Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 12:21

Rodez rate le match à ne pas perdre

Les Basques ont logiquement battu les Ruthénois par 3 à 1 dans un match de fond de tableau

Le RAF a logiquement perdu contre Bayonne hier soir. Certes , la rencontre a largement été modifiée par l'exclusion sévère de Cyril Ramond après quatre minutes de jeu. Mais, il est difficile de se retrancher derrière ce fait de jeu important pour expliquer objectivement le déroulement de cette partie. En effet, les options de jeu ruthénoises avec un seul attaquant (Darchy) étaient affichées d'entrée bien avant que Cyril Ramond ne se fasse exclure. Ensuite, l'envie, la vitesse, l'agressivité pour gagner ce match ont été les éléments clé du succès basque. En jouant derrière d'entrée, Rodez n'avait pas ces atouts en stock avec ses deux pieds sur le frein. Aussi, il est revenu longtemps, très longtemps, au gardien de but aveyronnais, Beuve de faire l'impossible. Ce garçon a stoppé un penalty, effectué des parades de haut niveau pour retarder l'échéance. Il y est arrivé. Mais à terme, la générosité des locaux est parvenue à user, à faire craquer un Rodez ne cherchant qu'à défendre.

Pourtant, et c'est un paradoxe, le RAF a ouvert la marque

Pour cela il aura suffi d'un long ballon de N'Tolla pour la tête de ce pauvre Darchy abandonné seul devant. L'homme de pointe aveyronnais s'est élevé plus haut que tout le monde pour dévier le ballon hors de portée d'un gardien effectuant une sortie inutile. Ce sera l'unique occasion de but du RAF de cette partie. C'est peu quand on joue contre un adversaire direct au maintien et que cet opposant est aussi faible que l'était Bayonne hier. Mais, les Basques se sont imposés car ils voulaient plus la victoire. Alors, sans génie, mais avec caractère ils ont additionné les buts à un Rodez impuissant. Logique, rien que logique. Maintenant, le RAF est premier non relégable. Il va se rendre à Cannes, recevoir Guingamp, Strasbourg et aller à Bastia dans les journées à venir. Du lourd, du violent bien plus tranchant que ce Bayonne d'hier soir. Rodez est dans la résignation. Est-ce le moment pour ce sentiment ? On ne le pense pas. Pourtant, Rodez porte en lui sur le terrain cet état d'esprit, peut-être une autre explication à cette défaite.

Stéphane Hurel - La Dépêche du Midi (Dimanche 12 Décembre)

---------------------------------------

Le film du match

La première période n'aura pas mis de temps à se lancer puisque l'arbitre de la rencontre allait accorder un penalty aux Bayonnais dès la quatrième minute. En cause, le latéral ruthénois Cyril Ramond, « je n'ai pas compris car je suis à la lutte avec l'attaquant qui se prend le pied dans ma jambe. Il tombe, l'arbitre siffle ». On ajoutera que M Schmitt était sous la pression d'un contrôle hier soir… Aussi, il restait au gardien de but aveyronnais, Beuve, de plonger du bon côté devant la frappe de Gbizié qui pour le coup ratait son deuxième penalty de la saison (4e). Bayonne en était d'ailleurs à trois penalties manqués cette année. Pour autant, Rodez se retrouvait à dix avec l'expulsion de Ramond consécutive à ce penalty, N'Tolla glissait en défense en place de Ramond. Le RAF allait rester devant ses buts durant ces 45 minutes et Bayonne attendait la 42 ème pour que Beuve sur une déviation de Decoul se mette en évidence une nouvelle fois. Beuve revenait dans l'actualité de la seconde mi-temps avec une solide intervention devant Simon seul devant lui (50e). Le RAF allait ouvrir la marque sur une longue balle en profondeur que Darchy déviait de la tête pendant que le portier basque s'offrait une sortie incertaine (55e). Mais Bayonne égalisait trois minutes plus tard par Gbizie d'un plat du pied au cœur d'une défense statique. Quelques instants plus tard Beuve se montrait brillant sur un pointu de Bidegain (63e). Rodez souffrait et craquait sous la forme d'un but de Pennachio exploitant un centre en retrait (66e). Bayonne n'en restait pas là ajoutant un troisième but par Degoul au terme d'un énorme cafouillage devant Beuve (75e). Le score n'allait plus évoluer.

Ils ont dit

Alain Pochat (entraîneur de Bayonne) : «Ce soir, on est passé par tous les sentiments. On avait prévu de mettre la pression d'entrée sur cette équipe de Rodez. En première période, on s'est créé quelques situations. A la mi-temps j'ai dû recadrer toute le monde et paradoxalement c'est Rodez qui a ouvert la marque sur sa seule occasion du match. On sait que c'est toujours compliqué de revenir quand une équipe ouvre le score. Cette victoire nous fait du bien».

Antony Beuve (gardien du RAF): «Cette année, c'est une saison galère à l'extérieur. Dèjà que c'est compliqué pour nous. Si, en plus on se met des handicaps, cela va être trés compliqué. Nous avons fait une bonne première mi-temps en étant rigoureux. En seconde période, jepense que nous avons marqué trop tôt. En plus de çà, à dix, les espaces se sont libérés pour Bayonne et tout est devenu plus compliqué».

Adrien Faviana (défenseur du RAF): «Le carton rouge au bout de cinq minutes de jeu nous complique la tache. Nous avons fait une première mi-temps solidaire. En seconde mi-temps, à dix, les situations devant notre but ont été plus nombreuses. Je crois que nous avons marqué trop tôt dans ce match. Il va falloir aller chercher des points à Cannes et ne pas se louper à la maison».

Franck Rizzetto (entraîneur du RAF): « La physionomie du match a été compliquée. Le carton rouge ne nous facilite pas la tache. En première période, les deux lignes de quatre ont bien travaillé. En deuxième période, on a baissé de pied. Nous n'avons pas été assez rigoureux et efficace bien que nous marquions un but sur notre seule occasion. C'est une mauvaise soirée car Gap a gagné contre Beauvais et Bayonne revient à deux points de nous».

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires