Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:08

chamois-bayonne

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 18:05

chamois-bayonne

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 10:21

Tirage des 64èmes ce jeudi

Agence F.E.P.

Le week-end dernier, l'Aviron s'est qualifié sans difficulté 4 à 0 chez les Charentais de Périgny pour les 64ème de finale de la Coupe Gambardella. Le tirage au sort des 64èmes de finale se tiendra ce jeudi 15 décembre 2011 à 11h30 au siège de la Fédération Française de Football. Effectué par Willy Sagnol, il marquera l'entrée en lice des formations de U19 nationaux. Les rencontres se dérouleront dimanche 8 janvier.

Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 10:25

L'Aviron Bayonnais n'est pas passé loin

 

 Rémi Elissalde et ses coéquipiers ont fait preuve d'un bon état d'esprit. Mais insuffisant. PH. J-D;Chopin

Les Basques ont fait front mais sont éliminés (3-2). Un état d'esprit à garder pour le championnat.

«On a réussi l'entame de match parfaite avec un but rapidement inscrit, on les bouscule, on voit qu'ils sont surpris mais on leur offre quasiment les 2 buts qui les remettent en selle » a regretté Alain Pochat joint hier au retour du match contre Niort. Le début de rencontre samedi soir a été complètement fou entre Niortais et Bayonnais. On s'est rendu coup pour coup et après 20 minutes de jeu, tout est à refaire ou presque, puisque les deux équipes sont encore dos-à-dos (2-2). « C'est dommage de les avoir remis sur les rails car ils marquent 2 buts alors qu'ils n'ont pas d'occasions mais c'est ce qui se passe par la suite qui est vraiment rageant » indique le coach bayonnais.

En infériorité numérique

La suite, dans l'ordre, ce sont les deux avertissements que récolte Jordan Chort juste avant la pause, le troisième but Niortais en supériorité numérique entaché d'une faute de main du buteur et l'égalisation refusée aux joueurs basques en fin de match. « Ce qui m'ennuie le plus, c'est que l'arbitre a l'habitude des matchs de L1, il sait que pendant le match, il va y avoir quelques duels et il a tendance à plutôt protéger l'équipe qui est mieux classée » explique Alain. « Sur le deuxième jaune à Jordan, il n'y a absolument rien, ça se passe devant notre banc ! » renchérit-il. Du coup, son Aviron est obligé d'évoluer en infériorité numérique toute la seconde période. « Mais, même là, j'ai l'impression qu'on contient bien les Niortais, on fait deux lignes de quatre, on descend le bloc et on ne concède pas énormément d'occasions. Et puis, on encaisse ce troisième but. Mes joueurs me disent que le buteur (Durak) s'emmène le ballon de la main. Mais l'arbitre ne le voit pas » enchaîne Alain. Ça fait beaucoup de coups du sort contraires pour les joueurs basques qui ne sont même pas au bout de leur peine puisqu'ils arrivent à égaliser. « Là aussi, de là où je suis (NDLR : Alain Pochat a suivi la seconde période en haut de la tribune), on voit un de leurs défenseurs percuter leur gardien. Et l'arbitre, il me semble, valide en première intention le but avant de revenir à une faute imaginaire » peste l'entraîneur basque. « Là, ce ne sont pas juste 3 points de perdus. Il y avait 45 000 euros en jeu, peut-être une affiche à proposer à notre public et ça se joue sur deux ou trois décisions controversées. À l'arrivée, on perd contre une équipe de Niort qui ne nous a pas mis en difficulté plus que ça » termine Alain Pochat.

Des points positifs

Heureusement, enfin si l'on peut dire ça comme çà, il y a quelques bonnes nouvelles à sortir de ce match. Les Basques, amoindris par quelques absences, ont cependant tenu la dragée haute aux Niortais, « si on garde cet état d'esprit en championnat, cette envie de se battre, on s'en sortira » et puis Steve Pinau a inscrit un doublé, « c'est bien pour lui, pour sa première titularisation depuis longtemps avec nous et c'est bien pour l'équipe » conclut Alain Pochat.

Lui et ses joueurs ont cinq jours pour préparer la venue d'Orléans vendredi soir : les trois points sont obligatoires.

Jakes Debounco - Sud Ouest (Lundi 12 décembre)

Repost 0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 12:53

NIORT QUALIFIÉ EN RAMANT

 

Dans quelques secondes, Mustapha Durak va inscrire le but de la qualification.

L'aviron bayonnais, réduit à dix pendant cinquante minutes, a donné du fil à retordre à des Chamois qui ont assuré l'essentiel.

