Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 23:55

Youssouf sur les traces de Mohamed

Formé au Havre, Mohamed Youssouf a rejoint cet été son ami Ben Mohamed au Vannes OC. Après avoir signé un contrat de deux ans, le Comorien espère en avoir fini avec ses blessures et veut être décisif avec le club morbihannais.

Mohamed Youssouf et El Fardou Ben Mohamed: deux joueurs au destin similaire. Originaires de deux îles situées entre le Mozambique et Madagascar, «Momo» (Comores) et «Ben» (Mayotte) se connaissent depuis longtemps. Formés auHavre, les deux milieux de terrain se ressemblent tant sur le plan technique que sur le plan morphologique. En plus d'avoir un profil comparable, les deux joueurs ont voulu relever ensemble le challenge de la remontée du Voc en Ligue 2. «Je le connais très bien, lance Youssouf à propos de son coéquipier. On se parlait déjà l'année dernière au téléphone. C'est vraiment un bon pote. Maintenant, je connais tout le monde. Mais, au début, c'était sympa d'avoir quelqu'un à qui parler. Ben m'a beaucoup aidé.»
Champion de L2 en 2008
Né à Paris de parents ayant la double nationalité franco-comorienne, Mohamed Youssouf grandit à Lognes, en Seine-et-Marne, et joue au sein du club de la ville jusqu'à ses treize ans. Il rejoint ensuite LeHavre, où il connaîtra, dès sa première année avec les professionnels, la montée en Ligue 1. Malheureusement pour lui, les blessures à répétition (fracture du métatarse, entorse du genou et de la cheville) ralentissent sa progression. «Je me sentais vraiment bien. Mais les blessures ont tout coupé. C'est dommage que je n'ai pas réussi à enchaîner mais j'espère le faire ici. En tout cas, je mets toutes les chances de mon côté. Après tout ce que j'ai vécu, je fais plus attention sur le terrain et en dehors», poursuit-il.
Prêté à Créteil
Après trois ans où il n'aura finalement joué que 19 matchs avec les pros, le Comorien est prêté à Créteil à l'été 2010. Victime d'un tacle par derrière, il est à nouveau touché à la cheville et ne sera finalement titularisé que quinze fois, marquant seulement deux buts. Revanchard, Youssouf veut faire mieux cette saison avec le Voc (il a déjà marqué contre le ParisFC). Mais il aimerait surtout être décisif pour aider le club à remonter. «Je commence à retrouver des jambes. J'espère être plus efficace cette année. Faire une passe décisive à un copain, c'est comme si je marquais!», dit-il.
Buteur en sélection
Depuis son arrivée, Youssouf a enchaîné tous les matchs en tant que titulaire, à l'exception de celui joué à Épinal. Ni blessé, ni suspendu, l'ex-Havrais était avec sa sélection pour y disputer un match de qualification pour la Coupe d'Afrique des nations contre la Zambie. Malgré onze heures d'avion, le Parisien a brillé en marquant son premier but sous le maillot des Coelacanthes. «C'était fatiguant car il faisait très chaud. Mais j'étais content car j'ai eu la chance de marquer mon premier but. Sinon, j'ai pu revoir ma famille. Ça fait du bien de voir autre chose. Humainement, c'est une bonne expérience», indique le nº19 vannetais. Formé au poste de milieu droit, Youssouf peut également jouer sur le flanc gauche. On le voit d'ailleurs régulièrement permuter avec Ben Mohamed. «Je peux jouer sur les deux côtés. J'ai eu plus l'habitude de jouer à droite en jeunes. Mais je n'ai pas de préférence», explique celui qui est le plus petit joueur de l'effectif (1,68m). Mais à Vannes, c'est loin d'être un défaut. Un certain Frédéric Sammaritano le sait mieux que personne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires