Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 14:48

 img212/6906/4598721do2.jpg

Le Bayonnais Stéphane Ruffier s’apprête à honorer ce soir face à Malte une troisième cape en Equipe de France Espoirs. Après avoir préparé avec l'AS Monaco la reprise avec ses homologues Flavio Roma et Yohann Thuram, Stéphane Ruffier travaille depuis cette semaine avec l’Auxerrois Rémy Riou, sous la direction de Franck Raviot. Titulaire ce soir avec l’équipe de France Espoirs, le jeune gardien de but évoque son parcours en sélection.

"Deux matches à gagner"

  Stéphane, c’est en attaque que vous avez débuté votre carrière...

"J’avais six ans lorsque j’ai débuté dans les rangs de l’Aviron Bayonnais. C’est en fin de compte Fabien Barthez qui m’a donné envie de jouer à son poste. J’ai ensuite rejoint à 15 ans le centre de formation de l’AS Monaco ou j’ai signé professionnel trois ans plus tard."

Comment vivez-vous vos débuts en sélection ?

"Représenter pour la première fois mon pays l’an passé face à l’Arménie a été un bonheur (1-1 à Colmar). J’ai pour l’instant joué deux matches, le second étant notre match nul contre la Slovaquie au mois d’août. Après une bonne première période, nous avons manqué d’attention pour être rejoints au score à l'heure de jeu (2-2). Mais il y a beaucoup de bonnes choses à retenir de cette rencontre de reprise."

Comment abordez-vous physiquement ce début de saison ?

"Je me sens bien. J'ai eu la chance pour l'instant d'être épargné par les blessures. Nous avons repris assez tôt en club et j’ai pu bien me préparer. Nous sommes montés en puissance au fil des matches amicaux. C’est André Biancarelli, ancien troisième gardien de but de l’ASM, qui s’occupe de l’entraînement à ce poste. Je reste aussi en contact avec Jean-Luc Ettori, même s'il a désormais quitté le club."

Que vous inspirent les derniers rendez-vous des éliminatoires ?

"Même si notre qualification est tributaire d'autres résultats, il faut gagner ces deux matches quoi qu'il arrive et faire la différence aussi vite que possible."

   

Le match France - Malte en Espoirs est à suivre en direct ce soir sur Canal + Sport à partir de 18h20, match qui sera suivi de la rencontre de TOP 14 qui opposera l’Aviron Bayonnais à l’ASM Clermont Auvergne. Bayonne sera particulièrement à l’honneur ce soir sur Canal + Sport.

 

Repost 0
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 13:37

Quatre décennies engagées

L’association sportive des jeunes d’Espelette s’apprête à fêter ses 40 ans d’existence.
Pour ceux qui furent les pionniers de la création d’une équipe de football, le temps paraît être très vite passé. Ils étaient une quinzaine d’amoureux du football autour duprésident, entraîneur, capitaine, joueur, à lancer le défi d’un club de football là où le rugby était roi.

Le terrain n’était même pas à Espelette mais à Larressore, le site d’Ezkanda étant alors prêté par le petit séminaire d’Ustaritz. Puis ce fut celui face au château d’Espelette. Un terrain minicipal petit, étroit où Espelette fit sa réputation d’équipe difficle à manier surtout à domicile. Tout cela dès la 2ème année, sous la direction du président Jean Eizaguirre, qui pendant 25 ans a porté ce club avec un moral et une volonté inégalés.

C’est en 1995 que le nouveau stade qui porte son nom a été créé. L’Association des Jeunes d’Espelette (ASJE), c’est désormais un club avec une équipe fanion et 6 équipes dans toutes les catégories d’âge, regroupant 150 licenciés.

Le dimanche 7 septembre, à l’occasion des 40 ans du club, plus de 600 joueurs qui ont porté les couleurs de l’ASJE pourront se retrouver dès 9 heures.

