Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 08:37

Le derby basque revient

 Les derbys entre rayés rouges et rayés bleus aiguisent toujours autant l'appétit des supporters. PHOTO ARCHIVES (san mames) JEAN-DANIEL CHopin  

Retrouvailles ce dimanche soir à Anoeta entre voisins basques. Le match se jouera à guichets fermés

C'est un match qui fera certainement frémir du côté de Bilbao ou de Saint-Sébastien encore plus qu'une rencontre contre Madrid ou Barcelone. D'ailleurs, les aficionados ne s'y sont pas trompés : pour le retour du derby basque en Liga, après les deux saisons de purgatoire de la Real Sociedad, les billetteries ont été prises d'assaut. À tel point que l'Athletic Bilbao a dû se fendre d'un communiqué officiel pour expliquer à ses supporters qu'il n'avait disposé que d'un faible contingent de place, renvoyant ces derniers vers les espaces de vente de la Real.

Entre ces deux clubs qui n'ont pas cessé de se croiser depuis l'avènement du championnat d'Espagne en 1928, la passion, parfois la tension, et le respect mutuel n'ont jamais cessé d'exister. D'ailleurs, le président de la Real Sociedad Jokin Aperribay glissait hier à nos confrères du Diario Vasco : « L'Athletic est un rival historique ; parce que ce sont nos voisins, parce que ce sont des Basques, ils méritent tout le respect du monde ».

Pour autant, à Anotea, le président tient à la victoire : « nous sommes les favoris quand nous jouons à domicile, que ce soit contre l'Athletic, le Real Madrid, le Bayern ou même contre toutes ces équipes réunies ».

Llorente face à Llorente

Victorieux la semaine dernière des voisins de l'Osasuna Pampelune, 1 à 0, l'Athletic Bilbao s'est rassuré après avoir pris un sévère 5 à 1 à Madrid la semaine précédente. Mais les Basques de Bilbao ne sont pas très à l'aise à l'extérieur (1 victoire, 1 nul et 4 défaites). La Real Sociedad qui a aussi gagné à Gijon la semaine dernière (1-3) paraît en confiance et semble favorite face à l'Athletic. Mais la vérité d'un derby ne respecte que très rarement la vérité du pronostic … À noter le duel dans le duel dimanche : le combat des attaquants prolifiques entre « Llorente ». Joseba de la Real est ses 4 buts face à Fernando de l'Athletic et ses 9 buts.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 14:56

Le Variétés Club de France jouera contre une sélection GEODIS le Mercredi 13 Octobre 2010 à 19h00 au stade du Pavillon Bleu-Kechiloa à Saint-Jean-de-Luz au profit de l'Association "Plus de Vie" de Bernadette Chirac, et de l'Association URMA, du sélectionneur Laurent Blanc. Ce match est organisé par GEODIS, la ville de Saint-Jean-de-Luz, le district des Pyrénée-Atlantiques, à l'initiative de Jean-Michel Larqué, et du Club de l'ARIN Luzien.

Parmi les joueurs du Variétés Club de France : Laurent  Blanc, Didier Deschamps, Jean-Pierre Papin, Claude Puel, Dominique Rocheteau, Antoine Kombouaré, Fabien Barthez, Philippe Montanier, Robert Pires, Rudi Garcia, Olivier Rouyer, Jean-Guy Wallemme, Alain Boghossian, Jean Michel Larqué, Jean Pierre Orts, Jean Michel Guede, Bixente Lizarazu, Reginald Becque, Cédric Schille ... Le coup d’envoi sera donné par deux légendes du football et rugby français et international, Marius Tresor et Serge Blanco.

 

Les stars du football jouent pour la bonne cause à St-Jean-de-Luz

La 12e édition du match caritatif « + de Vie» et de l'association «URMA» animée par Laurent Blanc, se déroule ce soir à St Jean de Luz à 19 h 00. Les amateurs de football ont une occasion unique d'assister au match amical opposant la sélection Geodis et l'équipe du Variétés Club de France. Les fonds collectés à l'occasion de ce match, auquel participeront des grandes personnalités du monde du football, seront reversés à «+ de Vie», opération de solidarité en faveur des personnes âgées à l'hôpital.

Organisé par le groupe Geodis, ce match caritatif a pour mission d'aider et de faire connaître «+ de Vie». Cette opération, orchestrée par la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et présidée par Madame Bernadette Chirac, vise à adoucir et améliorer le quotidien des personnes âgées à l'hôpital. Leur offrir un cadre agréable, leur proposer des activités, maintenir le lien avec leur famille, autant d'actions essentielles pour redonner le goût à la vie et retrouver une ouverture vers le monde extérieur.

Ce match amical sera l'occasion exceptionnelle de voir sur la pelouse du stade du Pavillon bleu de Saint-Jean-de-Luz, des personnalités du monde du football. L'équipe du Variétés Club de France sera en effet composée des champions du monde Laurent Blanc, Didier Deschamps, Fabien Barthez, Bixente Lizarazu, Alain Bogossian, ou encore Dominique Rocheteau, Jean-Pierre Papin, Alain Kombouaré, Rudy Garcia, Jean-Michel Larqué, Claude Puel,... mais aussi Dimitri Yachvili. Tous porteront le maillot du Variétés club de France contre une équipe de Géodis, sélectionnée par Manuel Amoros dans le cadre de leur championnat interne, la Geodis League, lancée en 2001.

Mireille Darc et Alain Delon, parrains de l'opération, appellent tous les fans à venir partager ce grand moment de sport : «Nous sommes parrain de `+ de Vie' et témoin du réconfort qu'apporte cette opération de solidarité à nos aînés hospitalisés. En assistant au match `+ de Vie', vous contribuerez à redonner le sourire à ceux qui n'ont pas la chance d'être chez eux.» Bernadette Chirac et Mireillle Darc seront ce soir à St Jean de Luz pour assister à cette rencontre dont le coup d'envoi sera donné par Serge Blanco et Marius Trésor. L'entrée au stade du Pavillon Bleu est au tarif unique de cinq euros. Grâce aux dons des supporters, de nouveaux projets pourront voir le jour au sein des hôpitaux français et venir ainsi égayer le quotidien des personnes âgées. La Fondation finance par exemple des espaces multimédias, des jardins sensoriels pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, des cours de cuisino-thérapie ou encore des salons de coiffure.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 10:56

 

MERCREDI 21 JUILLET 2010

Match Amical

Olympique de Marseille - Toulouse FC : 2 - 4

Stade Jean Dauger à Bayonne

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 08:31

Marseille - Toulouse (2 - 4)

L'OM prend l'eau à Bayonne

Face à une équipe du Téfécé très en jambes, l'OM a semblé bien loin de sa forme optimale.

Dans une enceinte de Bayonne habituellement réservée au Top 14, ce sont les Marseillais qui ont eu droit, hier soir, à la ferveur populaire. Il faut dire qu'au stade Jean Dauger, rarement un Toulousain n'a été encouragé ... Eh puis, Didier Deschamps, sur ses terres, à quelques encablures d'un stade qui porte son nom (lieu d'exercice de l'Aviron Bayonnais Football Club en National) a certainement contribué à cet élan. Tout comme le jeune basque Azpilicueta, transfuge estival de Pampelune, et titulaire hier soir dans les rangs phocéens.

Côté jeu, Marseille, privé de ses mondialistes, n'a pas semblé dans une forme olympique. Notamment dans la première demi-heure, le temps pour l'artificier toulousain Paolo Machado de distiller une de ses spécialités : coup franc excentré pleine lucarne. Andrade, doublure de Mandanda dans le but provençal, un peu trop stoïque, ne peut que constater les dégâts.

Bientôt le PSG

Petit à petit, la mécanique marseillaise, toujours en rodage, s'est mise en route, l'espace d'un quart d'heure. D'abord sur un coup du sort. Le jeune Jordan Ayew, en vue hier soir, bien lancé sur son côté droit centre et trouve… Congré, qui détourne dans son but. Valverde, l'ancien portier bordelais, est battu. Puis, six minutes plus tard, c'est un autre défenseur du Téfécé, Tabanou, qui va commettre sa bévue. Un tacle mal contrôlé qui déséquilibre Ayew. Niang transforme (2-1).

Les champions de France déroulent. Peut-être un peu trop. Un peu trop sur la réserve, voire nonchalants, confortés par deux buts aux contours illusoires, les Marseillais vont céder deux fois. D'abord, sur un subtil lob de Xavier Pentecôte, qui, lancé, pique son ballon et ne laisse aucune chance à Andrade. Puis, autre magnifique réalisation : Etienne Didot, côté gauche reçoit un centre de Sissoko depuis le côté droit pour une reprise magnifique du gauche (3-2).

Cette fois, Marseille ne revient pas. Pas assez d'essence dans le moteur. Comme annoncé, Didier Deschamps n'a fait tourner son équipe qu'à partir du dernier quart d'heure. Les Toulousains ont même aggravé la marque, grâce à Capoue, suite à un cafouillage dans la surface (4-2). Et Andrade, sous une pluie qui est venu doucher la soirée marseillaise a même repoussé un penalty de Luan (89e).

