 à la pause, mais sur une erreur défensive, ils marquent. Ensuite, on a l'occasion de revenir, mais on manque un penalty. À ce niveau, ça fait beaucoup.

On vous a senti fébriles, timides…

Cette saison, il y a beaucoup de joueurs qui découvrent le niveau National. Il y avait une forme d'appréhension, je ne sais pas trop comment l'expliquer. On n'y était pas, tout simplement.

Débuter la saison par la réception d'un favori, c'est dur non ?

On commence à domicile par une défaite. Il va falloir très vite qu'on prenne des points.

Il y a tout de même des motifs de satisfactions dans ce match ?

On a voulu un peu se compliquer la vie.

Beauvais, au niveau jeu, eux, joue simple. Long devant où ça récupère les miettes. En plus avec un ballon qui fusait… Nous, on s'est entêtés à faire des choses compliquées.

Vous êtes encore en préparation ?

Oui, mais on n'est pas plus inquiet que ça. Maintenant, il va falloir qu'on prenne des points.

Il faudra être plus efficace, plus réalistes. Il n'y a pas de quoi s'alarmer au bout d'un match. On a des joueurs qui vont rentrer. Il y a de quoi faire.

Peut-être avez-vous manqué d'un peu d'expérience ?

Peut-être. On va revoir le match. Parce que les images sont différentes des sentiments que l'on a sur le terrain. C'est une somme de petits détails, je pense.

Ce penalty raté, ça vous met un coup derrière la tête…

Et si on le marque, ça en met un à Beauvais et on inverse la psychologie du match. À ce niveau ça fait beaucoup.

L'équipe avait peur de mal faire ?

Peut-être. L'appréhension était palpable.

Antoine Tinel - Sud-Ouest (Lundi 8 Août)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires