Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 08:15

Une victoire pour le centenaire

Le match de gala organisé vendredi 27 mars pour les cent ans de l'Arin Luzien a remporté un vif succès. En effet, il y avait énormément de monde et du beau monde, venu assister à la rencontre amicale entre les Girondins de Bordeaux et l'Athletic Bilbao, un match qui s’est soldé par une victoire des hommes de Laurent Blanc (3 – 1). Retour sur cet anniversaire et la belle ambiance dans l’antre du stade Kechiloa et ses 3000 spectateurs.

Comme leurs parents et leurs grand-parents avant eux, ils ont grandi avec l'Arin. Et c'est pour fêter comme il se doit le centenaire de ce club emblématique du paysage footballistique luzien, qu'ils sont venus vendredi soir assister au match de gala qui opposait les Girondins de Bordeaux à l'Athletic Bilbao. Après un court moment de recueillement pour saluer la mémoire de celui qui reste l'un des personnages les plus marquants de l'histoire du club, Joseph Etchegaray, le coup d'envoi est donné et Kechiloa s'emballe. En bordure de pelouse, la famille Étienne n'en perd pas une miette. Alors que le fils, Florian, poussin et déjà trois ans d'Arin dans les gambettes, vient de s'éclipser pour tenter une expédition autographe dans la tribune officielle, sa mère, Lucie, se souvient.

« Tout le monde connaît quelqu'un qui est passé à l'Arin. Les premières fois où je suis venue ici, c'était avec des amis. J'avais douze ans, c'était à Pâques. Il y avait un tournoi international à l'époque, avec plein de pays qui s'affrontaient, c'était un grand moment. Et quand mon fils a voulu faire du foot, nous l'avons inscrit ici, tout naturellement... » Si, pour ce centenaire, le club ne pouvait rêver plus belle affiche, le spectacle s'est, lui aussi, révélé à la hauteur. Quatre buts, dont trois en faveur des joueurs au Scapulaire, et des tribunes pleines à craquer.

Cramponnés aux barreaux du couloir qui mène aux vestiaires, la relève en culottes courtes de l'Arin s'est époumonée pour une « camiseta » ou une relique des Marine et Blanc. Bondissant tour à tour du muret qui jouxte le banc de touches à leurs miradors de fortune sur les entrailles de Kechiloa. Ce soir-là, Matthieu Chalmé sera le plus généreux. À moins que certains poussins n'aient gardé secret leur trophée.

Inauguration en fin de saison

Au coup de sifflet final, tous se rueront sur la pelouse sous le regard comblé du président de l'Arin, Jean-Paul Oyhampe. « C'est cette image que je retiendrai ce soir. Des jeunes qui envahissent le terrain, comme au rugby. Des jeunes qui se font plaisir et qui nous font plaisir ». Une image que n'aurait certainement pas renié non plus Joseph Echegaray (1). En fin de saison, à l'occasion du dernier match, la tribune portera son nom. La fête du centenaire, enfin, sera complète.

(1)     Joseph Etchegaray, « Etxe », est décédé le 15 juillet 2008. Membre de l'Arin depuis 1945, d'abord comme gardien de but puis comme dirigeant, notamment au sein du comité directeur, il était l'un des piliers du club.

Avec aujourd’hui 315 licenciés dont 110 jeunes à l'école de football, 45 dirigeants, l’Arin semble retrouver une seconde jeunesse symbolisée par son équipe première actuellement en tête de DHR (Division honneur régionale) et candidate à la montée en Division supérieure régionale, l’étage juste en dessous du plus haut niveau régional. Une chose est sûre, l’Arin est encore prête pour 100 ans.



Prochainement, les autres photos du match de gala dans la rubrique albums photos.
Pays Basque, terre de football

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 12:40

Le football au féminin

En Pays de Mixe, la féminisation du sport collectif est tout à fait à l'ordre du temps, car outre la pelote, le basket, le hand, le rugby (avec Menditte) voilà que le foot a aussi son équipe à 7. Créée en 2002, et qui désormais tient plutôt bien son rang dans l'unique championnat du District 64 (5e sur 8) aux côtés de Pau ASPTT, Luy-de-Béarn, Conchez, Carresse-Salies, Hasparren, Garazi et Mauléon. Il convient de relever l'originalité de cette présence féminine footballistique mixaine, puisqu'il n'existe en tout et pour tout que quatre équipes de ce type en Pays Basque, avec les trois précitées plus Saint-Pierre-d'Irube (en Régional), et les «pionniers créateurs» du projet d'il y a sept ans : Jean Karrichi, Christian Indart et Francis Chevalier (celui qui a lancé le foot à Saint-Palais en 1979) méritent d'être salués.
Une saison de transition
Aujourd'hui, ce sont deux joueurs seniors qui coachent cette équipe : Laurent Récalde et Jérôme Alkhat. Pour le premier, cette saison est considérée de transition : « Quelques anciennes de 2002 nous ont quittés et notre groupe rajeuni manque un peu d'expérience (technique surtout), et en effectif il est un peu juste. Mais les filles sont volontaires et appliquées, et elles font pour l'instant un parcours très honorable derrière les 2 «cadors» de la poule, Hasparren et Carresse-Salies.» Carresse-Salies que les filles iront affronter ce samedi à 16 heures.
Petit accroc ce dimanche avec un simple match nul obtenu à domicile (2-2) face aux voisines de Mauléon en net progrès, puisqu'à l'aller, l'USSP s'était imposé 8 à0. Mais les Saint-Palaisiennes étaient trop diminuées en effectif (7 joueuses seulement) pour espérer mieux. Pour rattraper le coup, les équipières d'Aines Chevalier vont tenter d'aller faire une perf lors d'un nouveau derby, et Carresse-Salies ce samedi 14 à 16 heures, avant de recevoir les Béarnaises de Conchez 8 jours plus tard. L'objectif raisonnable des joueuses et du staff est de décrocher une 4e place (sur 8) à l'arrivée, tout à fait jouable à 4 journées de la fin, et nos «foot-women» mériteraient pour cela un petit coup de soutien supplémentaire de la part des supporters mixains lors des deux gros matches à venir sur le stade de la Bidouze, face à Conchez et au FC Garazi (le derby).
img382/8104/stpalaisfootballzp5.png

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 02:53

Ca tourne rond

Depuis 23 ans l'association est bien là et occupe une place importante dans le cercle sportif du village. En effet, avec 70 gamins sur 120 licenciés, les 7 éducateurs de l'école de foot ont un rôle primordial à assurer. « Leur action est déterminante. Il s'agit de mettre chacun sur un pied d'égalité. Ne pas trop valoriser l'enfant qui a des capacités évidentes, ne pas isoler les pas très bons », déclare Philippe Pascouau, président de la section depuis 7 ans.
« C'est un club famille qui mise sur le local. L'ambiance est bonne et les résultats suivent ». De plus la structure est estampillée 100 % bénévoles. Les entraîneurs Patrick Oyhénart et Julien Fournier sont logés à la même enseigne et évoluent sur la même longueur d'onde que n'importe quel joueur ou dirigeant. L'ensemble fonctionne plutôt bien. L'équipe fanion (capitaine Mathieu Quillot), en promotion 2e division district, donne le ton avec sa 2e place au classement et un match en retard. Elle vient également de se qualifier pour les quarts de finale de la coupe Dargains. Les formations annexes, équipes réserve à sept, vétérans, débutants, poussins, benjamins, 13 ans, lui emboîtent le pas. Les jours de match, tout ce petit monde pratique le covoiturage par souci d'économie, les finances ne permettant pas l'autobus lors des déplacements. La gestion du club est lourde malgré les subventions.
Côté installation, la récurrente question épineuse est celle du terrain. Utilisé six jours sur sept, le rectangle vert supporte courageusement mais difficilement matchs et entraînements. Le foot bidachot diversifie ses activités : tournois de sixte, ateliers foot-découverte. Depuis août 2008, il est consultable sur le web alors que chacun eut sa part de labeur afin de préparer le dernier réveillon et de visiter les annonceurs en vue du calendrier 2009.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 13:01

Les débutants de Briscous ont attaqué

Le Football Club de Lahonce Urcuit Briscous a démarré la saison sur de bonnes bases, avec déjà des résultats significatifs dans les diverses catégories. Mais ce qui caractérise la vitalité d'un club, c'est aussi ses plus jeunes éléments. Et au FCLUB, l'école de foot est florissante avec, cette année, une quarantaine d'enfants inscrits en débutants, première et deuxième années. Les secondes années, un peu moins nombreux que les premières, ont déjà commencé à participer aux plateaux sous la houlette du responsable, Jeannot Aduriz. Ils ont ainsi joué à Biarritz, sur le terrain de la JAB, puis à Arbonne. A noter que le club fêtera au mois de juin, ses 20 ans d’existence !

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 10:17

Ruffier, un basque en cage

LIGUE 1 – 19ème JOURNÉE, MONACO - BORDEAUX, STÉPHANE RUFFIER.

Le jeune Bayonnais est cette saison le titulaire indiscutable dans les buts monégasques.
Pour la deuxième fois de sa carrière, Stéphane Ruffier, le jeune gardien de l'ASM né et formé à Bayonne, affrontera les Girondins de Bordeaux. Il faut dire que le Basque, à 22 ans, a pris cette saison la place de Flavio Roma dans les buts monégasques. Une marque de confiance on ne peut plus logique, au vu de ses prestations de l'an dernier, qui lui avaient permis de s'affirmer comme un solide espoir du poste.
Autorité
Ruffier, on s'en souvient, débuta la saison dernière face à Sochaux lors de la 4e journée. Il saisit sa chance avec autorité et multiplia les sorties de haute volée. Avec lui, l'équipe monégasque retrouva un peu de lustre et figura même pendant plusieurs journées sur le podium de la Ligue 1. Mais le retour de Roma face au PSG lors de la 8e journée, marqua le début du déclin. Ricardo s'en souvint et décida cette saison de confier le poste de titulaire au Bayonnais.
Cette saison, le Bayonnais a joué 13 matches et ne laissa sa place à Thuram que le temps d'une blessure. Ruffier n'était pas du fameux 6-0 de la saison dernière mais lui, le gagneur, ne veut surtout pas connaître la même désillusion. « Il faut se dire que c'était un gros accident la saison dernière », glissa-t-il de sa façon directe en conférence de presse vendredi. « À nous de mettre aux Bordelais la même que celle qu'ils nous ont mise. Ce sera dur, mais on peut le faire. On l'a montré face à Marseille (0-0 au Vélodrome). Pour moi, Bordeaux ce n'est pas plus fort que Marseille, Lyon ou truc. À nous de faire un bon match. »
Ruffier estime que lui et ses camarades sauront se motiver pour cette rencontre. « Notre problème est peut-être de sous-estimer les équipes que l'on croit inférieures à nous, parce qu'inconsciemment, on croit que ce sera facile. Mais contre les grosses équipes, on sait que si l'on ne donne pas tout ce que l'on a, on risque la punition. Si on ne se bouge pas contre Bordeaux, ça ne va pas aller. Il faut jouer, ne pas se poser de questions. »

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 13:45

Un siècle de football en Pays Basque Nord

    

Voilà un ouvrage qui intéressera certainement les amoureux du ballon rond en Pays Basque. Dans son livre intitulé « Un siècle de football en Pays Basque Nord » illustré de nombreuses photos, Cédric Collard vous invite à découvrir ou redécouvrir les événements plus ou moins marquants du football en Iparralde.

Comme ce match entre la France B et l’Espagne B comptant pour la Coupe de Méditerranée que la ville de Bayonne organisa à l’occasion du cinquantenaire du club en 1954. 25000 personnes s’étaient alors amassées dans l’enceinte du stade St Léon agrandi pour l’occasion.

Ou encore, ce 1/32ème de finale de la Coupe Gambardella que disputèrent les juniors de l’Arin Luzien en 1990 à Kechiloa face au Toulouse FC avec à l’époque dans les buts toulousains, un certain Fabien Barthez qui mit fin à l’aventure des Luziens lors de la cruelle séance de tirs au but.

2 exemples parmi tant d’autres dans cette passionnante histoire allant de la naissance des premières équipes sous l’égide des patronages du début du siècle, à aujourd’hui, avec tous les clubs, joueurs, dirigeants qui ont fait et font l’histoire du football basque. Disponible dans la plupart des librairies.

Editions Iru errege, Le Forum, 64100 Bayonne

Renseignements

Tél. 05.59.63.06.34

Fax. 05.59.63.08.38

iruerrege@cegetel.net

                

Repost 0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 19:03

Si l'équipe s'appelle Euskadi,

les footballeurs basques ne joueront pas
Logo    

L'an passé, lors du traditionnel match de fin d'année de sa sélection, la fédération du gouvernement autonome d'Euskadi de football avait appelé sa sélection : la sélection d'Euskal Herria au lieu de l'habituelle dénomination Euskadi. Un changement d'appellation qui avait provoqué de nombreux remous, notamment au niveau politique. Le lehendakari Juan José Ibarretxe lui-même, avait dû monter au créneau et demander un travail commun en faveur de l'officialisation des sélections basques pour calmer le jeu. Beaucoup de bruit donc à l'origine du changement de cap de la fédération d'Euskadi de football pour le match qui opposera cette année sa sélection à l'équipe d'Iran le 23 décembre à San Mames. La sélection sera celle d'Euskadi et non d'Euskal Herria. Une volte-face de la fédération qui a engendré une nouvelle polémique, mais cette fois, pas de politique à l'origine mais les joueurs de football eux-mêmes.

Les joueurs de la Real, Athletic, Eibar, Genêts, Aviron, ensemble

Dans un communiqué en basque paru hier auprès des organismes de presse, et signé par la quasi-totalité du groupe professionnel de l'Athletic Bilbo, une douzaine de joueurs de la Real Sociedad, une autre douzaine de d'Eibar, quelques-uns du Deportivo Alaves, mais aussi de l'Aviron Bayonnais ou encore des Genêts d'Anglet, les joueurs basques annoncent qu'ils ne joueront pas et n'honoreront pas leur sélection sous la dénomination «Euskadi». A ces joueurs en activité, il faut ajouter la signature d'une quarantaine d'anciens joueurs des divers clubs basques ainsi que celle de nombreuses joueuses en activité dans les équipes féminines de la Real et de l'Athletic. «Eux (la fédération basque) ont pris la décision de revenir en arrière, ils n'ont pas honoré la parole donnée et c'est maintenant à eux de régler la situation. Si cela ne change pas, nous ne jouerons pas cette rencontre. Et ce sera entièrement de leur faute», annonce ce communiqué de presse des joueurs et joueuses basques. La dénomination Euskadi ne regroupant que les provinces du Gipuzkoa, Araba et Bizkaia, les joueurs souhaiteraient représenter l'ensemble du Pays Basque, comprenant en plus de ces trois provinces la Navarre et les trois provinces du Pays Basque nord, le Labourd, la Basse-Navarre et la Soule.

La liste des footballeurs qui ont signé le manifeste :
Jerome ARANZET Aviron Bayonnais
Jerome LALANNE Aviron Bayonnais

Julien LAPORTE Aviron Bayonnais
Marc ESTRADE Aviron Bayonnais
Sebastien CAMIADE Aviron Bayonnais
Ximun DUHOUR Aviron Bayonnais
Joseba ETXEBERRIA Athletic
Igor GABILONDO Athletic
Fran YESTE Athletic
Aitor OCIO Athletic
etc ..................

PAYS BASQUE, TERRE DE FOOTBALL

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 21:27

Foot en zone rurale : le bon exemple de Mauléon
img150/5989/samfootqh2.png       img401/5099/soccerballug6.gif      img150/5989/samfootqh2.png

Conscient des difficultés rencontrées par les petits clubs implantés en zone rurale, le District de Football des Pyrénées-Atlantiques, présidé par Jean Michel Larqué, a mis en place une aide très appréciée.

Chaque mercredi, des éducateurs détachés par l’instance départementale portent la bonne parole à Mauléon, Saint Palais, Rive Haute, Saint Pee sur Nivelle et Navarrenx. S’ajoute une aide matérielle, le montant de l’opération étant pour le district de 6 000 euros.

Le club que préside Bartho Oyhenart a toujours été très présent dans le panorama footballistique du département notamment grâce à Jeannot Lasserre qui durant ces années porta le SAM à bout de bras. La disparition de cet amoureux du ballon rond oblige ses successeurs à se retrousser les manches. Manque de joueurs, d’éducateurs, de dirigeants, il faut réagir. Le SA Mauléon est le premier à bénéficier de l’aide proposée par le District. La mise à disposition chaque mercredi d’un éducateur doit permettre un redressement spectaculaire.

