Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 17:35

Le match de la peur

Image 

Malheur au vaincu dans cette rencontre charnière. L'Aviron possède encore l'avantage de sa victoire du match aller. Mais il ne faut surtout pas perdre ce soir.

La seule lecture du classement entre les deux formations qui s'affrontent ce soir dans l'Aveyron, suffit à expliquer l'importance et l'enjeu de la rencontre. L'Aviron Bayonnais est actuellement premier relégable, Rodez première formation non relégable. Autant dire que le vaincu, s'il y a, sera dans la zone rouge, aura réalisé la mauvaise affaire de cette 38e journée et aura bien du mal, derrière, à redresser la barre. Un sentiment résumé par les paroles de Sébastien Pennacchio : « On y va pour gagner parce qu'avec une victoire, on leur mettrait un sacré coup derrière la tête » explique le milieu de terrain offensif Basque, « mais il faut avoir derrière la tête, enfin, c'est mon avis, qu'un match nul ne serait pas catastrophique. Il ne faut surtout pas perdre ! » Et effectivement, si les Bayonnais ne ramenaient rien de leur voyage Aveyronnais, il ne leur resterait plus que trois matches derrière pour se sauver.

Sérénité

Et face à Rouen, Strasbourg et Cannes, tous anciens pensionnaires de Ligue 2 il n'y a pas si longtemps (NDLR : pour la Ligue 1, ça remonte à un peu plus loin), la mission s'avérerait délicate. Mais les joueurs Bayonnais, malgré la défaite concédée contre Amiens mardi soir, restent sereins : « Bien sûr, on est déçu car on voulait bonifier la victoire obtenue à Orléans quatre jours plus tôt » ajoute Sébastien Pennacchio, « mais on est tombé contre une équipe hyperréaliste. Et d'après les premiers retours vidéos de la rencontre, on ne fait pas un mauvais match non plus. Cela dit, depuis Orléans, nous avons notre match référence à l'extérieur, tant sur le plan de la mentalité que sur celui de la combativité. Et ce soir, ça va être un match d'hommes. »

« Le club a évolué »

Buteur au match aller, Sébastien Pennacchio avoue ne pas trop comprendre pourquoi lui et ses coéquipiers sont embourbés dans cette mauvaise série (cinq défaites sur les six derniers matches) : « C'est compliqué de savoir pourquoi mais après nos quatre victoires consécutives en mars, on a peut-être cru que le maintien allait se faire tranquillement. Et bien, il va falloir lutter jusqu'au bout et peut-être que le maintien se jouera lors de l'ultime journée. » Arrivé sur la Côte basque lors du mercato estival 2009, lui, le Nordiste de naissance, passé par le centre de formation de Lille, Calais et Gap, vit sa deuxième saison au sein du club Basque : « Je trouve que le club a évolué par rapport à l'an dernier, tant au niveau des structures, des déplacements, du confort des joueurs. Il a les moyens de s'installer durablement à ce niveau. Ce serait dommage de ne pas se maintenir. Maintenant, on a les cartes en mains pour y parvenir. » Aux joueurs désormais de prouver qu'ils ont bien le niveau du National. Pour le faire, l'Aviron sera encore privé de Michel Bidegain (suspendu), Yohann Sauvestre et Steve Pinau (blessés).

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Samedi 30 Avril)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires