Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 15:34

« On a le potentiel pour s'en sortir »

Teddy Audinet a appris qu'à Bayonne, « on ne lâche jamais le morceau ».

Teddy Audinet, buteur contre Martigues samedi dernier, croit fermement aux chances de maintien de l'Aviron bayonnais.

«C'est clair qu'il ne faudra pas reproduire une entame pareille pour s'en sortir. Mais on a été chercher cette victoire et même contre une défense fébrile, inscrire cinq buts à une équipe de National, ce n'est pas anodin. » Teddy Audinet a inscrit son premier but de la saison en championnat samedi dernier : « Je n'ai pas été formé au poste de buteur mais c'est toujours mieux d'être polyvalent », ajoute ce jeune joueur de 23 ans, originaire de Châtellerault, dans la Vienne et qui se fixe la barre des cinq buts d'ici la fin du championnat.

Châtellerault, Niort, Angers et Lorient

Teddy trempe dans le football depuis tout petit. « J'ai commencé très jeune, à 4 ans, dans le club familial, à Pleumartin, à côté de Châtellerault que j'ai rejoint ensuite à onze ans », se souvient Teddy. Il intègre ensuite le centre de formation de Niort pour ses 14 ans où il reste deux années avant de revenir à Châtellerault, sa ville, à 17 ans, pour une saison et de rejoindre le SCO d'Angers finalement : « J'ai fait beaucoup de matchs avec les réserves en CFA 2 mais aussi des matchs avec les 18 ans Nationaux. » Teddy goûte aussi aux entraînements des pros du SCO sous Jean-Louis Garcia. Mais il est surtout remarqué par Lorient où il va signer un contrat de trois ans : « Je savais que j'avais été supervisé lors d'un match de CFA 2 et puis un jour, je suis sorti de mes cours de terminale, j'avais quinze appels en absence pour aller signer là-bas », sourit-il.

Après des débuts difficiles, nouvelle ville, nouveau club, une pubalgie, Teddy s'entraîne quelque fois avec le groupe professionnel, « les pros m'ont de suite mis dans les meilleures conditions », mais joue la plupart de ses matchs en CFA 2 : « Et la troisième année, j'ai voulu voir autre chose que le CFA 2. Vu que je ne jouais pas en Ligue 1, sous les conseils de mon agent, je fais un essai à Amiens qui ne se passe pas trop mal. » Mais là, c'est le black-out total. Teddy se retrouve du jour au lendemain sans contact, sans aucune nouvelle de personne. « Je suis reparti m'entraîner avec Châtellerault avant de rebondir ici, sur Bayonne, en janvier 2011 », ajoute-t-il.

La confiance retrouvée

Entre entorses sur les deux chevilles et une blessure aux adducteurs, Teddy s'est fait au rythme du club, de la ville : « J'ai toujours eu l'habitude d'évoluer avec des garçons de mon âge. Ici, j'évolue avec des joueurs plus mûrs. J'avais sans doute besoin de ça pour évoluer encore », explique Teddy qui n'a pas renoncé à goûter aux joies du professionnalisme.

« Au moins, pour dépasser mon père qui était pro à Quimper », plaisante-t-il. « Mais pour cela, il faut que je fasse le maximum ici pour mon club et si je suis bon, ça ne passera pas inaperçu. On a le potentiel pour se maintenir. Mais il faut confirmer désormais et entrer dans chaque rencontre avec encore plus de confiance. » Une confiance offensive engrangée samedi dernier avec cinq buts au compteur qui ne sera pas de trop à Cherbourg. « On n'a pas le choix mais j'ai appris qu'ici, de toute façon, on n'a vraiment pas pour habitude de lâcher le morceau » conclut Teddy.

Jakes Debounco - Sud Ouest  (Samedi 7 avril)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 16:25

Tout est encore possible

Le succès face à Martigues permet aux Bayonnais de rester en course.

Fleuron du foot bayonnais, deuxième équipe d'Aquitaine derrière Bordeaux, l'ABFC se bat pour rester en National, dans des conditions pas toujours très évidentes.

En battant Martigues (5-3) samedi dernier, au terme d'un match à rebondissements, l'Aviron Bayonnais a préservé ses chances de maintien en National.

Plus petit budget de ce championnat, Bayonne doit maintenant cravacher pour espérer conserver sa place dans une division qui ne fait aucun cadeau. D'autant que tout a mal commencé pour les hommes d'Alain Pochat. Alors que la saison dernière s'était soldée par une relégation en CFA, l'ABFC est finalement repêché pour rester en National. Une bonne nouvelle, certes, mais qui arrive alors avec son lot d'impératifs. Car Bayonne s'était préparé pour jouer à l'échelon inférieur, tant au niveau de son effectif que de ses moyens. Beaucoup de joueurs avaient choisi de continuer à jouer en National, mais ailleurs. Le budget s'en est également ressenti.

