Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 22:43

----------------

Programme 25ème journée

----------------

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 17:49

L'Aviron grille un joker

Michel Bidegain a beaucoup lutté (parfois trop !)

Contre Luzenac (3-2), les Bayonnais chutent pour la première fois en 2012 en encaissant plus de buts que sur les trois premières rencontres réunies.

LE CONTEXTE

Mardi soir, ce match était de rattrapage pour les deux équipes. Les Bayonnais en auront deux autres derrière, les Ariégeois n'en auront plus qu'un seul. Mais les trois points sont primordiaux pour les deux formations : l'Aviron passerait devant Martigues au classement et Luzenac se rapprocherait de la première moitié du classement. Bayonnais et Luzenaciens sont sur le même rythme en ce début 2012 (sept points pris en trois rencontres). L'Aviron reste sur un court mais précieux succès (1-0) contre Le Poiré vendredi soir. De son côté, Luzenac n'a fait aucun détail à Quevilly (5-2) vraisemblablement plus concerné par son futur match de Coupe de France (remporté hier soir contre Orléans). Alain Pochat a décidé d'aligner le même onze de départ que quatre jours plus tôt, à une exception près : Manu Degoul remplace Cheickh Touré en défense centrale. Le coach des visiteurs, lui, ne fait pas tourner et fait confiance au onze victorieux en Normandie en fin de semaine dernière.
LE MATCH

Il a tourné à l'avantage des visiteurs euphoriques ces derniers temps, tout du moins offensivement. Car après avoir passé cinq buts à Quevilly, les joueurs Ariégeois ont remis le couvert sur la Côte Basque et inscrit trois nouveaux buts. Dans un système en 4-2-3-1 avec les flèches Niangbo et Mbongo sur les côtés, Luzenac peut voir venir tant que ses joueurs seront transformer la moindre occasion en but. Car mardi soir, les visiteurs ont marqué dès leur première occasion. Aidés en cela par des joueurs Bayonnais étrangement absents des débats au cours de cette rencontre primordiale pour leur avenir. Tout a tourné dans le mauvais sens : de l’'agressivité manquante sur le porteur de balle, sur les duels perdus et également sur le manque de tranchant dans les phases offensives, le tout au cours d'un premier acte que les Bayonnais, tout heureux de rentrer aux vestiaires avec un seul but de retard, ont complètement loupé. Et encore, Diafutua a l'occasion de ramener les siens à égalité en toute fin de période. Au retour des vestiaires, l'Aviron se tire une balle dans le pied très rapidement avant de voir Luzenac définitivement prendre le large. Que de regerts en fait en voyant le dernier quart d'heure où les Bayonnais passent enfin à l'abordage. Kévin Tunani, le meilleur parmi les siens mardi soir, réduit une première fois l'écart avant que Steve Pinau ne l'imite à cinq minutes de la fin. Et l'Aviron s'offre même deux balles d'égalisation dans le temps additionnel ! Il y aura sans doute pas mal d'enseignements à tirer de cette rencontre, les Bayonnais sont encore à six longueurs du maintien (Cherbourg et Beauvais) avec un match en moins. Mais ils ont grillé un gros joker mardi soir.

Foot64 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 09:07

L'Aviron rechute sur sa pelouse

Mbongo trompe Duhour pour le premier but.

Les Basques auraient pu égaliser en toute fin de rencontre hier soir.

Pour un match en retard de milieu de semaine, censé permettre à l'Aviron Bayonnais de se relancer totalement dans la course au maintien, c'est tout le contraire qui s'est produit.

Les joueurs basques sont passés au travers de ce match crucial contre Luzenac notamment en première période, dominés dans l'agressivité, dans les duels et récoltant même plus d'avertissements. Au quart d'heure de jeu, c'est Mbongo qui ouvre le score d'une reprise croisée au second poteau. Il s'en faut de peu ensuite, parade de Duhour (18e) et une tête décroisée de Souyeux (23e) pour que l'écart ne soit pas plus important à la pause. 

Malheureusement les choses se compliquent au retour des vestiaires, Niangbo doublant la mise (47e) et Mbongo enfonçant le clou 20 minutes plus tard (0-3, 67e). Les Basques jettent alors toutes leurs forces, même désordonnées, dans la bataille. Tunani, le meilleur bayonnais hier est récompensé en réduisant l'écart (72e). Pinau, d'une tête plongeante rapproche un peu plus les siens (86e, 2-3). Bayonne manquera deux occasions au delà du temps réglementaire, mais un défenseur visiteur prive Serra de l'égalisation. L'Aviron manque donc une occasion de se donner un peu d'air après sa victoire vendredi dernier. Prochain match à Vannes samedi.

Jakes Debounco - Sud Ouest  (Mercredi 22 Février 2012)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 11:56

Bayonne doit continuer sur sa lancée

Vainqueur vendredi du Poiré sur Vie (1-0), Bayonne veut confirmer.

Avec trois nouveaux points ce soir, l'Aviron serait totalement relancé dans la course au maintien et confirmerait ses bonnes dispositions de 2012.

Dix-sept matchs à jouer. Dix-sept pour récupérer le calendrier normal engourdi par les frimas de l'hiver. Quatre rencontres ont lieu ce soir et deux concernent tout particulièrement la course au maintien : l'Aviron (20 points) qui reçoit Luzenac (27 points) et Beauvais (25 points) qui accueille Besançon (18 points). Pour faire simple, si on remonte jusqu'à la treizième place occupée par le Red Star, seule formation à avoir son calendrier à jour (avec Martigues, 23 points), le dernier Besançon pointe à dix longueurs mais avec trois matchs de retard. Entre les deux, l'Aviron compte également trois matchs de retard, Beauvais, Luzenac et Le Poiré-sur-Vie deux et Cherbourg, un seul. Autant dire que le moindre point coûtera cher jusqu'à la fin de la saison.

Et ce soir, le match pourrait même compter double pour les joueurs d'Alain Pochat contre un concurrent direct qui les avait battus au cours du match aller dans l'Ariège (1-0). Non seulement, les joueurs basques peuvent revenir à quatre longueurs de leurs adversaires (et avec toujours un match en moins) mais ils peuvent aussi récupérer le point average particulier qui départage les ex æquo en fin de championnat. 

Capable de tenir un résultat

Vendredi soir, face au Poiré-sur-Vie, ce n'est pas le meilleur Aviron qui s'est imposé à Deschamps. « La peur de perdre, la peur de gagner aussi », a tenté d'expliquer Alain Pochat après la rencontre, « mais aussi la longue coupure qui fait mal à tout le monde. » Cela étant dit, prendre les trois points dans un tel contexte, avec quasiment l'obligation de gagner vendredi contre les Vendéens, c'est tout bonus pour l'Aviron : « Une victoire comme ça à l'arraché, ça ne peut que faire du bien », a continué le coach basque sur les ondes de France Bleu, « ça prouve aussi qu'on est capable de tenir un résultat même si au niveau de la manière, on peut faire mieux. Maintenant, on reste sur une bonne dynamique. Mardi soir, ce sera quand même un tout autre match, les effectifs ont évolué depuis le match aller. »

La dynamique des clubs est identique en ce début 2012. Bayonne s'est distingué en faisant chuter le Gazelec d'Ajaccio qui tournait à plein régime, Luzenac a fait de même en ramenant un excellent point de chez le leader Niort. Les deux équipes viennent de prendre sept points en trois matchs. L'Aviron en étant solide sur ses bases (un seul but encaissé à Colmar, aucun face à Ajaccio et Poiré à domicile), Luzenac en devenant très entreprenant offensivement (neuf buts inscrits contre Cherbourg, Quevilly et Niort). Historiquement, l'Aviron a remporté trois de sept matchs disputés contre les Luzenaciens mais aucune victoire sur les quatre dernières rencontres.

Le système défensif ne devrait pas beaucoup bouger côté basque (une incertitude pèse encore pour Soubervie touché vendredi soir), l'axe de récupération Tunani-Lalanne très bon contre Le Poiré devrait être reconduit. Offensivement, Alain Pochat dispose de plusieurs armes mais le duo Massampu-Diafutua mérite d'être revu. Un seul objectif pour les Basques ce soir : reprendre du terrain sur leurs adversaires.

Jakes Debounco - Sud Ouest (Mardi 21 février 2012)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 17:43

L'Aviron doit enchaîner

 

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 17:30

Bayonne confirme sa bonne passe

Les locaux Bidegain et Lalanne à la pointe du combat 

2012 sourit aux Bayonnais qui confirment leur bonne santé en s'imposant contre Le Poiré-sur-Vie (1-0) lors de cette 24ème journée de championnat. L'espoir demeure.

Neuf points séparent les deux équipes au coup d'envoi et pourtant, les Vendéens sont loin d'être assurés de leur maintien. Les Genôts, puisqu'ils s'appellent ainsi, sont arrivés la veille au soir et ont dormi à Anglet. Les Bayonnais, eux, sont encore moins bien lotis au classement et ne peuvent plus se permettre le luxe de perdre des points inutilement à domicile. En 2012, les deux équipes sont sur le même tempo, à savoir quatre points pris sur six possibles. Aucun absent côté Bayonnais. Mais par rapport à la précédente réception d'Ajaccio, Alain Pochat peut, de nouveau, aligner son axe préférentiel avec la paire Touré-Bidegain derrière. Steven Giron est préféré à Steve Pinau côté gauche du milieu Basque et le nouvel arrivé Massampu se trouve aux côtés de Diafutua en attaque, en lieu et place d'Untereiner blessé contre Ajaccio il y a un mois. Chort, Degoul, Elissalde et Pinau sortent du onze de départ aligné lors du dernier déplacement à Colmar.
Après un premier round d'observation au cours duquel les deux équipes se livrent sans arrière-pensées mais ne veulent surtout pas concéder le moindre pouce de terrain, les débats vont s'équilibrer plus ou moins. L'Aviron affiche une volonté évidente d'aller jouer rapidement chez l'adversaire et essaye de prendre à la gorge son adversaire. Mais les Genôts ne s'en laissent pas non plus conter et exercent un pressing très haut qui gênent considérablement les relances Bayonnaises partant de derrière. Et puis, en terme d'occasions franches, les visiteurs mettent le nez à la fenêtre sans cadrer à deux reprises ou en tombant sur une parade de Duhour à la demi-heure de jeu. Le but Bayonnais est lui, la conclusion d'un contre mené à vive allure par tout le flanc droit de l'équipe Basque. Un onze Bayonnais qui aurait pu « tuer » le match avant la pause avec un peu plus de réussite notamment sur la frappe de Bidegain trouvant le poteau Vendéen.
En seconde période, les deux équipes vont se livrer un véritable mano-à-mano pendant vingt minutes avant de baisser de pied physiquement. Duhour se montre intraitable à deux reprises sur des parades bien senties et même lorsqu'il se troue une fois, il n'y a aucune conséquence derrière. Les Bayonnais manquent, eux, de spontanéité dans le dernier geste pour aggraver le score. Peu importe, ce sont finalement trois points essentiels pour la suite de la saison, une lanterne rouge abandonnée aux Bisontins et une course au maintien qui est totalement relancée avec les résultats de cette 24e journée. Vivement mardi et la venue de Luzenac qui vient d'en coller cinq à Quevilly !

Foot64

Massampu trop discret dans ce match ! 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 16:18

L'Aviron Bayonnais respire un peu

Soubervie, auteur du but vainqueur.

Un penalty de Soubervie assure le succès des Basques face aux Vendéens.

En battant hier le Poiré sur Vie, l'Aviron Bayonnais s'est donné un peu d'air pour la suite de la saison. Après quinze jours d'inactivité, il était intéressant de voir comment les joueurs de l'Aviron Bayonnais allaient trouver leur rythme dans la partie.

De son côté, Bayonne a fait preuve d'une volonté évidente pour aller joueur rapidement dans le camp adverse, à l'image du centre de Famery d'entrée de jeu, loupé de peu par Giron (1ere). Mais les Genôts ont exercé également un pressing haut et gêné les relances bayonnaises. Après un début de match plutôt équilibré ce sont les visiteurs qui se procurent les meilleures occasions (24, 26 et 30e). Mais au plus fort de cette domination, l'Aviron Bayonnais prend les devants sur un contre ultrarapide côté droit avec Soubervie, Diafutua et finalement Famery bousculé dans la surface par Seka : Soubervie transforme le penalty à ras de terre (28e, 1-0). Derrière, et juste avant la pause, Famery, encore lui, reprend au-dessus du but vendéen (37e), et Bidegain trouve la base du poteau de Martin (42e).

Le deuxième acte reste rythmé jusqu'à vingt minutes de la fin. Les deux équipes se rendant coup sur coup, mais sans réussite. Le dernier quart d'heure sera pauvre en occasions. L'Aviron Bayonnais s'acharne à défendre son but d'avance jusqu'au coup de sifflet final. Et conservé son invincibilité en 2012 (deux victoires et un nul). En s'imposant, Bayonne a pris trois points importants pour son maintien. Prochaine échéance pour les Basques, mardi à domicile face à Luzenac qui s'est imposé 5-2 à Quevilly.

Jakes Debounco - Sud Ouest (Samedi 18 février 2012)

-------------------

La révolte des mal classés

L'équipe de Luzenac a créé la sensation en allant s'imposer 5 à 2 à Quevilly. Les Ariégeois se déplacent mardi à Bayonne.

 

Aucune équipe de tête n'a gagné ce vendredi soir. Tout le contraire des relégables qui ont fait fort ce soir. Du coup, la victoire de l'Aviron s'est avérée vitale pour rester dans la course au maintien à défaut de pouvoir ratraper le retard sur ses concurrents directs.

 

Le choc accouche d'un nul
C'était le duel attendu du week-end entre deux prétendants à la montée en Ligue 2. Niort recevait Vannes avec la ferme intention de distancer un concurrent. A défaut de gagner, les niortais ont contenu les vannetais avec un match nul zéro à zéro. Les deux équipes ont eu leur chance sans parvenir à trouver la faille. 

Nîmes accroché, Rouen battu
En déplacement à Martigues, Nîmes a su revenir au score grâce à un penalty de Koné. Les gardois étaient menés suite à un but en fin de première période de Mézague. Rouen de son côté, se rendait au Paris FC. Les rouennais ont une nouvelle fois déçu et s'inclinent deux buts à un avec deux mauvaises nouvelles. La blessure de Da Silva et le rouge de Schianchi. Une soirée noire pour les normands alors que le PFC en profite pour remonter à la huitième place. Créteil s'est relancé également en s'imposant à Orléans.

La révolte du bas de tableau
Trois relégables avant la journée de ce soir se sont imposés. Luzenac tout d'abord, a créé la sensation à Quevilly. Une large victoire pour les ariégeois cinq buts à deux. Bayonne est de son côté, venu à bout du Poiré sur Vie grâce à un penalty de Soubervie en première période. Enfin, Cherbourg a battu le Red Star deux buts à zéro. Rien n'est joué dans le bas du classement. Un classement difficilement lisible avec tous les matchs en retard. Besançon, lanterne rouge, compte quatre matchs en retard, alors que Bayonne, 19ème, en compte trois.

 

Résultats d'hier soir : 

Orléans - Creteil 0-1
Quevilly - Luzenac 2-5
Bayonne - Le Poiré sur Vie 1-0
Niort - Vannes 0-0
Paris FC - Rouen 2-1
Cherbourg - Red Star 93 2-0
Martigues - Nimes 1-1
 
Samedi
Ajaccio GFCO - Besançon
 
Reporté 
Epinal - Fréjus St Raphaël
Beauvais - Colmar

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 20:00

 

Vendredi 17 Février - 20h00

Stade Didier Deschamps

-----------------

Programme complet 24ème journée

------------

               

 

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 10:00

Le Poiré en apéritif

Le gardien Ximun Duhour et les Bayonnais lancés dans la course aux points.

L'Aviron Bayonnais accueille ce soir un promu qui navigue au milieu du classement. Et mardi, Luzenac sera présent à Deschamps.

Trois équipes ont leur calendrier à jour et les 23 matchs joués : Martigues, le Red Star et Fréjus. D'autres, le plus gros contingent (huit équipes), comptent un match de retard. Six autres formations ont déjà deux matchs en moins, l'Aviron Bayonnais et Besançon (les deux derniers du classement) pointent avec trois matchs de retard et le pompon revient à Orléans qui se traîne quatre matchs à disputer en plus de son calendrier normal. Le National n'aura pas échappé à cette longue période de disette en matière footballistique et sans avoir l'air de se répéter chaque année, il devient urgent de trouver des solutions. Pour l'Aviron, il s'agira de bien négocier ce « bloc » de cinq matchs à disputer en dix-neuf jours, soit un match tous les quatre jours, alors que les coéquipiers de Michel Bidegain n'ont joué que deux matchs en janvier et deux en décembre !

Ce cruel manque de ballons est identique pour tous, à des degrés divers et variés mais pour l'Aviron Bayonnais, il n'y a plus trop de temps à perdre pour revenir dans la course au maintien. « On a pu faire des semaines normales malgré les matchs reportés », confie Ximun Duhour, « et on a surtout bien travaillé l'intensité physique avec Jérémy. On a tous hâte de retrouver la compétition car on avait bien repris avec Ajaccio et Colmar et ces reports nous ont un peu coupé les pattes. » Difficile donc de connaître le degré de forme de tout le groupe même si au niveau des oppositions dans la semaine « tout le monde s'est donné au maximum », insiste Ximun. « On a aussi délivré une bonne prestation en amical le week-end dernier contre le Stade Montois (club de CFA). On a vu de belles choses et ça se rapprochait aussi plus de l'intensité d'un match de championnat. »

Valider le bon début 2012

Ce soir, il faudra valider face au Poiré-sur-Vie, le bon début d'année 2012 et les quatre points pris contre Ajaccio et à Colmar. Ce ne sera pas chose facile d'ailleurs puisque les hommes d'Oswald Tanchot se sont déjà imposés à quatre reprises hors de leurs bases cette saison (Beauvais, Créteil, Fréjus et Cherbourg). « On s'attend à un match costaud mais on n'a plus le choix », rappelle le gardien bayonnais. « Il faudra faire le maximum ce soir comme jusqu'à la fin de la saison pour s'en sortir. » Pour ce faire, Alain Pochat pourra bénéficier d'un groupe opérationnel. « Tout le monde est sur le pont », ajoute Ximun. « Le groupe vit bien, les derniers nouveaux arrivés ont pris leurs marques dans la ville et au club. Les examens arrivent très vite. Il faudra rendre de belles copies ! » conclut le gardien basque, prêt à en découdre et repousser les assauts vendéens ce soir. Avant les autres qui arriveront très vite également.

Jakes Debounco - Sud Ouest (Vendredi 17 février 2012)

----------------

Le match de la dernière chance pour Bayonne ? La réception du Poiré sur Vie, prévue ce vendredi soir, y ressemble beaucoup. L'Aviron, lanterne rouge du championnat de National, n'a plus vraiment le droit à l'erreur et se devra de triompher à domicile pour encore croire au maintien. En face, le promu vendéen n'a toujours pas assuré le sien mais semble bien parti pour conserver sa place à cet échelon la saison prochaine. Une victoire à l'extérieur ce week-end ne ferait que confirmer cette tendance.

