Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 14:48

Match de gala - Kadaben jubile le 28 mai au profit de l'ONCF à Hendaye

Un match de gala aura lieu le 28 mai 2012 au profit de l' ONCF (orphelinat national des chemins de fer) sur le terrain d'Hendaye Ondarraitz (stade du rugby).
En lever de rideau l'organisateur de la journée fêtera son jubilé. Ancien joueur d'Hendaye, Arin Luzien, Choisy le Roi et de la sélection nationale de la SNCF, Franck Kadaben a également été entraineur à Hendaye, Arin Luzien, Genêts d'Anglet, Choisy le Roi et Vitry sur Seine. Une sélection de ses amis sera opposée aux anciens églantins.
Le match de Gala opposera l'équipe de l'Aviron Bayonnais de 2004 à une sélection de joueurs évoluant dans les clubs basques. Cette sélection sera dirigée par Fabien Genet actuel entraineur des Eglantins d'Hendaye et son capitaine sera Matthias Denis. L'entrée générale sera de 2 euros, le tout pour les orphelins de la SNCF.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 12:00

Bilbao en rêvait,

l’Athletic l’a fait

p010_02_14122.jpg

La “cathédrale de San Mames” a, de nouveau, vibré au cours d’une palpitante soirée européenne. Il a, en effet, fallu attendre la 88ème minute de jeu pour que l’Athletic Bilbao, en s’imposant 3 à 1 face au Sporting Lisbonne, se qualifie pour la finale de la League Europa le 9 mai prochain à l’Arena Nationala de Bucarest.

C’est l’attaquant Fernando Llorente qui a offert le troisième but bizkaitar, délivrant le stade San Mames alors que tout le monde s’attendait à un cruel dénouement lors des prolongations ou, pire, au cours d’une séance de tirs au but. Plus tôt dans la soirée, Markel Susaeta (17e) et Ibai Gomez (46e) avait inscrit les deux premiers buts des Rouge et Blanc, l’attaquant Ricky Van Wolfswinkel (44e) permettant pendant quelques instants au Sporting Lisbonne de revenir à la marque.

Direction Bucarest

“La clé de cette rencontre a été le niveau individuel de chaque joueur et la maturité, le savoir-faire, montrés par ces jeunes footballeurs.” Dès la fin de la demi-finale, Marcelo Bielsa a tenu à rendre hommage à la performance de son équipe. L’entraîneur argentin a également salué les supporteurs bizkaitar qui “ont montré qu’ils appréciaient l’effort des joueurs” et qui “en ont été récompensés”.

“San Mames a été impressionnant, l’ambiance était magnifique.” Même discours pour Markel Susaeta, toujours reconnaissant envers les supporteurs des Rouge et Blanc. Pour l’auteur du premier but de l’Athletic jeudi soir, son équipe a “réalisé quelque chose de grand”. Espérons pour lui que “l’esprit de San Mames” sera présent contre l’Athletico de Madrid, le 9 mai à Bucarest, à 2 322 km de Bilbao.

Reste maintenant pour cette jeune génération de joueurs à réaliser le premier exploit européen du football basque. Que cela soit l’Athletic en 1977, la Real Sociedad en 1983, Alavés en 2001 ou encore Osasuna en 2007, leurs aînés ont toujours échoué en finale.

Direction Bucarest

PHOTO AFP 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 19:35

Main dans la main avec l'Athletic

Le 2 décembre 2011, l'ABFC reçoit les représentants de l'Athletic Bilbao pour poursuivre la collaboration.

L'Aviron Bayonnais Football club et l'Athletic Bilbao travaillent ensemble depuis maintenant près de quatre ans. Les deux clubs ont signé un nouveau contrat en décembre dernier.

L'Aviron Bayonnais Football club ne pouvait presque pas rêver meilleur partenaire que l'Athletic Bilbao.

Pour la quatrième année consécutive le club bayonnais et celui de la capitale de la Biscaye travaillent ensemble. « Nous avons eu un premier contrat de trois ans (signé le 17 avril 2008), explique Bertrand Petit, le président de l'Aviron Bayonnais FC. Nous venons d'en signer un nouveau pour deux saisons supplémentaires ». C'était le 2 décembre dernier. Au siège du club, Bertrand petit, Philippe Oyhamberry, son vice-président et Alain Pochat, entraîneur de l'équipe première étaient entourés de l'ensemble des entraîneurs et éducateurs du club pour officialiser la poursuite du partenariat.

Quels sont les termes de ce contrat ? D'une part, l'Athletic peut amplifier sa présence de ce côté-ci du Pays basque en intensifiant son travail d'observation et de découverte de nouveaux talents. D'autre part, l'ABFC bénéficie de supports techniques, matériels et financiers avec notamment la mise en place d'une structure d'accueil de joueurs en lien avec le collège Saint-Bernard qui rappelons-le, héberge une section sportive liée au club bayonnais.

L'ABFC est en quelque sorte l'antichambre de l'Athletic, qui ne peut recruter des joueurs basques, ou formés dans des clubs basques, qu'à partir de 16 ans. Bayonne est donc chargé, d'une certaine façon, de recruter de jeunes espoirs sur tout le bassin aquitain. Lesquels peuvent nourrir l'espoir de rejoindre un jour les rives du Nervion. L'Aviron serait la « pouponnière » de l'Athletic. Deux jeunes joueurs, Maecky Lubrano et Aymeric Laporte, passés donc par l'Aviron Bayonnais peuvent espérer signer un contrat professionnel avec l'actuel 11e de la Liga. Toutefois, la concurrence est rude avec des clubs comme les Girondins de Bordeaux ou encore Toulouse.

Confiance réciproque

Régulièrement, les équipes de jeunes des deux clubs se retrouvent. La dernière fois, pour un tournoi à Noël, où les jeunes Bayonnais ont joué avec sur les épaules, le maillot de Bilbao. Preuve de la bonne entente entre les deux entités.

« Il y a une confiance réciproque entre nos deux clubs, se réjouit le président Petit. Ce club a des moyens et pouvoir nous en apporter. Que ce soit en joueurs ou en partenaires qui pourraient franchir la frontière ». À ce sujet, l'ABFC, par le biais de Mikel Busto et Alvaro Floentino Perez, les deux interlocuteurs de l'Athletic auprès des Bayonnais, aimerait conclure le prêt d'un ou deux joueurs pour la saison prochaine. En attendant, les Bayonnais supporteront l'Athletic qui affronte les Allemands de Schalke 04 en quarts definale retour de l'Europa League ce soir. Vainqueurs 4-2 à l'aller, les joueurs de Bielsa devraient se qualifier.

Antoine Tinel - Sud-Ouest (Jeudi 5 Avril)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 23:25

L'Athletic Bilbao a fait un pas vers la qualification pour les quarts de finale de l'Europa League en réussissant l'exploit de s'imposer 3 à 2 sur la pelouse de Manchester United, jeudi en 8èmes de finale aller.

Les trois buts basques ont été marqués par Llorente (44), De Marcos (72) et Muniain (90). Rooney, qui avait ouvert la marque à la 22e minute, a réduit l'écart in extremis dans les arrêts de jeu pour MU sur un penalty.

Très offensif et séduisant, l'Athletic a entièrement mérité une victoire qui aurait pu être plus large sans quelques arrêts de classe de l'Espagnol De Gea. Les Mancuniens alignaient pourtant la plupart de leurs vedettes, même si Alex Ferguson avait profité de l'occasion pour faire jouer quelques joueurs peu utilisés cette année comme le Mexicain Hernandez et le Coréen Park.

MU a pris l'avantage sur sa seule action dangereuse de la première période, le gardien Iraizoz ne pouvant que repousser un tir d'Hernandez dans les pieds de Rooney, à l'affût. Déjà dangereux à plusieurs reprises, notamment sur un lob de Susaeta à côté et un tir dans un angle fermé d'Iraola repoussé par De Gea, Bilbao est revenu au score juste avant la pause sur une tête de Llorente, bien servi par Susaeta.

La domination basque est devenue flagrante au retour des vestiaires. Après un tir de Llorente dans le petit filet, une parade spectaculaire de De Gea sur une frappe du même champion du monde, puis un duel perdu de justesse par Muniain face au gardien espagnol, l'Athletic est passé devant le plus logiquement du monde grâce à une belle reprise de volée de De Marcos, magnifiquement servi par une passe en cloche d'Herrera.

Ferguson a fait entrer Nani pour donner un peu plus d'allant à son attaque, mais c'est au contraire le cinquième de la Liga qui a creusé l'écart, de nouveau sur un tir repoussé par De Gea dans les pieds de Muniain. Alors que Manchester semblait condamné à se contenter de la Premier League jusqu'à la fin de la saison, un penalty accordé pour une main de De Marcos sur un centre d'Hernandez a préservé un petit suspense pour le retour.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 20:25

Accroupi, 1er à gauche, l'ancien bayonnais Pantxi Sirieix, aujourd'hui sous les couleurs du Toulouse FC, a débuté la rencontre avec la sélection basque avant de céder sa place à la mi-temps.

Face à un adversaire aussi talentueux que représentatif de la volonté de liberté d'un peuple, la sélection basque d'Euskadi a concédé sa première défaite depuis six ans, mercredi, à San Mamés.

Ce ne sont pourtant pas les occasions qui manquèrent dans la cathédrale de San Mamés, à Bilbao, mais la sélection basque d'Euskadi a plié devant l'équipe de football de Tunisie, 2-0, après avoir livré un véritable assaut infructueux devant les buts des Aigles de Carthage. Entre une patrie qui représente mieux que n'importe laquelle le symbole de la liberté d'un peuple, et des joueurs appelant balle au pied à la plus grande reconnaissance du peuple basque, le match a été extrêment plaisant, même si les Basques ont concédé leur première défaite depuis six ans, face à des Tunisiens bien en place et réalistes en attaque.

A la reprise d'une première mi-temps débridée mais stérile malgré la domination très offensive de l'équipe d'Euskadi, le onze tunisien muselait toujours la ligne d'attaque basque avant d'imposer son jeu. La Tunisie prenait l'avantage grâce à Youssef Msakeni qui reprenait facilement de très près dans les filets un ballon renvoyé par le poteau sur un premier essai de Aymen Chermiti consécutif à une passe décisive de Iheb Msakeni dans la surface de réparation. Les Aigles, bien appliqués et concentrés, doublait la marque un quart d'heure plus tard par Adel Chedli qui ne laissait aucune chance au gardien basque d'un tir à bout portant à la limite de la surface de réparation.

Dans cette rencontre toute symbolique, tout le monde aura pu noter que Xabi Alonso n'a pas fait l'unanimité à San Mames, puisque le champion du monde espagnol s'est fait copieusement siffler par une partie du public. Sans doute parce qu'il joue au Real Madrid. Sans doute aussi parce que le milieu de terrain n'a jamais vraiment milité pour l'officialisation de la sélection d'Euskadi. Sans véritalement mériter de ne pouvoir au moins partager les points de cette rencontre, la sélection d'Euskadi aura montré un bel allant, ravissant le public, et à défaut de rencontres réellement officielles, n'aura pas baissé les bras face à une équipe possédant une véritable place d'honneur dans les nations du football.

 

Buts : 0-1, 67ème: M'Sakni Youssef. 0-2, 82ème: Chadly.
Composition de l'équipe d'Euskadi
Euskal Selekzioa: Iraizoz (Riesgo, m.63), Iraola (Beñat, m.63), Mikel González (San José, m.46), Amorebieta (Íñigo Martínez, m.46), Sirieix (Aurtenetxe, m.46), Iturraspe (Xabi Alonso, m.63), Aranburu (Mikel Rico, m.46), Xabi Prieto (Susaeta, m.46), Zurutuza (Toquero, m.46), Gabilondo (Barkero, m.46) y Aduriz (Agirretxe, m.63).

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 08:42

L'histoire mouvementée d'une sélection

p010_ph01.jpg

Les origines de la sélection basque remontent à 1915. Cette année-là, “l’équipe du Nord” dispute et remporte la Coupe du prince des Asturies. Bien que représentant la Bizkaia, le Gipuzkoa et la Cantabrie, cette sélection est composée exclusivement de joueurs basques. D’ailleurs, la sélection espagnole est elle-même composée en grande majorité de joueurs basques au début des années 1920.

Lors des Jeux olympiques d’Anvers de 1920, l’Espagne et ses Basques décrochent la médaille d’argent en football. Un succès remarqué du côté de l’Amérique du Sud où les colonies basques d’Argentine et d’Uruguay réclamèrent la tournée d’une sélection basque. En 1922 a lieu le “voyage des Basques”. L’expédition pour l’Argentine et l’Uruguay comprend des joueurs de l’Athletic Club, de la Real Sociedad, du Real Union Irun et de Tolosa. Cette tournée ne rencontre pas le succès escompté et après huit matchs disputés au lieu des onze prévus (cinq défaites, un nul et deux victoires), les Basques rentrent au pays. Oubliant l’expérience sud-américaine, la sélection reprendra le chemin du stade dans les années 1930 avec des matchs réguliers contre la sélection catalane, comme ce fut le cas de 1915 à 1922.

Pendant la guerre civile, le football ne reprend sa place qu’à partir de 1937. Au Pays Basque, le ballon rond s’organise pour récolter de l’argent et aider la cause basque. Ainsi, trois rencontres sont organisées au Pays Basque entre février et avril 1937 avec pour objectif de payer un avion à Aguirre, le lehendakari de l’époque. La campagne appelée “Pro-avión Euzkadi” voit notamment s’affronter deux équipes représentantes deux partis politiques (Action nationaliste basque – ANV – et Parti nationaliste basque – PNV –). Le succès est au rendez-vous et le stade San Mames de Bilbo est plein à craquer. Dans le même temps, le gouvernement basque pense à monter une sélection pour jouer à l’étranger.

Tournée mondiale de 1937 à 1939

Un match de sélection est organisé entre la sélection de Bizkaia et celle du Gipuzkoa pour retenir 18 joueurs. “Euzkadi” est désormais une réalité et la mission de ces joueurs est double. Economique en récoltant des fonds pour venir en aide aux milliers d’enfants basques exilés. Politique en faisant connaître l’existence du peuple basque et en dénonçant la guerre à laquelle se livre l’Etat espagnol. “Notre mission est purement humanitaire et pacifique”, indique alors le capitaine basque, Luis Regueiro.

La délégation s’envole de Bilbo direction Paris le 24 avril 1937. Elle doit disputer deux rencontres et rentrer au Pays Basque, mais le périple va durer deux ans. Le premier match se déroule au Parc de princes de Paris contre le Racing de Paris, champion de France en titre. Le triplé du Pasaitar Isidro Langara permet aux Basques de l’emporter 3-0.

La joie est de courte durée puisque le lendemain les bombes allemandes s’abattent sur Gernika. “Euzkadi” ne va pas rentrer et s’engage alors dans une tournée mondiale, avec toujours le même double objectif en tête. France, République tchèque, Pologne, Russie, Biélorussie, Ukraine, Géorgie, Norvège et Danemark, l’Europe voit les Basques disputer une vingtaine de rencontres jusqu’à la fin de l’année 1937. Presque un match par semaine.

Fin 1937 marque le départ pour l’Amérique centrale. “Euzkadi” joue dix rencontres au Mexique (sept victoires, deux défaites et un match nul) avant de prendre la direction de Cuba pour quatre matchs. L’Argentine, destination suivante, verra “Euzkadi” bloquée au pays et disputer une seule rencontre en trois mois.

Engagé dans le championnat mexicain, saison 1938-1939

Le 25 mai 1938, la sélection retourne à Cuba pour trois rencontres et autant de succès. Août 1938, vient le temps de la seconde étape au Mexique. Le lehendakari Aguirre veut utiliser ce pays comme le tremplin vers les Etats-Unis d’Amérique et le Canada et faire connaître toujours plus loin le football basque et le message politique qui l’accompagne. Mais “Euzkadi” ne verra jamais l’Amérique du Nord et avant d’être dissoute, la sélection va disputer une compétition officielle : le championnat de première division aztèque 1938-1939. L’équipe porte le nom de “Club Deportivo Euzkadi” et termine vice-champion.

Sa dernière rencontre, la sélection basque la jouera contre l’Atletico Corales, une équipe paraguayenne en tournée au Mexique. Ce match amical, disputé le 18 juin 1939, se solde par un match nul 4-4. Au mois d’août, la sélection basque n’est plus qu’un souvenir.

Plus de sélection Basque jusqu’après la mort de Franco

Dans l’Etat espagnol, la guerre civile est terminée et avec elle a sonné la défaite de la cause basque et de la république. Le gouvernement d’Aguirre condamné à l’exil, l’existence de la sélection “Euzkadi” n’a plus de raisons d’être deux ans après sa création. Certains joueurs s’engagent avec des clubs argentins et mexicains, d’autres rentrent jouer dans l’Etat espagnol, certains, comme le capitaine Regueiro, abandonnent le football.

La sélection basque disparaît alors du circuit international. Elle ne réapparaîtra que 39 ans plus tard, le 2 mars 1978, trois ans après la mort de Franco. Devant 25 000 spectateurs à San Mames, la sélection fait un match nul décevant (0-0) contre l’URSS. Loin de l’image laissée par cette sélection basque des années 1930 victorieuse sur de nombreux terrains.

C’est en fait en août 1979 que la sélection va marquer son vrai retour avec une rencontre Euskadi-Irlande (victoire 4-1) dans le cadre du programme de la campagne “Bai Euskarari” militant en faveur de la langue basque. En suivant, “Euskadi” affronte la Bulgarie (décembre 1979, victoire 4-0) puis la Hongrie (août 1980, défaite 1-5) avant de connaître à nouveau une absence de huit années. Depuis 1988, et la rencontre Euskadi-Tottenham (victoire 4-0), la sélection basque joue régulièrement.


Sources : La patria del gol : fútbol y política en el Estado español, écrit par Daniel Gómez (Editions Alberdania, 2007, 240 pages).

“Jouer et entretenir l’espoir”

Six ans après avoir quitté le banc de la Real Sociedad, José Mari Amorrortu retrouve une place sur un banc de touche. Pour la première fois, il se retrouve sélectionneur de la sélection basque. Il donne son sentiment avant cette rencontre face à la Tunisie à San Mames : “Je pense que ce que nous faisons tous les ans en jouant n’est pas transcendant pour obtenir qu’Euskadi soit reconnue officiellement, mais en faisant ce que l’on fait, on ne tombe pas dans l’oubli et cela constitue toujours une avancée. Cela démontre toujours qu’Euskadi possède un grand potentiel en terme de football et en terme d’organisation. Je pense que nous devons maintenir au minimum ce que nous faisons et ainsi entretenir l’espoir et l’esprit de ces expériences. Dans ce sens, il me paraît très important de jouer des rencontres, maintenant ou à la fin de la saison, ici ou à l’extérieur, parce que pour nous, le plus important, c’est le sport et pouvoir représenter notre terre. Pour ce match face à la Tunisie, nous allons voir une équipe basque jouer le football actuel, car nos footballeurs sont aujourd’hui à la pointe du football actuel et ils joueront comme ils le font maintenant : une équipe qui joue de l’avant et avec beaucoup de rythme.”

 

La sélection basque       

ATHLETIC CLUB : Igor Gabilondo (11)*, Andoni Iraola (6), Gorka Iraizoz (5), Fernando Amorebieta (3), Gaizka Toquero (2), Ander Iturraspe (1), Mikel San Jose (1), Markel Susaeta (1), Jon Aurtenetxe. GRANADA : Mikel Rico. LEVANTE : José Javier Barkero (1). OSASUNA : Asier Riesgo (7). REAL BETIS : Beñat Etxebarria. REAL MADRID : Xabier Alonso (3). REAL SOCIEDAD : Mikel Aranburu (8), Xabi Prieto (7), Mikel Gonzalez (3), David Zurutuza (2), Imanol Agirretxe (1), Carlos Martinez, Iñigo Martínez. TOULOUSE : Pantxi Sirieix (2). VALENCIA : Aritz Aduriz (5).

*Entre parenthèses, le nombre de sélections.

Marc Dufrêche

lejpb logoslogan

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 07:09

Les Aigles de Carthage face à l'Euskal Selekzioa

                 

Noël rime avec traditions. Au Pays Basque, pendant les fêtes de fin d'année, la tradition veut qu'un match amical de football ait lieu entre une sélection de joueurs basques et une équipe nationale étrangère. Après avoir affronté l'an dernier l'équipe du Venezuela, la sélection basque d'Euskadi sera opposée aux Aigles de Carthage (Tunisie) ce mercredi 28 décembre à 20h45 dans l'antre des joueurs de l'Athletic Bilbao, le stade San Mames. Le match est retransmis en direct sur la chaîne basque ETB ou en streaming sur le site internet de la chaîne eitb.com à partir de 20h45.

Si pour les Tunisiens, il s'agira surtout de préparer la Coupe d'Afrique des Nations 2012 (CAN), pour les Basques, le match sera une nouvelle occasion pour demander l'officialisation de leur sélection. Avant le match, la plateforme Esait, qui milite pour l'officialisation de la sélection basque, a organisé plusieurs activités revendicatives au vieux quartier de Bilbao. Il y aura des spectacles pour enfants, des concerts de musique, etc.

Parmi les joueurs basques retenus par les sélectionneurs Mikel Etxarri et José Maria Amorrortu, figurent neuf joueurs de l'Athletic Bilbao (Igor Gabilondo, Andoni Iraola, Gorka Iraizoz, Fernando Amorebieta, Gaizka Toquero, Ander Iturraspe, Mikel San Jose, Makel Susaeta, Jon Aurtenetxe), sept joueurs de la Real Sociedad (Mikel Aramburu, Xabi Prieto, Mikel Gonzalez, David Zurutuza, Imanol Agirretxe, Carlos Martinez, Iñigo Martinez), ainsi que Xabi Alonso (Real Madrid), entre autres.

 

Le sélectionneur Sami Trabelsi, de son côté, a convoqué les 25 joueurs tunisiens suivants pour les matchs amicaux au Pays Basque et en Catalogne: Rami Jeridi (Stade Tunisien), Farouk Ben Moustapha (CA Bizertin), Aymen Mathlouthi (ES Sahel), Moez Ben Cherifia (ES Tunis), Khalil Chammam (ES Tunis), Anis Boussaidi (Rostov, Russie), Aymen Abdennour (Toulouse, France), Fateh Gharbi (CS Sfaxien), Walid Hicheri (ES Tunis), Mohamed Ali Yaacoubi (Club Africain), Bilel Iffa (Club Africain), Adel Chedli (ES Sahel), Oussema Darragi (ES Tunis), Mejdi Traoui (ES Tunis), Iheb Msakni (Stade Tunisien), Khaled Korbi (ES Tunis), Wissem Ben Yahia (Mersin, Turquie), Yassine Chikhaoui (FC Zurich, Suisse), Jamel Saihi (Montpellier, France), Issam Jemaa (Auxerre, France), Zouhaier Dhaouadi (Club Africain), Youssef Msakni (ES Tunis), Saber Khelifa (Evian TGFC, France), Amine Chermiti (FC Zurich, Suisse), Lamjed Chehoudi (ES Sahel).

Après leur match à Bilbao, les Aigles de Carthage affronteront également la sélection catalane le vendredi 30 décembre à Barcelone.

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 23:56

Fiesta completa en Donibane Lohizune

Iñigo Idiakez conduce el balón ante un rival, ayer en Donibane Lohizune.

Hegoalde goleó a iparralde (7-0) en un duelo con un millar de espectadores. El amistoso de veteranos sirvió a la red de ikastolas Seaska para recaudar fondos.

Las selecciones de veteranos de Iparralde y Hegoalde se midieron ayer en el campo de Kexiloa, en Donibane Lohizune, en un amistoso destinado a recaudar fondos para la red de ikastolas Seaska. El duelo resultó bastante desnivelado, y concluyó con victoria para el combinado del sur de la muga por un contundente 7-0. Sin embargo, la noticia más destacable de la tarde fue la cálida acogida que tuvo el encuentro entre la afición, ya que cerca de un millar de seguidores se acercaron a ver in situ las evoluciones de futbolistas que, hace no tanto tiempo, disputaban partidos de primer nivel en la Liga.

Además, el encuentro sirvió para homenajear a algunas personalidades del fútbol vasco. José Ángel Iribar y Javier Expósito fueron agasajados durante los prolegómenos de un encuentro al que también acudió Mikel Etxarri, actual seleccionador absoluto de Euskadi junto a José María Amorrortu. Tampoco se quiso perder el partido el diputado general de Gipuzkoa, Martín Garitano. Así, el ambiente fue fenomenal en el recinto lapurtarra, propiciado por los escasos cinco euros que costaban las entradas a los asistentes.

En lo meramente deportivo, y como suele ser habitual en estos casos, el partido careció de ritmo y se jugó simplemente con el propósito de que los asistentes disfrutaran. Un mero repaso a las convocatorias de ambos combinados denotaba una clara superioridad por parte del conjunto de Hegoalde, algo que se tradujo sobre el césped. Los exfutbolistas de la Real Iñigo Idiakez, Joseba Irazusta y Lutxo Iturrino marcaron un tanto cada uno, mientras que Oskar Alkorta y Loroño, ambos en dos ocasiones, redondearon el contundente 0-7.

El encuentro, resultado al margen, tuvo un carácter histórico, ya que se trató del primer enfrentamiento entre Iparralde y Hegoalde. El atractivo estuvo sobre el césped, con futbolistas de pasado en la elite como los citados goleadores, pero también vio cómo los banquillos contaban con exjugadores ilustres. Plácido Bilbao y Santi Bakero, que fue segundo de su hermano José Mari en el Wisla de Cracovia polaco, dirigieron al conjunto de Hegoalde, mientras que llevaron las riendas del conjunto de Iparralde Daniel Oronoz y Christian Sarramagna. Los exjugadores que a priori podían liderar a este conjunto, el hendaiarra Bixente Lizarazu y el baionarra Didier Deschamps, no pudieron ser de la partida debido a sus respectivos compromisos profesionales.

Tras el encuentro, se celebró una cena entre todos los participantes en el partido a la que también tenía posibilidad de acudir el público en general. El acto sirvió para poner la guinda a una jornada de fiesta cuyo resultado no pudo ser más positivo.

Noticias de Gipuzkoa (Mardi 1er Novembre) 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 23:08

Joseba Etxeberria attendu à la fête du football basque ce lundi à Saint-Jean-de-Luz.

Ce lundi 31 octobre à 18h aura lieu au stade Kechiloa de Saint-Jean-de-Luz, un grand match de football opposant une sélection du Pays Basque nord et du Pays Basque sud en faveur de la fédération des ikastola d'Iparralde, Seaska. Cette rencontre réunira d'anciens professionnels du Pays Basque ayant évolué aux Girondins de Bordeaux, à l'Athletic Bilbao ou à la Real Sociedad de St Sébastien... ainsi que les meilleurs amateurs des clubs d'Iparralde (Arin Luzien, Aviron Bayonnais, Eglantins d'Hendaye, Genêts d'Anglet...).

Entrées à 5 euros. Après le match, un repas animé sera organisé par l'ikastola de Donibane Lohitzune au tennis couvert, en présence des joueurs.

 

HEGOALDEKO SELEKZIOA

Imanol ETXEBERRIA ATHLETIC BILBAO
Iñigo ARTEAGA REAL SOCIEDAD
Oskar ALKORTA ATHLETIC BILBAO
Eduardo ESTIBALITZ ATHLETIC BILBAO
Joseba ETXEBERRIA ATHLETIC BILBAO
Kuko ZIGANDA ATHLETIC BILBAO - OSASUNA
Patxi FERREIRA ATHLETIC BILBAO
Aitor LARRAZABAL ATHLETIC BILBAO
Ismaël URZAIZ ATHLETIC BILBAO
Oskar VALES ATHLETIC BILBAO
Bittor ALKIZA REAL SOCIEDAD
Santi BAKERO REAL SOCIEDAD
Iñigo IDIAKEZ REAL SOCIEDAD
Joseba IRAZUZTA REAL SOCIEDAD
Mikel ROTETA REAL SOCIEDAD
Jokin URIA REAL SOCIEDAD
Iñaki ZABALA REAL SOCIEDAD
German ZUDAIRE REAL SOCIEDAD
Hautatzaile : Jose Angel IRIBAR, Xabier ESPOSITO

 


IPARRALDEKO SELEKZIOA
Nicolas BERNET Aviron

Hur GOROSTIAGA Croisés , Arin Luzien, Real, Athletic (gazteak)
Christian DULUC Aviron FC , Arin Luzien
J.Pierre SARRAMAGNA Aviron , Arin Luzien
Philippe SALLABERRY Arin Luzien
Philippe DAGUERRE Aviron, Arin Luzien
René ETCHEGORRY Aviron, Arin Luzien
Xavier LEGAZ Biarritz, Girondins
Angel ESQUIRROZ Eglantins Hendaia
Franck HISTIOLLES Eglantins, Girondins,
J.Pierre ZOLEZZI Eglantins Hendaia,
Gérard DUHART Aviron, Arin Luzien, Genêts Anglet
Louis ELISSALT Arin Luzien, Aviron
Mikel LOINAZ Hazparne FC, Real Sociedad
Laurent SARIAS Genêts Anglet
Laurent BALAGUER Aviron
Hautatzaile : Daniel ORONOZ, Christian SARAMAGNA

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 12:10

C'est le Nord contre le Sud

 Christian Sarramagna sera l'entraîneur des Basques, côté français, lundi soir au Pavillon bleu. PHOTO ARCHIVES JEAN-DANIEL CHOPIN  

Christian Sarramagna sera l'entraîneur des Basques, côté français, lundi soir au Pavillon bleu.