C'est fait. Les Niortais pourront se caler lundi soir devant Eurosport pour connaître l'adversaire qu'ils affronteront en 32 e de finale de la coupe de France, début janvier. Mais la qualification n'a pas été une partie de plaisir, loin de là.
Avant la rencontre, on subodorait un scénario différent du « carton » niortais enregistré il y a quinze jours en championnat (4-0). La méfiance n'avait rien d'exagéré. Car si quatre buts garnissaient bien le tableau d'affichage après seulement dix-sept minutes de jeu, ils étaient équitablement répartis entre les deux équipes. 
 Chort au vestiaire avant la pause

Bayonne s'était même payé le luxe d'ouvrir le score dès la 2 e minute. Au basculement du premier quart d'heure, une minute de folie permettait toutefois à Hébras de donner l'avantage à ses couleurs après l'églisation signée Ricaud (12 e ), puis à Pinau de réaliser un doublé (17 e ). Dans les deux cas, les gardiens n'étaient pas exempts de tout reproche sur les deux derniers buts.
Le déroulement du match se corsait encore un peu plus à cinq minutes de la pause, lorsque Chort écopait de son deuxième carton jaune synonyme d'exclusion, tandis que l'arbitre infligeait la même sanction à Alain Pochat, l'entraîneur de Bayonne, passablement énervé par la tournure prise par les événements, la faute ayant été sifflée devant son banc.
Si la supériorité numérique permettait aux Niortais de monopoliser le ballon au retour des vestiaires, ils manquaient singulièrement de percussion devant le but bayonnais malgré les occasions de Diaw (50 e ) et Hébras (55 e ).
En remplaçant un milieu défensif (Ricaud) par un attaquant (Durak) peu après l'heure de jeu, Pascal Gastien recherchait cette efficacité nécessaire à la qualification. Une bonne inspiration puisque l'ex-Gapaçais débloquait la situation, en bonifiant un placement de renard (73 e ).
Alors bien sûr, les Bayonnais levaient encore les bras au ciel lorsque le but de l'égalisation était refusé à Serra, pour une faute sur Pigeau à la retombée d'un coup franc bien tiré (79 e ). Mais la qualification niortaise pour les 32 e de finale était désormais une réalité tangible.

La Nouvelle République

Repost 0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 11:32

L'Aviron Bayonnais s'arrête à Niort

Réduits à dix, les Basques ont finalement dû rendre les armes

Châtiés il y a exactement deux semaines en championnat de National (4-0), les Bayonnais n'avaient nullement l'intention de se présenter en victimes expiatoires pour le « remake » en Deux-Sèvres. Ils l'ont montré avec un début de match complètement fou (4 buts en un quart d'heure, 2-2 à la 17e minute !). Les Basques prennent l'avantage dès l'entame, sur une passe judicieuse de Lalanne pour Pinau (2e), et égalisent sur une deuxième réalisation de l'attaquant de pointe visiteur (17e), toujours aussi opportuniste.

Défense approximative

Les Chamois niortais, qui égalisent en bénéficiant d'une défense approximative de Bayonne et notamment de mauvais choix du gardien Atrous, refont surface etpeuvent de nouveau rentrer dans un match qui s'est vraiment équilibré après le coup de chaud initial.

On a joué sur des charbons ardents quand même, puisque Chort - ancien niortais - et l'entraîneur Pochat ont disparu de concert avant la pause, avec carton rouge et début de bagarre générale devant le banc basque à la clef.

À dix, les Bayonnais ont fait mieux que de se défendre, les occasions de Diaw puis d'Hébras à la reprise n'étant pas dignes d'inquiéter leur défense regroupée.

C'est finalement Durak qui trouve la clef dans ce match sans véritable colonne vertébrale. L'attaquant niortais, auteur de quatre buts sur les quatre premiers matches de son équipe, avant de disparaître au cinquième sur blessure, reprend avec un centre de Letzelter. Coup gagnant pour des Chamois qualifiés sur le tard sans que les Basques n'aient jamais démérité. Mais bien évidemment, seul le résultat compte et l'issue est cruelle pour les hommes de Pochat.

Christian Bonnin - Sud Ouest (Dimanche 11 décembre)

Repost 0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 17:47

Le 8ème tour de la Coupe de France, Chamois-Bayonne est retransmis en direct et en intégralité sur les ondes de
« Collines la radio »  à partir de 18h00 ce samedi (Cliquez sur l'affiche pour accéder au lecteur radio)

Collines FM

 

Repost 0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 17:04

L'Aviron a « 5 % de chances »

L'Aviron se déplace à Niort, leader du National pour le compte du 8e tour de la Coupe.

« Nous avons 5% de chance de passer ce tour » annonce Manu Bafcop, le coach adjoint à l'Aviron Bayonnais. Info ou intox, ce qui est sur, c'est un véritable exploit que devront réaliser les joueurs Basques face au leader du National. « On va devoir être plus costaud et plus discipliné en matière de rigueur défensive et de maîtrise dans l'animation offensive » ajoute-t-il. Bref, un peu ce qui avait manqué il y a quinze jours en championnat (4-0). « Le score est lourd par rapport à notre prestation. Ce soir, c'est un match de coupe, ce sera différent même si on sait que ce sera compliqué face à ce qui se fait de mieux offensivement. Il n'y a pas de calcul à faire, il faudra lâcher les chevaux. Les joueurs vont devoir montrer qu'ils ont plus envie qu'eux s'ils veulent passer un tour de plus » conclut Manu Bafcop. L'Aviron sera toutefois privé de Michel Bidegain suspendu, Luc Matutu et Guillaume Sanz blessés. Première apparition dans le groupe pour le jeune Anthony Graciet et le nouveau venu, Tommy Untereiner.

Le groupe de Bayonne : Duhour, Atrous - Soubervie, Chort, Tunani, Degoul - Elissalde, Lalanne, Graciet, Famery, Giron, Guillou, Pinau - Serra, Diafutua, Untereiner.

Repost 0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 23:12

« On sait où on va »

 Jordan Chort connaît bien les Niortais.

Le défenseur bayonnais Jordan Chort a passé cinq ans aux Chamois Niortais. Il croit fermement aux chances de l'Aviron d'accéder aux 32es.

Bien entendu, il y a les chiffres. C'est même le grand écart entre le leader du National et la lanterne rouge. Avec le nombre de points séparant les deux formations (22 points) et la claque infligée aux Bayonnais par les Niortais il y a quinze jours (4-0), une qualification basque pour le premier week-end de 2012 en Coupe de France serait un véritable exploit : « On sait bien où on va mettre les pieds » reconnaît Jordan Chort, un des défenseurs bayonnais. « On espère un tout autre match que celui de championnat. On a revu la vidéo, on a tous à cœur de se rattraper. Niort, c'est une très belle équipe. » Et Jordan sait de quoi il parle.

Formé aux Girondins et à Niort

Lui, le natif d'Ambès en Gironde, avait quitté son club de cœur, les Girondins de Bordeaux où il évoluait depuis l'âge de 10 ans, pour rejoindre les Chamois Niortais et son sport-études à 15 ans : « C'est un peu pour ça que j'avais choisi Niort. Le club est très attaché à la réussite de ses joueurs, notamment pour l'obtention du bac » explique ce défenseur central de formation et dont la polyvalence à tous les postes défensifs est également un atout précieux pour un groupe. « Malheureusement, je n'ai pas été conservé à Niort pour signer un contrat professionnel alors j'ai dû faire un choix » se rappelle-t-il. Et Jordan de poser ses valises à Libourne alors qu'un essai avec l'Aviron contre Bilbao s'était bien déroulé : « J'ai choisi Libourne car ça me rapprochait plus de la famille. Mais le club a connu quelques soucis financiers. Du coup, je suis arrivé sur Bayonne il y a trois ans. »

Et Jordan a connu les trois débuts de saison poussifs du club depuis son arrivée au club en juillet 2009 : « Au départ, j'ai souvent évolué avec la réserve même si je faisais parti du groupe de National » indique le jeune joueur qui commence à faire parti des cadres de l'équipe. « C'est sûr qu'au niveau comptable, on accuse un peu de retard mais il y a toujours une ambiance sympa au sein du groupe. On a toujours montré qu'on pouvait battre des grosses écuries. On va continuer de s'accrocher pour s'en sortir. »

« Pas le droit à l'erreur »

Le championnat est toutefois mis entre parenthèses ce week-end et Jordan, comme la plupart des autres joueurs de l'effectif, aimerait bien vivre une petite aventure façon « Coupe de France » : « J'ai suivi les anciens parcours, on suit toujours les clubs de sa région quand on est plus jeune. À Niort, ce sera difficile il ne faut pas se le cacher. En plus, ces derniers temps, on a plus tendance à réagir aux événements et ça, il faut le changer » explique Jordan Chort. « On n'aura même pas le droit à la moindre petite erreur mais ça reste un match de Coupe et nous avons des jeunes joueurs qui découvrent ce niveau et qui ont faim. » Et qui sait si, samedi soir, les Niortais ne vont pas prendre le match par-dessus la jambe : « Il ne faut pas compter dessus même si inconsciemment, ils ont sans doute plus la tête au championnat qu'à la Coupe mais on a déjà réalisé des matchs intéressants cette année, alors pourquoi pas ? » conclut le joueur qui pourrait marquer demain soir contre son ancien club. Cela arrive souvent chez les pros. Pourquoi pas chez les amateurs ?

Jakes Debounco - Sud Ouest (Vendredi 9 décembre)

Repost 0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 19:26

Coupe de France - 8ème tour

Samedi 10 Décembre - 18h00

Stade René Gaillard

----------------------

Coupe d'Aquitaine : 1/16 de finale

La réserve de l'Aviron se déplacera à Hagetmau (DHR) le dimanche 11 décembre à 14h30.

                 

----------------------

Les 19 ans de l'Aviron se déplaceront à Périgny le dimanche 11 décembre à 14h30 pour le 1er tour fédéral (l'équivalent des 1/128 de finale de la Coupe de France de la catégorie)

Pour que l'aventure continue ...

ALLEZ L'AVIRON

Repost 0