Outre l’encadrement de l’école de football, ce dernier a pour mission en concertation avec l’équipe technique du district de former les 18 ans volontaires du club. S’ajoute également une aide administrative fort appréciée, le tout étant sous la surveillance du conseiller technique Peyo Sarratia qui s’est beaucoup investi dans cette opération. Afin de regonfler les effectifs, le SAM multiplie les stages, il a aussi la bonne idée d’organiser un tournoi inter-villages à 7 réservé aux poussins, benjamins, 13 ans et 15 ans. Cela permet à de nombreux jeunes de découvrir la pratique du football. Ce tournoi qui fêtera cette année sa troisième édition doit permettre le renforcement de toutes les catégories, des poussins aux 18 ans. Cerise sur le gâteau, le SA Mauléon a mis sur pied une équipe féminine qui, dès cette année, intègre le championnat du District. Le club souletin est désormais rassuré : la relève est bien présente.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 20:59

img367/4062/irunreal3xh0sz2.gif    img519/7175/logocopadelreyyk9.png   img252/2071/logorealmdgs4.png

REAL UNION IRÚN
REAL MADRID

Après avoir éliminé dans l’ordre CD Lugo, UE Sant Andreu et Barakaldo lors des trois premiers tours de la Copa del Rey (équivalent de la Coupe de France), les footballeurs frontaliers d’Irún atteignent pour la 2ème année consécutive le stade des 16ème de finale de la compétition. Après avoir eu la chance de recevoir le FC Valence l’an dernier, le tirage au sort leur a désigné cette fois-ci le plus grand d’Espagne : le Real Madrid !!!!! Non, vous ne rêvez, ce sont bien les étoiles du Real Madrid qui joueront sur les rives de la Bidassoa.

Le match aller aura lieu le mercredi 29 octobre à Irún, dans la bonbonnière du Stadium Gal tandis que le match retour se déroulera au stade Santiago Bernabeu de Madrid le mercredi 12 novembre. Les places sont en vente à partir d’aujourd’hui à la « Bixera » à Irún.

Les tarifs

Tribuna prinipal : 45€ pour les socios, 75€ pour les non socios

Tribuna este : 35€ pour les socios, 65€ pour les non socios

Preferencia : 25€ pour les socios, 40€ pour les non scios

Preferencia niños : 10€ pour les socios, 20€ pour les non socios
img147/5958/stadiumgalzm3.png 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 20:51
img382/8104/stpalaisfootballzp5.png

Des tribunes au foot

Le projet devrait aboutir en 2009 au moment où l'USSP football fêtera ses trente ans.

Décalée en ce début septembre, pour cause de mois de juin trop chargé, l'assemblée générale de l'USSP Amikuze football a eu lieu samedi dernier, dans le superbe foyer du club à Aïcirits, devant une assemblée plutôt fournie. Elle était dirigée par le président Pascal Prébendé, entouré de ses dirigeants et en présence du président sports de la communauté Amikuze, Auger Pochelu, ainsi que de Sauveur Bacho, Michel Diharce et André Salambéhère, élus mixains. Le président a débuté la séance en présentant le rapport sportif faisant état de 279 licenciés dont 18 dirigeants non joueurs, 15 féminines et 10 seniors vétérans. Accessit pour les seniors A qui se maintiennent en Promotion de D1 après un début catastrophique ; pour les seniors B qui montent en D2 et pour les seniors à 7 qui font premiers de poule et qui vont jusqu'en demi-finale. Bravo aussi aux seniors filles pour leur bon parcours et pour le recrutement de deux nouvelles joueuses pour la saison qui arrive.

Rapport moral. La saison s'est bien déroulée dans l'ensemble, grâce au dévouement d'un nombre important d'éducateurs. Le club remercie Iban pour sa troisième année d'arbitrage. Pour cette saison, les dirigeants font appel à de nouveaux éducateurs. Si des parents veulent se joindre aux bénévoles, ils seront les bienvenus. Au niveau des infrastructures, le seul bémol est l'absence des tribunes qui ne sont toujours pas construites, mais il semble que les choses avancent. M. Pochelu pense que cela pourrait être réalisé en novembre. Le club souhaite marquer l'année 2009 qui est le 30e anniversaire.

Bilan financier. Le bilan financier est de 44 597 € avec un solde excédentaire de 807 €. Équilibre atteint grâce au travail important de tous les dirigeants pour trouver des recettes supplémentaires ; il le faut, à cause du remboursement annuel de l'emprunt contracté par le club pour la construction du siège.
Conseil d'administration. Le nouveau conseil, élu lors de l'assemblée générale du 6 septembre, s'est réuni lundi 8 septembre, au siège social du club afin d'élire le nouveau bureau, élu à l'unanimité des membres présents.

Président, Pascal Prébendé ; vice-président, Laurent Récalde ; secrétaire, Catherine Christy ; secrétaire adjointe, Christiane Cataldo ; trésorière, Isabelle Esteves ; trésorière adjointe, Gracieuse Peyré.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Pays Basque - terre de football
commenter cet article