Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 15:46

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 22:08

Procurez-vous dès à présent la plaquette 2011 de l'Aviron Bayonnais Omnisports et ses 17 disciplines, disponible au siège du club.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 18:01

 

  

1 000 000. Un million. Non, ce n’est pas le montant du dernier gagnant de l’Euro millions, ni le montant de la prochaine subvention municipale. C‘est tout simplement le nombre de visiteurs que vient d'enregistrer ce site non officiel de l'Aviron Bayonnais FC à l’aube de la nouvelle année 2012. Soucieux de le rendre le plus complet et sérieux possible depuis sa création, régulièrement mis à jour, avec une attention particulière portée au design et à la présentation, votre serviteur a atteint son objectif. Fidéliser son public et offrir une vitrine au football bayonnais qui est entré dans une nouvelle dimension depuis l'an 2000. Un public qui dépasse largement les frontières du stade Didier Deschamps et de la maison bleue et blanche au regard des provenances des visites … Le succès de ce blog totalement libre, indépendant et désintéressé, ne s’est jamais démenti, et est le témoin de la notoriété acquise par le club phare du Pays Basque, devenant aussi au fil du temps votre repère et la référence du football bayonnais.

Merci pour votre fidélité … et vive l’Aviron Bayonnais Football Club.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 22:48

Il fait désormais partie du traditionnel paysage festif bayonnais pendant le mois de décembre. Le Marché de Noël de Bayonne et ses 80 chalets de bois posés en guirlande autour de la Nive attirent toujours les visiteurs. Découverte pour certains, retrouvailles pour d’autres, il ouvre du 1er au 31 décembre, place de la Liberté, sur le pont Mayou et la place du Réduit.  
La nouveauté de ce Noël, c’est un village pour les enfants. Sur la place du Réduit, un grand chapiteau abrite un espace de jeux entièrement dédié aux enfants pour découvrir les arts du cirque avec des exercices d’équilibre et de jonglage en compagnie d’une animatrice, créer ses propres décorations pour habiller son sapin, confier tous ses secrets et une jolie lettre au Père Noël, faire de la peinture sur chocolat et manger son œuvre... !  Ce village se trouve place du Réduit, du 1er au 24 décembre, tous les jours de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30. Juste devant le village des enfants, au pied de la statue du cardinal Lavigerie place du Réduit, retrouvez le chalet de l'Aviron Bayonnais Football Club avec tous les produits dérivés du club.

Le chalet de l'Aviron Bayonnais Football Club, situé place du Réduit devant le village des enfants.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 11:47

Chavales del Aviron en el Memorial Javier Uria de 2009.

Chavales del Aviron en el Memorial Javier Uria de 2009

El club rojiblanco y el labortano prolongan hasta 2013 un acuerdo "más cercano" para las dos partes.

El Athletic y el Aviron Bayonnais han rentabilizado sus intensas y continuas negociaciones al acordar la renovación del convenio que expiró el pasado 30 de junio por dos temporadas más, periodo en el que las dos entidades prolongan una unión que germinó en 2008 y con la que el club rojiblanco refuerza su presencia en Iparralde, con un nuevo acuerdo que ofrece mejoras funcionales respecto al anterior.

José Mari Amorrortu, director deportivo del Athletic, ha impulsado un convenio "más cercano", según fuentes consultadas del club labortano, que ha tendido puentes para aplicar en su estructura el ideario de cantera que gestiona la cúpula de Lezama, que apuesta por corregir el déficit que, a su juicio, detectaba en el trabajo realizado durante los tres últimos cursos.

El Aviron, en este sentido, pondrá a disposición del Athletic a uno de sus técnicos del fútbol base, mientras que Mikel Busto, uno de los ojeadores rojiblancos en Gipuzkoa, colaborará directamente con la entidad de Baiona, en la que también trabajarán de forma periódica otros profesionales de Lezama.

Amorrortu se vuelca en blindar al Athletic en Iparralde, donde priorizará la captación temprana, chavales de once y doce años, con la finalidad de, al contrario de lo que ocurría en la anterior etapa, evitar la fuga de jóvenes menores de 16 años que, pese a estar en la órbita del Aviron, recalaban en otros conjuntos del Estado francés.

De esta forma, el Athletic pretende que los chavales que considere interesantes recalen en Lezama y convivan en familias vizcainas adoptivas, para lo cual le tocará activar los medios necesarios destinados a fomentar en Iparralde el sentimiento rojiblanco y a convencer a los padres de la idoneidad de que sus hijos den el paso.

Deia.com

   

2 clubs, une même identité, une même passion

Pays Basque, terre de football

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 11:10

Stéphane Ladoucette est au service des sportifs en général, des footeux de l'Aviron en particulier.

Aujourd'hui que les rythmes d'entraînement ont beaucoup augmenté, même à des niveaux de pratique peu élevés, le kiné est devenu un personnage central d'une équipe ... au même titre que les joueurs ou les entraineurs. Tous les petits bobos et parfois les plus gros, passent entre ses mains expertes. Stéphane Ladoucette est un de ces magiciens qui tente de faire des miracles au CERS de Capbreton et à l'Aviron Bayonnais.

Stéphane, où exercez-vous en ce moment ?
Je suis kiné au CERS de Capbreton depuis un an et demi et en parallèle je m'occupe de l'Aviron Bayonnais Football Club. J'ai toujours travaillé avec des sportifs, depuis l'époque où j'étais étudiant à Bordeaux. Je me suis occupé de Bègles Rugby pendant trois ans. J'étais dans un cabinet, associé, mais certains problèmes internes ont fait que j'ai décidé d’intégrer le CERS. Avec Alain Pochat, on a trouvé un système pour prendre les joueurs de l'Aviron en charge en dehors de mes horaires.
Vous vous êtes toujours investi dans le sport !
Quand je suis revenu à Bayonne, pendant deux ans, j'ai été le kiné de l'Equipe de France cadet de basket et en parallèle, je m'occupais de la JA Biarritz. C'est Xavier Legaz, que j'avais comme patient, qui m'avait sollicité. J'y suis resté trois ans. Ensuite, mon ami Manu Ospital, avec qui j'étais étudiant à Bordeaux, m'a introduit auprès de l'Aviron Bayonnais Football Club.
Depuis que vous êtes au CERS, on vous voit moins autour des terrains, une lassitude ?
Cette année, j'ai pris un peu de recul car mes horaires au CERS sont assez prenants, alors on a mis en place une structure de permanence de 17h30 jusqu'à la fin des soins au sein du club. Et pour moi, ça engendre moins de terrain sauf en cas de force majeure. La prise en charge d'un club sportif, c'est beaucoup de sacrifices par rapport à la vie familiale. Depuis que je suis arrivé au club, ça a évolué, on y passe beaucoup plus de temps en structurant ce centre médical. On est quatre kinés, maintenant, je suis plus dans l’ostéopathie.
Quels sont vos meilleurs ou plus mauvais souvenirs dans les différentes étapes de vos passages dans ces structures sportives ?
Je pense qu'on ne retient que les bons souvenirs. De mon passage à la JA Biarritz, bien sûr l'épopée en Coupe de France. On est parti en bus jusqu'à Plabennec (11 heures) pour le 32ème de finale, avec un super groupe qui s'entendait très bien. C'était très sympathique. Je garderais un souvenir inébranlable de ma première année à l'Aviron. On est monté de CFA en National et on a fait un 8ème de finale de la Coupe au Parc des Princes contre le PSG. Puis encore l'année suivante, un autre 32ème à Jean Dauger contre Lyon. Avec les basketteurs, j'ai fait deux bons déplacements à Rome puis à Madrid.
Et au CERS, vous voyez passer pas mal de sportifs d'un autre niveau ?
Oui, pas mal au niveau foot et rugby. Il est vrai que c'est agréable de soigner des sportifs de la renommée de Yohan Gourcuff, Momo Cissoko ou Jimmy Briand, qui sont vraiment loin de l'image du football business. C'est une expérience des plus enrichissantes.
Jacky Grimaud - www.foot64.fr
Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 23:59

Le joli conte de fée de Gérard Roland

Alors que l'ambiance n'est pas au beau fixe à Marseille, le défenseur Gérard Roland est en plein rêve depuis sa promotion en équipe première.

Quinzième du classement de Ligue 1, l'Olympique de Marseille n’est pas au mieux. Alors, les hommes de Didier Deschamps profitent de la Ligue des Champions pour évacuer un peu le stress du championnat. Mais dans le vestiaire olympien, il y a un homme qui a le sourire, et ce, en toutes circonstances. Cet homme, c’est Gérard Roland. Inconnu du grand public, ce défenseur âgé de 30 ans dénote dans le paysage traditionnel footballistique.

Formé à Bordeaux et passé par Varzim (3e div portugaise), Langon-Castets (où il a été le capitaine de Mathieu Valbuena), Beauvais et Bayonne, Roland a rejoint l’équipe réserve de l’OM en 2010. Un an après, ce Bordelais de naissance vit un conte de fées. Appelé par Didier Deschamps pour pallier les nombreuses défections en défense, Roland a fait sa première apparition sur une feuille de match de Ligue 1 à Toulouse à 30 ans ! Une récompense tardive qui l’a enchanté, et ce, alors qu’il n’a pas pu profiter de la prime de match nul accordée à ses coéquipiers.

« Je vis au jour le jour. Samedi, je jouerai peut-être avec la réserve contre celle de l’Évian-Thonon-Gaillard. Jeudi dernier, je discutais de mes activités à la fac avec M. Deschamps. Et il m’a dit qu’il m’intégrait au groupe. Je n’ai pas dit grand-chose. J’étais si heureux, si fier », a-t-il déclaré à L’Équipe. Mais ça ne s’arrête pas là puisque le Marseillais s’apprête à découvrir demain soir la Ligue des Champions. Présent dans le groupe qui va affronter Arsenal, Roland est en plein rêve, même s’il a dû se plier au traditionnel chant du bizut.

« À la fin du repas, quand les autres ont commencé à taper sur les verres, je me suis levé et j’ai entonné “le Chanteur”, de Daniel Balavoine. J’écoute cette chanson régulièrement. Je la connaissais par cœur. Ce petit rite initiatique était bon enfant. On est ridicules mais on passe tous par là. »Heureux comme un enfant, Gérard Roland profite. Un rayon de soleil à l’heure où de gros nuages noirs planent au-dessus du Vélodrome.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 18:22
L'Aviron Bayonnais dans le top 50
des meilleurs clubs français de jeunes
 
Réputé pour sa formation, l'Aviron confirme cette saison encore sa position dominante dans le 64 et au delà, jusqu'à Bordeaux et Tarbes. Le classement récemment publié par la DTN (Direction Technique Nationale), qui se base sur des critères de résultats, de diplômes d'éducateurs, de sélections, de licenciées féminines... place le club basque au 38ème rang des meilleurs clubs de jeunes français ! Une place honorable mais qui laisse encore une grande marge de progression pour les années à venir !

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 01:07
La Toulousaine est devenue une secrétaire dévouée à l'Aviron Bayonnais
Arrivant de Midi Pyrénées en 2010, Josette Castillon a intégré l'Aviron Bayonnais dans la foulée, avec son mari Gilles, retraité, qu'elle a suivi depuis la Ville rose, n'hésitant pas à se mettre en disponibilité de son employeur, la ville de Toulouse. La vie citadine ne lui convenait plus. L'an dernier, elle assistait le secrétaire en place. Après le cataclysme des élections de la fin de saison dernière, Josette est devenue la secrétaire générale du club. Il était temps de changer de vie ...
Josette, comment êtes-vous arrivée dans le football ?
En suivant mon premier mari, puis mon fils qui joue toujours. Ma fille faisait de la GRS, je l'ai même accompagnée au championnat de France en bus jusqu'en Normandie. J'ai toujours suivi mes enfants, c'est pour cela que je ne comprends pas les parents qui ne suivent plus, pourtant ça crée des liens. J'ai gardé de bons souvenirs et des amies de ces époques.
Depuis combien de temps êtes-vous bénévole dans le football ?
Depuis le mois d'avril je suis salariée de l'Aviron, sinon depuis sept ans. J'ai été un an trésorière, puis quatre ans secrétaire, avant de faire deux ans de présidence à l'US Lavernose en PH du district Midi Toulousain en Haute Garonne. A Bayonne j'ai démarré bénévole. Avant les élections du mois d'avril l'ancien président m'avait déjà proposé de m'embaucher, malgré tout ce qui s'est passé le président Bertrand Petit a confirmé mon embauche.
A quoi peut se résumer votre travail au sein de l'Aviron ?
Je gère tout le secrétariat, plus le standard téléphonique qui est très prenant, et les licences bien sûr. Comme la Ligue a été débordée, le serveur plantait, je passais les licences de chez moi vers minuit ! Je voudrais rajouter quand même : il s'est passé ce qui s'est passé aux élections... mais mis à part l'ancien président, les autres nous ont laissés dans la panade. Je connaissais administrativement un club au niveau PH mais pas en National. La billetterie, les abonnements, les contrats fédéraux, je n'avais jamais fait tout ça. Il a fallu que je me débrouille seule, j'ai de la colère...
Que vous apporte dans votre vie le fait de travailler pour une association sportive ?
Je m'éclate ... J'ai toujours souhaité travailler dans le secrétariat du milieu sportif. J'ai attendu mes cinquante-cinq ans pour y parvenir et par hasard ... L'an dernier, je suis arrivée à l'Aviron pour aider Alain Jourda, bénévolement, mais j'étais réduite à faire le facteur ou bien à faire des collations. Je les faisais toutes ! A part ça, le secrétaire ne partageait aucune tâche. Maintenant, par contre, tout m'est tombé dessus ! On manque de bras dans les clubs. Encore que Philippe Oyhamberry a trouvé de nouvelles têtes pour s'occuper des matchs au stade, ça peut faire boule de neige ... En conclusion, c'est très enrichissant d'être dans un milieu associatif, surtout ici les gens sont sympathiques. La vie au Pays Basque est moins stressante qu'à Toulouse, je revis ...
Jacky Grimaud - Foot64.com 
Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 21:00

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

 

image de prévisualisation

Afin d'illustrer vos mails, messages d'envoi, forums, sites internet

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article