Mbia, qui avait entre-temps atterri à Bayonne et rejoins ses coéquipiers sur le banc, comme tous les mondialistes, ont sérieusement manqué à une équipe marseillaise qui aura bien du mal, dans cette configuration, face au PSG lors du Trophée des champions, mercredi prochain en Tunisie.

Eric Becquet – Sud-Ouest (Jeudi 22 Juillet)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 23:17

César Azpilicueta

« Marseille est la meilleure option pour grandir »

Unique recrue du mercato marseillais jusqu'ici, César Azpilicueta occupera le côté droit de la défense de l'OM ce soir. A 20 ans, ce natif de Pampelune entend briller en France, pour devenir indiscutable en selección.

Hier, 13 heures, au sortir du dessert. Dans les jardins de l'hôtel luzien où l'Olympique de Marseille a pris ses quartiers cette semaine, César Azpilicueta s'avance, nonchalant et souriant, les traits poupins du grand espoir qu'il est encore. Arrivé il y a presque un mois sur le Vieux-port, le latéral droit n'a eu que peu de temps pour découvrir ses nouveaux coéquipiers. Ceux-ci ont pourtant immédiatement adopté ce Navarrais parlant un français remarquable, au léger et tout ibérique chuintement. Une deuxième langue que ce non-bascophone a apprise à l'école primaire, dès l'âge de six ans. « J'avais même fait un échange avec l'école quand j'avais douze ans », se souvient-il. Un clin d'œil amusant puisque cette unique expérience outre-Pyrénées l'avait vu découvrir… Toulouse, son adversaire ce soir.

Loin de sa Pampelune natale, « Azpi », tel qu'il est surnommé depuis ses débuts professionnels, découvre, plus qu'un langage à l'accent chantant, une nouvelle façon de vivre, sans les siens, à même pas 21 ans (il les fêtera en août). « C'est la première fois que je vis sans mes parents, et pour l'instant, je n'ai vu que le trajet entre mon hôtel et l'entraînement », explique-t-il. Apprendre à vivre en autonomie, « à tout faire tout seul. » Adriana, sa petite amie, l'a rejoint à la recherche d'un nouveau cocon. Une seule différence majeure avec son adolescence espagnole, « l'heure du dîner, bien plus tôt ici », s'esclaffe César Azpilicueta.

Un rempart d'origine offensive

Chiche effort d'adaptation pour ce grand espoir du football espagnol, qui a pris la route de la Provence à la surprise générale le mois dernier. Arsenal, le Real Madrid ou Barcelone, dont « Azpi » était supporter enfant, ont approché le talent, poli pendant huit ans à l'Osasuna de Pampelune. « Marseille a été le premier club à me témoigner sa confiance », justifie le Navarrais. Pour sept millions d'euros, voilà la signature du capitaine des espoirs de la Roja apposée au bas d'un contrat qui l'envoie garder le couloir droit du Vélodrome pour les quatre prochaines années. Les objectifs d'un tel choix sont clairs : « grandir, comme joueur et comme homme. » Il faut dire qu'avec les départs de Laurent Bonnart et Garry Bocaly, les Phocéens fait le vide nécessaire à son épanouissement. Avec la Ligue des champions comme premier argument de séduction.

César Azpilicueta n'attendait que ça. Ailier d'origine, qui cite Luis Figo en modèle, le joueur a reculé depuis ses débuts professionnels. C'est au poste d'arrière droit que le jeune homme s'est révélé, éclatant à la face du continent en 2007 lorsque, leader des moins de 19 ans espagnols, il souleva le trophée de champion d'Europe. Il rêve depuis d'en faire autant avec la Roja, celle des grands. Il est d'ailleurs passé à deux doigts de faire partie de la « selección » sacrée championne du monde il y a dix jours. Retenu dans la pré-liste de 30, il fut écarté des 23 « mondialistes » de Vicente Del Bosque.

« Azpi » dit trouver le tremplin idéal à l'OM, vainqueur l'an dernier d'un championnat dont il admet ne pas connaître grand-chose. À l'exception des grosses cylindrées habituées à la Ligue des champions, qu'il énumère d'ailleurs comme autant de rivaux majeurs. « L'Olympique lyonnais, Lille, Bordeaux sont très forts. Mais je n'en ai pas peur. »

Courageux mais pas téméraire, le néo-Marseillais avoue n'avoir jamais couru devant les taureaux lors d'un « encierro » des Sanfermines. Et il ne se prêtera sans doute pas au jeu avant la fin de sa carrière.