Vers 14 heures, un banquet réunira les convives (25 euros pour les adultes et 6 euros pour les enfants). Les inscriptions et les réservations sont vivement conseillées dès maintenant, les places étant limitées. Inscriptions auprès de Daniel Eizaguirre au 05.59.93.87.16

ZORIONAK
        

Repost 0
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 13:52

C’était il y a 10 ans jour pour jour. L’Equipe de France de Football allait devenir championne du monde pour la première fois de son histoire. A l’occasion de l’anniversaire du sacre mondial face au Brésil, les héros de 1998 seront de retour ce soir au Stade de France pour y affronter dès 21h00 une sélection mondiale. Parmi eux, le capitaine bayonnais Didier Deschamps et l’autre basque de l’équipe, Bixente Lizarazu, 2 joueurs emblématiques. Retour en images sur une journée en or …

DIAPORAMA SPECIAL 12 JUILLET 1998
img372/2810/france1998zu9.jpg
img156/7387/france1998bisyc2.jpg
img301/3614/france1998quatdq8.jpg img301/7412/france1998terae1.jpg

Sur les traces des champions

Dix années ont passé depuis le titre de champion du monde. Les vingt-deux bleus ont pris des chemins différents : certains se sont reconvertis dans le football, d'autres ont changé de voie.

 

Ils sont encore joueurs


Thierry Henry. Meilleur buteur de l'équipe de France (44 buts), « Titi » peine à s'imposer en Espagne, sous les couleurs du Barça qu'il a rejoint en juin 2007. Il n'a pas abordé l'Euro 2008, où il n'a marqué qu'un but, dans les meilleures conditions. À 30 ans, il reste malgré tout l'un des leaders des Bleus.


Lilian Thuram. À 36 ans, il est le joueur français le plus capé, avec 142 sélections. Un peu usé, le défenseur est passé à côté de son Euro 2008. Il n'a presque pas joué avec Barcelone, qu'il a rejoint il y a deux ans. « Tutu » a voulu se relancer en rejoignant le Paris SG, mais sa visite médicale a révélé une malformation cardiaque.


Patrick Vieira. Capitaine des Bleus depuis la retraite de Zinédine Zidane, le milieu de l'Inter Milan (31 ans) n'a pas été épargné par les blessures. Sa sélection pour l'Euro 2008 a fait couler beaucoup d'encre, d'autant qu'il n'a pas joué le moindre match.


David Trézeguet. Écarté de l'équipe de France par Raymond Domenech, avec qui il est en froid, le joueur de la Juventus de Turin (30 ans) a pourtant été le deuxième meilleur buteur du Calcio la saison dernière (20 buts). Cette semaine, Il a décidé de prendre sa retraite internationale.


Robert Pirès. En brouille avec Raymond Domenech, il n'a plus porté le maillot bleu depuis l'automne 2004. Âgé de 34 ans, Le milieu de terrain évolue depuis 2006 à Villareal (Esp), avec qui il vient de signer une prolongation de contrat d'un an, jusqu'en 2009.


Ils sont restés dans le monde du football


Didier Deschamps. Entraîneur sans club depuis 2007, après avoir fait remonter la Juve en Serie A, l'ancien capitaine tricolore, qui a aujourd'hui 39 ans, est consultant pour RMC et Canal +, en attendant de retrouver un banc de touche.


Laurent Blanc. À 42 ans, pour sa première saison en tant qu'entraîneur, il a marqué les esprits avec les Girondins de Bordeaux, en talonnant Lyon jusqu'à la dernière journée. Les Bordelais du « Président » Blanc joueront la Ligue des champions la saison prochaine.


Bernard Lama. Le Guyanais (45 ans) partage son temps entre Paris et le Sénégal, où il a fondé, avec Jimmy Adjovi-Boco (ex-Lensois) et Patrick Vieira, un centre de formation.


Lionel Charbonnier. Âgé de 41 ans, le troisième gardien des Bleus de 98 est le président de la Fédération tahitienne de football depuis 2007. Chargé de la formation des entraîneurs, il doit aussi mener des équipes nationales de jeunes dans l'objectif d'une qualification pour le Mondial 2010.


Youri Djorkaeff. Le « snake » (40 ans) a pris la présidence du club de son enfance : l'UGA Décines (banlieue lyonnaise), évoluant en DH. Entouré de son frère (vice-président) et de son père Jean (manager), la famille Djorkaeff vise la montée en CFA 2 d'ici cinq ans.


Marcel Desailly. Consultant sur Canal +, il est aussi recruteur au Milan AC, un de ses anciens clubs. Depuis 2007, il est chargé de repérer les talents africains. L'ex-défenseur des Bleus (39 ans) a été nommé ambassadeur contre le racisme par Bernard Laporte suite à l'affaire Ouaddou.


Bernard Diomède. Le jeune retraité (34 ans) a créé une Académie de football à Issy-les-Moulineaux, pour éduquer les jeunes de 13 à 16 ans. Les cours débuteront en septembre prochain.


Vincent Candela. Retraité depuis septembre dernier (34 ans), il est aussitôt devenu agent de joueurs, associé avec Stéphane Canard (son propre agent) et Dominique Casagrande (ancien gardien du PSG).


Ils sont consultants en radio et télévision


Bixente Lizarazu. Depuis la Coupe du monde 2006, il officie à Canal +. Impliqué dans la sauvegarde de l'environnement, le Basque (38 ans) a aussi créé une fondation baptisée « Liza », pour la sauvegarde du littoral.


Christophe Dugarry. Après avoir débuté sur M6, le Bordelais (36 ans) intervient aujourd'hui pour Canal +. En parallèle, il continue de gérer le restaurant bordelais, le « Nulle part ailleurs », qu'il possède avec son ami Zinédine Zidane.


Franck Leboeuf. Il avait déjà commenté la Coupe du monde 2006 pour M6, ce qui lui avait valu un micro de plomb de la part des « Cahiers du football ». Un prix qui ne l'a pas empêché de retrouver le micro auprès de Thierry Roland pour l'Euro 2008. Il a aujourd'hui 40 ans.


Ils ont décidé de changer de vie


Fabien Barthez. Après avoir raccroché les gants, le « divin chauve » s'est pris, à 36 ans, pour une autre passion : la course automobile. Pour sa première, à Nogaro en mars dernier (Porsche Carrera Cup), il a terminé dans le bac à gravier. Depuis, il ne cesse d'apprendre.


Zinédine Zidane. Le héros de la finale de 98 retouche le ballon au profit d'?uvres caritatives et fait le tour de la planète en tant qu'ambassadeur de l'Unicef. Mais à 35 ans, « Zizou » profite aussi de son image à travers de nombreux contrats publicitaires.


Emmanuel Petit. Il a coupé les ponts avec le milieu du football et ne participera pas au match de commémoration le 12 juillet. Le milieu de terrain (37 ans) s'est transformé en défenseur de l'environnement auprès de la Fondation Nicolas Hulot.


Christian Karembeu. Âgé de 37 ans, il est ambassadeur de la Fifa en Océanie et a fêté son jubilé à Nouméa le 31 mai dernier. Après une expérience peu concluante comme consultant sur France Télévisions, il envisage de devenir entraîneur.


Alain Boghossian. Il vit sa reconversion sur les « greens ». La Fédération française de golf l'a nommé entraîneur de l'équipe nationale des moins de 18 ans. À 37 ans, son objectif est de devenir golfeur professionnel.


Stéphane Guivarc'h. Vendeur de piscines en Bretagne, l'ancien attaquant n'a pas abandonné sa passion pour le football. Âgé de 37 ans, il entraîne le club de ses débuts : l'US Trégunc (PH).

-----------------------------------------------------------

Un « Président » à vie

img179/7374/5803767kb2.jpg

Aujourd'hui entraîneur des Girondins de Bordeaux, il a marqué de son empreinte une équipe dont il était l'un des patrons avec Fabien Barthez, Didier Deschamps et Zinédine Zidane.


Patrimoine national. Tout autre que Laurent Blanc remâcherait aujourd'hui cette grande désillusion. Pas lui. En tout cas, il met un point d'honneur à le cacher. Parce que, dans la mémoire collective de cette France « black-blanc-beur » dont on nous rebattait les oreilles, son image, plus lisse que le « mouchodrome » de son remplaçant (Franck Leboeuf), est devenue indissociable d'un triomphe collectif façonné par Aîmé Jacquet à partir de 1994.Tout était alors permis à cette équipe de France, y compris à Laurent Blanc de se prévaloir du titre de « Président » à même la garden-party organisée deux jours plus tard dans les jardins de l'Élysée par Jacques Chirac. Le 12 juillet 1998 est désormais inscrit au patrimoine national. Il occupe à jamais une place à part dans la mémoire de Laurent Blanc.


Ce jour est-il gravé dans votre mémoire ?

Laurent Blanc. Si j'en crois ce que j'entends, ce que je lis et ce que je vois autour de moi, je ne suis pas seul à faire du 12 juillet 1998 un jour pas comme les autres. Pour la première fois, la France organisait la Coupe du monde, et pour la première fois, elle la remportait. Nous, joueurs, étions sur un nuage, mais nous n'étions pas seuls à bord. Tout un peuple était vainqueur ce jour-là.


Pour vous, cette victoire a commencé quand ?

Quand Aimé Jacquet a pris en charge l'équipe de France après son élimination de la Coupe du monde 1994 aux États-Unis. Déjà, à l'Euro 96, on avait senti comme un frémissement. On n'était pas passés loin de la finale, mais un groupe avait pris corps. On sentait confusément que 1998 serait la bonne année. Comme la France était directement qualifiée en tant que pays organisateur, tout s'est joué dans la préparation et non pas sur des matches éliminatoires. On se connaissait bien entre joueurs, mais le stage au Maroc a été décisif. Derrière Aîmé Jacquet, c'était un pour tous et tous pour un.


Qui avait décrété l'union sacrée ?

Les tauliers de 1996 : Didier Deschamps, Bernard Lama, Manu Petit et? moi. Nous étions là depuis quelque temps déjà, et nous avions des règles tacites auxquelles ont facilement souscrit des garçons comme Henry, Trézéguet, Vieira. Dans un groupe, c'est toujours aux plus jeunes qu'il appartient de s'adapter.


Est-ce la qualité du groupe qui a forgé les résultats, ou l'inverse ?

L'un ne va jamais sans l'autre. Mais curieusement, en 1998, nos matches de préparation, en Islande ou même au Maroc, avaient fait naître le doute dans l'environnement. Nous, on était bien ensemble mais ces matches-là suscitaient pas mal de controverse. C'est là qu'Aimé Jacquet s'est montré solide en gardant le cap qu'il avait fixé. Il n'a jamais dévié en dépit du scepticisme populaire et médiatique.  On faisait bloc avec lui. On savait.


Que vous deviendriez champions du monde ?

Je tiens le match du 12 juin, un mois plus tôt et jour pour jour donc, comme la référence de ce qui allait suivre. Ce jour-là, le premier match de l'épreuve proprement dite, on a battu (3-0) l'Afrique du Sud. On était confortés dans nos certitudes, Aimé Jacquet a pu faire tourner son effectif. On avait des raisons d'y croire.


Sauf qu'après l'Arabie Saoudite et le Danemark, il a fallu un but de Laurent Blanc dans les prolongations pour espérer aller plus loin ?


Ce match contre le Paraguay a été difficile, c'est vrai. La faute en incombait d'abord à la qualité de l'adversaire mais, surtout, et ça restera une leçon pour moi, on avait eu le tort de privilégier la récupération alors qu'il aurait fallu continuer à penser compétition. Je crois pouvoir dire aujourd'hui que ce match nous a donné la clef pour prendre l'Italie (quart de finale) et la Croatie (demi-finale) avec la rigueur qui s'imposait.


À propos de rigueur, c'est justement contre la Croatie que vous avez pris le carton rouge qui vous privait de la finale contre le Brésil ?

Oui, et alors ? Mon malheur a fait le bonheur de Franck Leboeuf et je n'ai cessé de vous dire que nous formions un groupe. J'ai vécu la finale sur le banc comme si j'avais été sur le terrain. Depuis le 12 juillet 1998, il n'est pas un joueur de l'effectif choisi par Aimé Jacquet qui n'ait pas emporté avec lui un morceau de la victoire.


Celle qui vous a consacré « Président » ?

L'expression revient à Christophe Dugarry quand nous jouions à l'OM. Elle ne me déplaît pas. C'est quand même mieux que Bouboule, non ? De même, je m'amuse qu'on retienne encore le bisou que je faisais sur le crâne de Fabien Barthez.

 

Repost 0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 12:50

« L’objectif viable, c’est la L2 »

Jean Michel Larqué, président du district des Pyrénées Atlantiques depuis 3 ans et demi, sera candidat à sa propre succession lors des prochaines élections. Il répond aux questions de Sud-Ouest.
         img183/6669/larqufootvj2.jpg                img100/2202/larqufoot1111ov1.jpg   
  img100/8423/larqufoot5js8.jpg
img521/4546/larqufoot4ce8.jpg


Sud-Ouest (Lundi 7 Avril)
Repost 0
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 17:51

Le gardien bayonnais, Stéphane Ruffier, gardera ce soir les buts de l’AS Monaco face à l’Olympique de Marseille pour le dernier match des 1/16 de finale de la Coupe de France. En direct du vélodrome devant les caméras de France 2.

 

 

--------------------------------------

sarramagna.jpg

Le Conseil d’Administration de la Berrichonne de Châteauroux a décidé de retirer Cédric DAURY et Philippe RABOUAN de l’encadrement de l’équipe professionnelle. Ils restent cependant au club auprès duquel de nouvelles missions leur seront confiées. Christian Sarramagna prend désormais la tête de l'équipe professionnelle de la Berrichonne de Châteauroux, l'actuel quinzième de Ligue 2 et aura la lourde tâche d'assurer le maintien du club.

 

Repost 0
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 18:19

     img216/8194/irunreal3xh0.gif         

                         img405/4228/p1020596jv1.jpg

C’est un événement sportif majeur qui se prépare juste de l’autre côté de la Bidasoa, dans la ville frontalière d’Irun. Le mercredi 19 décembre à 21h00, le club de football d’Irun, le Real Union qui évolue en Segunda B (équivalent du CFA), recevra au Stadium Gal, le FC Valence pour la manche aller du 16ème de finale de la prestigieuse Copa del Rey. Avec l’Athletic Bilbao et l’Osasuna de Pampelune, le Real Union est la 3ème équipe basque toujours en course dans cette compétition. L’occasion de découvrir un grand d’Espagne et d’Europe face au club local d’Irun au sein duquel évolue l’ancien bayonnais Mathieu Gomez et qui va tenter de renverser cette montagnequi se dresse devant lui. Les places sont en vente à partir d’aujourd’hui au siège de la Bixera. Le match retour aura lieu le 2 janvier au stade Mestalla, l’antre du FC Valence.

Tarifs : Tribuna Principal : 40€ ; Tribuna Este : 30€ ; Preferencia 20€

Preferencia Niño : 6€

img441/9811/realunionff0.jpg

Repost 0
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 14:05

Elisez les meilleurs sportifs de l’année en désignant votre oscar départemental amateur et vos deux oscars régionaux pro avant le 15 novembre 2007.

               

        Votez "Michel Bidegain"

2 possibilités

- Par SMS, envoyez Oscars suivi d’un espace et des noms des 3 lauréats au 61071.

- Envoyez le bulletin de vote complet de votre quotidien à l’adresse suivante après l’avoir rempli lisiblement avant le 15 novembre minuit. Un seul choix dans chacune des catégories.