Le groupe de Bayonne : Duhour, Soubervie, Bidegain Touré, Chort, Elissalde, Lalanne, Giron, Audinet, Famery, Diafutua, Pinau, Degoul, Tharradin, Matutu, Karam, Massampu, Lesca.

Le groupe du Poiré-sur-Vie : Martin, Djoman, Lamy, Seka, le Goff, Bourgaud, Héloïse, Das Neves, Gazeau, Simon, Jacuzzi, Paris, Stanger, Joufreau, Levacher, Rocher, Kifouéti.

Foot-National

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 01:40
C'est le dernier rempart d'une équipe qui se débat pour sauver sa tête tous les week-ends. Ximun Duhour est donc un gardien sollicité. Titulaire indiscutable, toutes les doublures sont pour l'instant reparties de Bayonne sans être parvenues à le détrôner.
Pendant ce temps Ximun Duhour, lui, trace son chemin. Après avoir été repéré à 13 ans par la Real Sociedad, il est revenu en "Iparralde" pour porter les couleurs de l'Aviron. « J'ai surtout subi de grosses blessures à Sansé » se rappelle-t-il. « J'ai porté le maillot de l'équipe de France sur un match en Turquie et lors d'un tournoi aux Emirats. Il y avait Jacques Faty entre autres en défense. J'ai vécu beaucoup de trucs, ça m'a fait avancer. » Devenu opticien à Cambo, Ximun est devenu l'un des cadres de l'équipe : « Ça fait quatre ans que je suis là, mais il y en a qui était là avant moi, Lalanne et Degoul par exemple. Il est vrai que je commence à faire partie des anciens. » Juste après la trêve, un nouveau concurrent vient d'arriver au club en provenance de Lille, il s'agit d'Alexandre Oukidja pour remplacer Samuel Atrous reparti à Lens sans jamais avoir espéré déloger Ximun de son poste de titulaire : « De toute façon c'est normal, on a besoin d'un gardien d'envergure en attendant que les jeunes du club prennent un peu d'expérience, on sera obligé d 'être deux aptes à jouer en National. Tant que je suis bien c'est moi qui joue, après on verra. On est à la disposition de l'entraineur. Je fais mes matchs, personne n'est prophète dans son pays, je ne me considère pas comme le roi de Bayonne, je bosse comme tout le monde après le principal est dans le résultat final. » Le classement actuel de l'Aviron ne permet de toute façon aucun état d'âme pour qui que ce soit : « Les échéances de février et mars vont être cruciales pour notre avenir, avec beaucoup de matchs à jouer à domicile. On n'a droit à aucun faux pas. Chaque match est une finale pour nous » poursuit immédiatement Ximun, ne voulant pas mettre son cas particulier en avant. Le tempérament et l'expérience de l'Aviron en National fait que le club garde toujours l'espoir de se sortir des mauvais pas : « C'est quand même délicat, on a pas mal de retard. On s'en est sorti les saisons précédentes, ce serait mieux de jouer l'esprit plus tranquille mais le scénario est là, à nous d'être les bons acteurs. ».
Rendez-vous ce soir 20h00
Le championnat repart dès ce soir, vendredi, après une coupure trop longue au goût des Bayonnais qui restent sur un nul encourageant à Colmar, avec la réception du Poiré sur Vie et Ximun qui sera encore, sans aucun doute, le titulaire dans les cages annonce : « On leur a déjà montré nos valeurs au match aller en faisant un bon nul. On a bien bossé malgré le mauvais temps, on a hâte de retrouver la compétition car ça fait maintenant deux semaines qu'on n'a pas joué, même si on a fait un bon match amical contre Mont de Marsan. On veut recueillir les fruits du travail accompli. » Tout le monde étant sur le pont, Alain Pochat aura des choix à effectuer. Rendez-vous au stade Didier Deschamps ce vendredi à 20 heures.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article