Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 11:24

Un point, c'est tout !

Pour le compte de la 27ème journée du Championnat National, les rouennais recevaient Bayonne au stade Robert Diochon. Les deux équipes se séparent sur un 0-0. 

Hier soir à Diochon, il y avait des duels et de l'impact physique de la part des deux équipes. C'est à la 7ème minute que nous assistons à la première occasion du match en faveur des Diables. Cantareil tente de trouver Carlier en profondeur mais malheureusement la passe est dévié et Oukidja sort devant l'attaquant. C'est à la demi-heure de jeu que nous trouvons Ngosso, très performant dans l'entre jeu avant de sortir sur blessure, qui adresse un beau ballon à Carlier qui effectue un contrôle dans la surface et une frappe instantanée qui passe au dessus de la cage. 

A la 37ème, première grosse alerte sur le cage de Verger. Dasilva récupère un ballon et amorce le contre. Suite à une perte de balle, les bayonnais procèdent au contre en trouvant Pinau qui voit Dasilva revenir. Difficile de déterminer lequel des deux effectue une frappe ou un dégagement mais le ballon s'écrase sur le poteau. Les rouennais parviennent à se dégager ensuite.  

Quelques instants plus tard, les deux projecteurs, situés à chaque proximité de la tribune Nord, s'éteignent. Les équipes rentrent aux vestiaires et il resten 7 minutes de jeu en première période. Après une attente de 26 minutes, les projecteurs redémarrent et le jeu reprend. 

A la 42ème minute, les bayonnais mettent la pression sur le but rouennais. Un premier centre de Diafutua passe devant le but sans trouver preneur. Un ciel et blanc parvient arrive au second poteau et glisse un ballon en retrait dans la surface rouennaise. Mésentente entre deux bayonnais puis Diafutua arrive lancé pour envoyer un missile. Dasilva se sacrifie en prenant le ballon dans le dos et la défense rouennaise se dégage.

Un point c'est tout !

A la mi-temps, les deux équipes sont dos à dos 0-0.

En seconde période, les rouennais vont tenter de marquer ce but qui changera la rencontre mais rien ne sourit aux Diables Rouges.

Après plusieurs tentatives, les rouennais se découvrent laissant des intervalles à l'Aviron Bayonnais. A la 53ème, Pinau se retrouve au duel avec Dasilva. Il tente le crochet et frappe en déséquilibre sans inquiétude pour Verger. A l'heure de jeu, Giron part en contre. Cantareil reste à l'affût. Le milieu revient sur lui et trouve Sanz qui remet à Pinau qui centre pour Diafutua qui frole le ballon de la tête finissant sa course en 6m. Deux minutes plus tard, Diafutua hérite d'un nouveau ballon et croise trop sa frappe. 

Ensuite, ce fut une succession de coup de pieds arrêtés en faveur des rouennais. La défense bayonnaise se trouve soit soulagée par son portier dans les sorties aériennes ou effectue un dégagement. Sur la dernière occasion, suite à un dégagement, Cantareil tente la demi-volée qui touche la barre transversale et file en 6m. Fin du match et les diables partagent les points avec Bayonne.

----------------------------------

Réactions d'après-match

Stéphane Morisot (Milieu de terrain du FC Rouen) :

Dans le football, il y a des cycles qui font que vous ne savez pas pourquoi ça ne marche pas. Nous devons reprendre de la confiance et récupérer physiquement. Nous n'avons pas réussi à mettre la pression sur la défense adverse. Nous aurions bien aimé marquer ce but. Dans la dernière passe c'était compliqué car d'une part vous avez l'adversaire et d'autre part un terrain qui n'est pas facile. Dans les situations difficiles, il faut resserer les liens. Nous devons tous, supporters, dirigeants, partenaires, tirer dans le même sens. Nous allons avoir besoin de ça. Nous devons tous comprendre que nous sommes dans le même bateau. 

---------

Cyril Arbaud (Attaquant du FC Rouen) :

C'était un match très compliqué. On est déçu par le résultat. On relève la tête doucement. Il y a quelques semaines, nous l'aurions perdu ce match. Au bout de 5 minutes de jeu, entendre ce que nous avons entendu nous ammène forcément à nous poser des questions. Ce n'est pas la manière de supporter son club. Alors que nous avons la tête sous l'eau, si le 12ème homme se retourne contre nous, nous n'y arriverons pas. Nous sommes dans le même bateau. Nous demandons le soutien de tous le monde. Il y a une âme dans cette équipe. Les équipes n'avancent pas forcément. C'est vrai que nous ne gagnons pas et c'est inquiétant mais croyez en nous. On se donne rendez-vous à Orléans.  

-------------

Alain Pochat (Entraineur de Bayonne) :

Je penses que nous pouvons nourrir quelques regrets. On aurait mérité de mener aux scores. C'est notre quotidien. Nous avons un contenu intéressant avec un manque d'efficacité offensive. On va se contenter de ce point. Dans un contexte rouennais particulier, j'ai une petite pensée pour le Coach. Quand il y a des choses qui ne vont pas dans les coulisses, les résultats ne suivent pas forcément. Et c'est sur le Coach que nous avons le viseur donc j'ai une petite pensée pour lui. C'est dommage car il y a tout pour réussir à Rouen, les installations, les personnes qui travaillent au club, les infrastructures. Le FCR évolue comme un club professionnel et mettre cela par terre pour des problèmes d'ego, de chamailleries et des luttes de pouvoir, c'est dommage. Dans ma causerie, je me suis servi du fait que nous pouvions retourner les supporters contre eux et nous l'avons vu. Je suis triste pour les joueurs rouennais qui ne méritent pas ça. Il ne faut pas trainer en route et résoudre les problèmes pour que tous le monde tire dans le même sens vers l'objectif du club. 

----------------

Eric Garcin (Entraineur du FC Rouen) :

Nous avons vécu une coupure il y a 15 jours et nous l'avons vécu ce soir. J'ai vu une équipe courageuse et généreuse. Nous aurions aimé marquer ce petit but. Les supporters supportent les équipes et quand ca va pas, ils le font savoir. C'est comme ça. Le jeu était compliqué ce soir. La sortie de Guy (NDLR : Sortie sur blessure au genou) m'a empêché de faire ce que j'aurais voulu faire. Mon équipe se bat et elle est présente mais ça ne suffit pas pour gagner des matches. Nous savons que nous excerons un métier difficile. On a peut-être encore des chances mais il va falloir que nous soyons bien meilleur dans le jeu. Nos qualités morales et mentales seront très importants. J'y crois toujours et nous nous entrainons et bossons pour cela. 

Site Officiel FC Rouen 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires