Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 16:48

Un duel à ne pas manquer

 Les Bayonnais n'ont pas vraiment le temps de souffler. La 7e journée, c'est ce soir ! PH. Bertrand Lapègue  

L'Aviron vient de prendre un point encourageant vendredi soir contre un candidat déclaré à la Ligue 2. Ce soir, c'est à priori un adversaire plus à sa portée.

Avec ce point arraché dans les dernières minutes de jeu vendredi soir contre un adversaire, le Paris FC, qui veut se mêler à la lutte pour l'accession en Ligue 2, l'Aviron a montré une nouvelle fois qu'il pouvait lutter avec des équipes de haut de tableau. « On ne peut qu'être satisfait des joueurs, de ce qu'ils ont montré contre Paris. Les efforts consentis, le sérieux gardé sur toute la rencontre, la concentration qu'il a fallu conserver jusqu'au bout montrent qu'il y a un état d'esprit solidaire au sein du groupe » se félicitait Alain Pochat. Une fois de plus, les Bayonnais ont effectivement montré de l'abnégation à toute épreuve. Et il en fallait pour pouvoir résister durant les dix dernières minutes de jeu en double infériorité numérique : « Ce sont les aléas d'une saison. » L'Aviron pas épargné

« Il paraît que ça s'équilibre toujours sur un championnat entier. Mais c'est vrai que depuis le début, on n'est pas épargné » reconnaissait le technicien Bayonnais. C'est vrai qu'avec trois joueurs exclus en six rencontres, trois buts inscrits contre leur camp, certains joueurs blessés en arrivant au club ou à peine en phase de reprise après plus d'un mois de compétition, sans oublier le départ précipité de Soki N'Zinga ou la signature de Steve Pinau qui se fait attendre, il est difficile de préparer sereinement des rencontres de championnat, qui plus est contre des équipes du calibre de Cannes, Bastia, Guingamp ou le Paris FC.

Via Paris et Marseille

C'est pour cela que le déplacement à Gap ce soir (les Bayonnais sont partis ce matin en avion vers Marseille, via un crochet sur Paris) revêt une grande importance pour la bande à Manu Degoul. Le défenseur Bayonnais revient de suspension et devrait logiquement retrouver son brassard de capitaine ce soir dans les Hautes-Alpes. De leur côté, Anthony Soubervie et Michel Bidegain, exclus vendredi soir contre Paris, sont automatiquement suspendus. « On avait décidé de mettre Sébastien Pennacchio au repos ce week-end, et d'autres comme Serge Simon (buteur avec la réserve), François Ribéry ou Johan Caurant ont pu trouver un peu de temps de jeu en DH. »

Bayonne n'est pas en retard

Le dernier entraînement hier soir devait décider du groupe qui allait embarquer ce matin à Biarritz avec pour ambition de ne pas perdre contre un concurrent direct au maintien : « On a la chance de pouvoir voir des vidéos de nos adversaires. C'est une équipe qui monte de CFA au jeu long et direct, un peu comme le jeu de Colmar » a remarqué Alain Pochat. « Bien entendu, çà risque d'être tendu. Ils vont vouloir eux aussi prendre les trois points contre un rival direct. Mais ils seront eux aussi handicapés par des suspensions. » L'Aviron Bayonnais n'est pas en retard par rapport à son temps de passage de l'an dernier après six journées. Eu égard aux adversaires proposés depuis début août, c'est déjà une bonne nouvelle. Une deuxième victoire à Gap ce soir les sortirait déjà de la zone de relégation.

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Mardi 14 Septembre)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 23:53

Un point acquis au courage

Après Guingamp, l'Aviron Bayonnais a de nouveau partagé les points à domicile.

Le Paris FC se présentait vendredi soir à Bayonne auréolé de sa première place et de son invincibilité après 5 rencontres. Une invincibilité préservée 90 minutes mais les Parisiens pouvaient être déçus de ne pas prendre plus qu'un point sur la pelouse de l'Aviron. Les Bayonnais avaient déjà dû se passer des services de son capitaine Manu Degoul suspendu et de Sébastien Pennacchio blessé. Adversaire contenu

Ils sont sortis du terrain vendredi soir avec deux exclusions de plus (Michel Bidegain et Anthony Soubervie) et quelques petits pépins physiques : « çà ne change pas depuis le début de la saison. On n'est pas épargné » regrette Alain Pochat, « mais il faut savoir s'adapter ».

Encore heureux qu'on ait laissé Penna au repos ce week-end, il sera frais mardi soir à Gap. » Pour revenir à la rencontre, après une entame un peu délicate, l'Aviron a une nouvelle fois montré quelques capacités à contenir son adversaire. Ximun Duhour n'a quasiment eu aucun arrêt à faire au cours du premier acte à part un coup franc de Roye stoppé sur sa ligne juste avant la pause. Les Bayonnais ont même plus ou moins dominé cette fin de période : « On savait les Parisiens solides sur les côtés, mais on a réussi à les contenir » ajoute Alain Pochat. « Et on termine mieux la première période. Après, je comptais me servir des entrées en jeu de Vincent Escude et Jérôme Lestage pour essayer de grappiller un peu plus que le nul. Mais la tournure des événements en a décidé autrement » explique le technicien Bayonnais.

L'Aviron voit rouge

Michel Bidegain va prendre deux avertissements en quatre minutes, « sur le deuxième avec la réplique sur Roye (joueur de Paris), j'avais averti mes joueurs qu'avec ce joueur, il fallait faire attention » et Anthony Soubervie prend un rouge direct (quelque peu sévère, un jaune aurait suffi et le latéral droit bayonnais aurait de toute façon été exclu) à 10 minutes de la fin. « Je ne vais pas jeter la pierre aux arbitres mais lorsque ceux-ci sont avertis avant la rencontre qu'ils vont être supervisés, ils ne sont certainement pas naturels » regrettait le coach Basque. À 10 contre 11 à un quart d'heure de la fin, puis 9 quelques instants plus tard, ce n'est plus le même match.

Mais les joueurs bayonnais vont montrer du caractère et du courage pour conserver ce précieux point : « çà prouve l'état d'esprit des joueurs » se félicitait Alain Pochat après la rencontre, « les garçons se sont dépouillés et avec un gros mental, une grosse solidarité, de la générosité, ils sont allés jusqu'au bout. Je ne peux que les féliciter. » Reste que les efforts consentis se paieront peut-être à l'avenir. Dès demain, l'Aviron s'envole pour Gap (via Paris) pour essayer de confirmer sa victoire obtenue à Colmar.

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Lundi 13 Septembre)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 17:16

--------------------------------

Programme 7ème journée

----------------------------------

      

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 16:15

 

Alain Pochat, entraîneur de l'Aviron

 

 

L'entraînement des Ciel et Blanc

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 20:29

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 07:42

 

Entraîneur : Alain Pochat

Entraîneur adjoint : Manu Bafcop

Entraîneur des gardiens : Dominique Bernatowicz

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 11:57

Elouaari

« Un attaquant se doit de marquer »

L'attaquant bayonnais a inscrit son premier but la semaine passée à Colmar. Il entend confirmer ce soir contre un de ses anciens clubs.

Après avoir affronté trois grosses cylindrées à gros budget au cours des cinq premières journées, pas de répit pour l'Aviron Bayonnais qui accueille ce soir le leader du National avec la venue du Paris FC. Une semaine tout juste après avoir obtenu leur premier succès en championnat à Colmar (1-0), les joueurs d'Alain Pochat n'ont pas le temps de se réjouir et vont enchaîner trois rencontres en une semaine (Paris FC, Gap et Gueugnon).

Des faits de jeu contraires

Hakim Elouaari, buteur dans le Haut-Rhin samedi dernier, revient sur le début de saison de sa formation. « Si on ne regarde que le bilan comptable, évidemment, on ne fait pas un bon départ. Mais il faut aussi regarder qui on a affronté et le contenu des matches. On a bien défendu, on n'a jamais été baladés, sauf à Niort où on passe à travers, ce sont juste des faits de match qui nous plombent. Comme le fait de se retrouver à dix à Cannes, des pertes de balles qu'on ne pense pas être importantes et qui au final le sont », explique le buteur, débarqué sur Bayonne en début de saison, deux ans et demi après avoir quitté la Côte basque et les Genêts d'Anglet. Hakim a fait un détour par le Paris FC par exemple : « Il ne doit plus rester beaucoup de joueurs que j'ai côtoyés à l'époque, peut-être le gardien De Marconnay », indique Hakim Elouaari. « Mais le Paris FC, c'est un club au budget beaucoup plus important que nous, ils veulent devenir le deuxième club de la capitale. Et ils ont les moyens de leurs ambitions. C'est aussi un club qui connaît pas mal de changement chaque saison. Finalement, leur première place ne me surprend pas », ajoute l'ancien joueur de Libourne.

Colmar peut servir de déclic

« J'ai de suite été très bien accueilli ici. Le discours du coach m'a plu, on se connaissait déjà un peu et Bayonne me permet aussi de retrouver le National. » Le début de saison et les trois défaites en quatre matches avec un seul but inscrit ne l'ont pas fait gamberger plus que ça : « Je mentirais si je disais que ça ne me touche pas de ne pas marquer. Un attaquant, il faut qu'il marque. Mais je cours, je me bats et des fois, ça ne veut pas sourire. Il faut savoir relativiser », s'excuse presque Hakim. « Mais on a continué de bien bosser, l'ambiance est toujours restée bonne, il y a un bon état d'esprit dans le groupe. On apprend à faire avec les absences. Personnellement, si je peux gagner sans marquer, je suis aussi content. » Du coup, son premier but inscrit sous ses nouvelles couleurs a-t-il changé la donne ? « Mentalement déjà, la victoire obtenue à Colmar peut servir de déclic, de nouveau départ peut-être », ajoute Hakim. « Moi, je ne me suis pas fixé un nombre certain de buts à inscrire cette année mais si je peux apporter mes qualités et mon expérience à l'équipe, ce sera bien aussi. »

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Vendredi 10 Sptembre)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 10:39

NATIONAL - 6ème journée

Aviron Bayonnais FC - Paris FC

Vendredi 10 Septembre

20h00

Stade Didier Deschamps

----------------------------------------------------------------------------------

Programme 6ème journée

---------------------------------------------------------

LE LIVE

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 09:34

Pacy sur Eure – Bayonne. Telle était l’affiche retenue l’an dernier pour la diffusion du 1er match de National sur les antennes de France 3 suite au nouvel accord concernant les droits TV du championnat National. Cette saison, le derby alsacien de la 6ème journée de National est au programme pour débuter. 

Entre une équipe strasbourgeoise traumatisée à tous les échelons par sa relégation en National et des problèmes extra sportifs et une formation colmarienne à qui tout semble réussir depuis quelque temps, excepté la défaite face aux Basques de l’Aviron Bayonnais, le grand derby alsacien s’annonce aussi indécis que spectaculaire entre 2 formations joueuses. Le match est à suivre en direct du Stade de la Meinau de Strasbourg sur l’antenne de France 3 Alsace samedi après-midi à 14h25 ou bien sur Internet pour tous les exilés, amateurs de sport et de ballon rond en particulier, et observateurs du championnat National.

(Cliquez sur l’image pour accéder à la page de France 3 et regarder la retransmission télévisée)

              

SAMEDI 11 SEPTEMBRE

14H25

STADE DE LA MEINAU

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 13:55

La bonne affaire

 

L'Aviron Bayonnais décroche sa première victoire (1-0), en déplacement qui plus est.

Cela faisait un an et demi que les Colmariens étaient invaincus au Stadium. Samedi soir, Pape Dieye et ses camarades, visiblement en manque de fraîcheur par rapport à leurs deux dernières sorties à domicile, sont tombés face à des Bayonnais qui ont profité de l'une de leurs rares opportunités pour inscrire le but de la victoire en fin de match. Alain Pochat peut être satisfait de son coaching. L'entraîneur de l'Aviron Bayonnais a effectué trois changements aux 33e, 54e et 79e minutes. Et à la 84e, on retrouve les trois rentrants avec Lalanne qui effectue une transversale dans le dos de la défense des Verts pour Dos Santos, seul à droite qui s'engouffre dans la surface pour servir Elouarri, lui aussi seul plein axe, qui marque dans le but vide.

Les Bayonnais, qui n'avaient pas encore remporté le moindre match pouvaient jubiler alors que dans les tribunes c'est la consternation. Comme à leur habitude, les Colmariens ne se sont pas laissés abattre par ce coup du sort et ont tout tenté pour essayer au moins d'arracher un match nul qui aurait mieux reflété la physionomie d'un match somme toute très moyen. Mais les longs ballons en avant, les Verts les ont d'ailleurs multiplié tout au long de la rencontre, n'ont pas réussi à surprendre la défense très physique de l'Aviron. Il reste que les hommes de Damien Ott ont failli réussir dans leur entreprise, mais la tête de Tighazoui, entré en jeu à la 70e, passe de justesse à côté (90e+4) et sa reprise dans les six mètres est repoussée des deux poings par Duhour (90e+5). « Ce qui est gênant, c'est qu'on perd contre une équipe qui a priori tire dans la même catégorie que nous, souligne Dominique Lihrmann. Mais ce coup-ci, le match a basculé du mauvais côté. »

Deux penaltys ratés

C'est d'ailleurs sur un autre coup de théâtre que débute la rencontre. On joue à peine depuis trois minutes et les Colmariens concèdent un coup franc anodin sur le côté gauche. Pennacchio se charge de le tirer et comme souvent c'est Pape Dieye qui est à la réception dans la surface. Malheureusement, le ballon rebondit sur la main de l'attaquant des Verts sous les yeux de l'arbitre qui n'hésite pas à désigner le point de penalty. Il reste que Soubervie s'avance pour le tirer sans se poser de question, mais Thomas Aupic choisit le bon côté pour détourner le tir du milieu basque.

Les Colmariens ont bien reçu l'avertissement et sont à deux doigts d'ouvrir la marque quand Yohann Rangdet centre au cordeau sans qu'il n'y ait personne à la réception (7e) et quand il remet à Mezriche dont la reprise passe au-dessus (13e). Visiblement les deux formations se craignent, conscientes des conséquences d'une éventuelle défaite. Les Verts sont tout de même un peu plus conquérants sans toutefois inquiéter le gardien adverse. Son vis-à-vis, en revanche doit une nouvelle fois intervenir sur un tir de Giron qui s'était joué de Malik M'Tir à droite (35e).

Le jeu baisse encore d'un cran au retour des vestiaires et d'un côté comme de l'autre, on ne trouve pas de solution. Mais elle aurait pu venir d'un nouveau coup de pied arrêté. A la 57e tout d'abord, quand sur un corner le ballon est mal dégagé par Mezriche et parvient dans les pieds d'Estrade qui met de peu à côté. Ou sur cette touche de Fortuna, une minute plus tard, quand Bidegain touche le ballon du bras. Même cause et même effet qu'en première période, M. Ben El Hadj siffle un penalty. Et comme son adversaire à la 3e minute, Jérémy Grimm voit sa tentative repoussée par Duhour parti du bon côté.

Hubert Himburg - Sud-Ouest (Lundi 6 Septembre)

------------------------------------------------------------------


Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article