Seaska réunit des grands noms du football basque le 31 octobre, au Pavillon bleu.

Les Basques ont leur langue, leur gastronomie, leur architecture, « mais aussi leur football », rajoute Christian Sarramagna, ancien entraîneur de l'Aviron Bayonnais FC. Avec Daniel Oronoz, ce dernier a concocté la sélection du Pays basque Nord qui affrontera celle du Sud, lundi soir, sur la pelouse du Pavillon bleu. « Le football est beaucoup plus populaire du côté espagnol car la présence du rugby est moins forte. Mais il y a quand même des points communs avec le football d'ici : on retrouve la même fraternité sur la pelouse. »

Pour s'en rendre compte, les spectateurs n'auront qu'à assister au match amical entre les sélections de vétérans (40-60 ans) du Pays basque Nord et Sud ce lundi. Le rendez-vous, organisé au profit des ikastolas, a été imaginé par un ancien parent d'élèves, passionné de football.

Le but ? Réunir les anciens joueurs locaux (professionnels ou amateurs) afin d'organiser un défi convivial. Xabier Exposito (ancien responsable de la formation à la Real Sociedad) et Jose Angel Iribar (ancien gardien mythique de l'Athletic Bilbao) ont accepté de prendre en charge la sélection des basques espagnols. Daniel Oronoz (ancien de l'Arin et entraîneur de Saint-Jean-de-Luz et Hendaye) et Christian Sarramagna (ancien joueur des Verts) ont en charge la sélection basque au-dessus de la Bidassoa.

Un match équitable ?

« En face, il n'y a que des grands noms, tremble Sarramagna : les frères Etxeberria, Bakero, Urzaiz, Larrazabal, etc. Ils ont tous joué à la Real ou à l'Athletic. » Dommage que Philippe Bergeroo (gardien des Girondins et du Téfécé), François Grenet (Bordeaux) ou Jean-Louis Cazes (Saint-Etienne, Bastia) n'aient pas pu se libérer pour renforcer la sélection du Nord. Les sélectionneurs pourront quand même compter sur d'anciens professionnels, à l'image de Xavier Legaz, Raymond Camus ou Franck Histilloles (tous les trois des anciens joueurs des Girondins). Les anciens de la Real et de l'Athletic contre ceux de l'Arin, de l'Aviron, des Genêts ou des Eglantins : le match est-il vraiment équitable ? « Pour rivaliser, il va falloir se serrer les coudes », prévient Christian Sarramagna, qui a quand même sélectionné des « joueurs en forme » pour l'occasion.

Une histoire mouvementée

Avec ce rendez-vous de lundi, Seaska relance une vieille tradition des matchs amicaux. Le premier a été organisé au stade Saint-Léon de Bayonne le 11 août 1978 entre la Real Sociedad (qui commençait à jouer les premiers rôles dans la Liga et sera champion deux saisons plus tard) et Bastia (récent finaliste de la coupe d'Europe de l'UEFA). L'année suivante, la Real Sociedad devait affronter le prestigieux FC Nantes, mais le ministre de l'Intérieur, par le biais du sous-préfet, a interdit le match en invoquant des risques de troubles à l'ordre public. Un épisode qui avait soulevé de nombreuses polémiques à l'époque. Les étés suivants, les rencontres ont pu se dérouler sans problème, et de grands clubs ont accepté l'invitation : les Girondins de Bordeaux, le PSG, l'Athletic Bilbao… Cette année, les sélections des vétérans d'Iparralde et d'Hegoalde ont joué le jeu pour promouvoir la langue basque. « C'est un véritable honneur de jouer un match comme celui-ci. En plus, cela représente quelque chose de fort pour nous », conclut Christian Sarramagna.

www.seaska.net

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article