OSCARS DU SPORT - SUD OUEST / FRANCE 3 AQUITAINE

BP 222 - 33038 BORDEAUX CEDEX

Repost 0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 19:23

                                       

Il n’y a pas de frontière pour les passionnés de ballon rond. Le partenariat qui lie l’Aviron au club de la Real Sociedad, en est le plus bel exemple. Petit état des lieux de nos voisins guipuzkoans qui redécouvrent la 2ème division après environ 40 années passées dans l’Elite.

Les Txuri Urdin de la Concha ont réalisé un début de saison mitigé dans ce nouveau championnat puis ont effectué une belle remontée au classement avant de subir un coup d’arrêt la semaine dernière chez le second Numancia (Défaite 2 à 1). Ce samedi à 18h30 au stade Anoeta, la Real Sociedad (8ème, 13 pts) reçoit le Sporting Gijon (3ème, 18 pts) pour ce qui constitue l’affiche de cette 9ème journée de Segunda. Clin d’oeil de l’histoire, c’est contre l’équipe de Gijon que la Real Sociedad remporta son premier titre de champion d’Espagne en 1981.

Avantage de la relégation si l’on peut dire, les matchs de la Real Sociedad sont désormais régulièrement retransmis sur la chaîne basque ETB1. Avis aux amateurs.

Samedi en direct à 18h30 sur ETB1 : Real Sociedad - Sporting Gijon

 

Repost 0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 14:35

             maillot          Photo F.F.F.

 

Tout juste âgé de 21 ans, le Bayonnais Stéphane Ruffier continue son ascension. De l’Aviron Bayonnais à l’AS Monaco, il est appelé pour la deuxième fois en Equipe de France Espoirs pour pallier au forfait de Hugo Lloris. Réunie depuis mardi à Clairefontaine pour y préparer ses deux prochains matches des éliminatoires de l'Euro 2009, face à la Bosnie puis la Roumanie, l'Equipe de France Espoirs s'est envolée ce matin vers Albi où se disputera la première opposition. Avant ce rendez-vous important, le gardien de but Stéphane Ruffier fait le point.

"Cela va être dur"

Stéphane, quel a été le programme de ce rassemblement à Clairefontaine ?

"Nous y sommes restés deux jours, de mardi matin à ce matin. Tout le groupe a ainsi pu se retrouver dans une bonne ambiance afin de préparer les prochaines échéances. Nous avons notamment effectué plusieurs séances sur le terrain avec trois entraînements, deux hier et un avant-hier."

Comment s'annoncent les rencontres face à la Bosnie et la Roumanie ?

"Personnellement je ne connais pas trop ces équipes. Mais on sait qu'au niveau du classement ces deux oppositions seront très importantes. Cela va être dur, et on s'attend à des matches pièges. L'objectif, comme toujours, va être de prendre les six points. Compte tenu du classement actuel, la Roumanie est certainement notre adversaire le plus dangereux. Mais il faudra se méfier de toutes les équipes."

Un mot sur votre début de saison ...

"Pour moi tout est allé très vite. J'ai d'abord connu mes premiers matches en Ligue 1 avec Monaco, qui se sont globalement bien passés. J'ai également eu la chance d'être appelé avec les Espoirs. Après ma première convocation, à l'occasion des deux matches face au Pays de Galles et Malte, je suis de nouveau présent pour ce rassemblement. C'est une satisfaction."

                                                   Interview : F.F.F

Vendredi 12 octobre 2007
Eliminatoires de l'Euro 2009 Espoirs

Stadium Albi (20h30)

France - Bosnie Herzégovine

 

Mardi 16 octobre 2007
Eliminatoires de l'Euro 2009 Espoirs

Stade "Emil Alexandrescu", à Iasi (17h00)
Roumanie - France

SAISON 2005/2006 - CHAMPIONNAT NATIONAL

Stéphane Ruffier sous les couleurs de l’Aviron en 2005/2006

Repost 0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 13:56

              

Le district des Landes organise une rencontre de préparation entre les Girondins de Bordeaux et le club d’Osasuna Pampelune le vendredi 12 octobre au Parc des Sports de Capbreton à 17h00.

Entrée générale : 5 €

Gratuit pour les enfants de moins de 15 ans

Repost 0