Rémi Vorano – Sud-Ouest (Mercredi 21 Juillet)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 23:51

Les cinq champions du monde

     

Les sept provinces basques comptent leurs grands footballeurs.

Le foot des sept provinces basques comptent désormais cinq champions du monde. Aux deux Basques français couronnés lors du Mondial de 1998 se sont ajoutés les trois joueurs membres de la sélection espagnole triomphalement accueillie lundi à Madrid par des centaines de milliers de supporters.

 Les deux premiers faut-il le rappeler, ne sont autres que Bixente Lizarazu d'Hendaye et le Bayonnais Didier Deschamps. On a beaucoup entendu Bixente Lizarazu lors du dernier Mondial au titre de consultant à TF1, aux côtés de Jean-Michel Larque qui ne manque jamais une occasion de parler des équipes du Pays Basque à l'antenne.

Didier Deschamps quant à lui, capitaine des Bleus à l'époque, entraîneur de l'Olympique de Marseille champion de France, revient d'ailleurs dès dimanche au Pays Basque. À Saint-Jean-de-Luz précisément, pour une semaine de stage.

Un Guipuzcoan

Nouveaux champions du monde ? Le Guipuzcoan Xabi Alonso, dont le père Periko fut lui aussi un excellent joueur de foot qui se livra paraît-il à plus d'un mémorable duel contre Vicente Del Bosque, devenu l'entraîneur victorieux de la sélection espagnole que l'on sait. Xabi Alonso (29 ans, 70 sélections avec l'Espagne) est passé par la Real Sociedad de Saint-Sébastien à ses débuts, puis par Liverpool et le Real de Madrid.

Deux Navarrais

Ses deux alter ego d'origine navarraise portent les couleurs de l'Athletic de Bilbao qui compte donc les deux premiers champions du monde de son histoire. Lorsqu'il conquit son titre, Bixente Lizarazu avait en effet déjà quitté le club bilbaino pour Munich.

Fernando Llorente (25 ans), originaire de Pampelune, a grandi dans la Rioja (à Rincon del Soto où vit sa famille, aux confins de la Navarre du sud) est encore loin d'avoir le palmarès de son aîné de Tolosa.

Javi Martinez Aguinaga (22 ans) quant à lui est originaire d'Estella-Lizarra en plein cœur de la Navarre. Il a fait ses premiers pas à Osasuna, le club phare de Pampelune, où il a été recruté par Bilbao voici quatre ans, à l'âge des promesses. 17 ans à peine. Sa sélection dans « La Roja » au printemps dernier, fut une surprise.

Rappelons par ailleurs qu'un joueur navarrais de l'Osasuna, Cesar Azpilicueta (21 ans) a été récemment engagé à l'Olympique de Marseille. On le verra vraisemblablement évoluer la semaine prochaine à Saint-Jean-de-Luz, lors du stage de l'OM.

Anne Marie Bordes - Sud-Ouest (Mercredi 14 Juillet)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 12:29

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 23:37

    

La douceur de vivre de la Côte Basque et la qualité des infrastructures attirent chaque été les clubs professionnels de football qui souhaitent préparer leur saison dans de bonnes conditions. C‘est ainsi que 3 clubs de Ligue 1 vont se succéder durant ce mois de juillet sur la Côte Basque pour effectuer leur stage d'avant-saison : les Girondins de Bordeaux, le LOSC et l’Olympique de Marseille.

 

Les Girondins sont en stage actuellement à Anglet depuis le 2 juillet jusqu’au samedi 10 juillet tandis que Lille est également en stage à St Jean de Luz du 4 au 10 juillet. L’Olympique de Marseille arrivera un peu plus tard à St Jean de Luz du 18 au 24 juillet. Tous les entraînements sont ouverts au public pour le plus grand bonheur des petits et des grands visiblement pas marqués par les aléas de l'Equipe de France.

 

Avis donc aux amateurs de football et fans de Cavenaghi, Plasil, Wendel, Ramé, Trémoulinas, Fernando, Bellion, Mavuba, Landreau, Pierre Alain Frau, Eden Hazard, De Melo, Cheyrou, Lucho, Diawara, Ben Arfa, Cissé, Niang, Brandao, Azpilicueta et pour les plus anciens Deschamps, Pavon, Tigana, Dropsy dans les staffs techniques. Ils sont tous là au Pays Basque, terre de football.

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 23:30

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 21:15

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article