Trop de retard

L'Aviron Bayonnais a donc débuté l'exercice 2011-2012 avec énormément de retard sur ses adversaires. Conséquence, les Bayonnais doivent attendre la onzième journée pour remporter leur premier match. C'était contre Nîmes, le 8 octobre, sur le score de 2-1. Presque au tiers du championnat, le bilan est famélique, avec une victoire, deux nuls et donc neuf défaites.

Si l'hiver est un peu délicat à gérer avec plusieurs mouvements de joueurs, l'Aviron Bayonnais vit aujourd'hui des jours plus calmes. Des résultats positifs lui permettent de rester au contact des équipes à la lutte pour le maintien. « Le mérite en revient aux joueurs, précise leur entraîneur Alain Pochat. Il y a parmi eux un état d'esprit qui perdure d'année en année. On va se défendre tout au long des 38 journées. Le match de samedi dernier, où nous étions menés 3-0 pour finalement gagner 5-3 en est l'illustration ». Le président Bertrand Petit confirme les propos se son entraîneur. « Il y a une vraie volonté de s'en sortir au sein du groupe. Ça vient des gars qui sont là depuis longtemps, et qui la transmettent à tout le monde ».

Des surprises

Avec une moyenne d'âge relativement jeune, moins de 24 ans, l'Aviron Bayonnais doit faire face à des formations expérimentées, qui bénéficient de moyens bien supérieurs, en quantité, mais aussi en qualité. « C'est presque anormal qu'on soit là », sourit, un peu crispé, Alain Pochat.

Mais ce championnat homogène, tant en haut du classement que dans les dernières places, chaque journée apporte son wagon de surprises. « Tout le monde bat tout le monde, analyse l'entraîneur Bayonnais. Un résultat, et c'est tout le classement qui est bouleversé ! ».

Tant qu'il reste des journées de championnat à disputer, il y a donc de l'espoir. D'autant que l'Aviron Bayonnais pourrait profiter des ennuis financiers de certains clubs « qui ne jouent pas le jeu ». « Malgré tout, prévient le président Bertrand Petit, on doit finir cette saison avec le plus grand nombre de points possible. Au pire, nous devons terminer parmi les meilleurs clubs relégués ». Une porte de sortie envisageable, mais c'est sur les pelouses que l'ABFC veut aller chercher son maintien. À commencer par samedi prochain avec un long déplacement à Cherbourg.

Antoine Tinel - Sud-Ouest (Jeudi 5 Avril)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 13:43

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 09:53

Tout est possible pour Bayonne !

Gauthier Diafutua inscrit sur cette frappe le deuxième but des Bayonnais. 

Au terme d'un scénario improbable, l'Aviron Bayonnais s'est imposé contre un rival direct (5-3) et se permet de continuer à croire au maintien.

L'Aviron Bayonnais peut encore croire en son maintien. Samedi soir, à 19 h, au coup d'envoi, les joueurs basques ont tous dans la tête l'unique objectif pour encore garder intactes les chances de revenir vers les équipes non relégables : les trois points de la victoire. Vingt-cinq minutes plus tard, après une entame catastrophique, « la plus mauvaise depuis le début de la saison », notait Alain Pochat, le gardien basque Oukidja est déjà aller chercher le ballon à trois reprises dans ses buts et Diafutua s'est vu refuser un but pour une position de hors-jeu.

Ils ne doivent pas être alors nombreux à croire à un renversement de situation dans l'enceinte de Deschamps : « Le scénario était tellement grotesque avec des buts dignes de vidéo gags que derrière, avec la réaction des joueurs qui ont réussi à garder le cap malgré tout, je ne peux qu'être fier d'eux », ajoutait le coach bayonnais sur les ondes de France Bleu. Les coéquipiers de Michel Bidegain se sont plantés trois banderilles en l'espace de quinze minutes.Une relance hasardeuse dans leurs propres trente mètres alors que les consignes de début de match étaient assez différentes permet tout d'abord à Ech Chergui, passé par l'Aviron il y a quelques années, d'ouvrir le score (8e, 0-1). Une absence de marquage sur un corner offre le deuxième but à Biakolo (11e, 0-2) et une incroyable reprise de demi-volée de Cheick Touré qui lobe Oukidja enfonce définitivement le onze basque au troisième sous-sol (21e, 0-3) !

La réaction d'orgueil !

Les Martégaux se sont-ils alors vu trop beaux ? L'alerte sur le but refusé à Diafutua (24e) ne leur sert pas de leçon et c'est le capitaine bayonnais Bidegain qui sonne le premier la charge en réduisant l'écart à la demi-heure de jeu d'une tête rageuse suite à un corner de Soubervie au premier poteau (29e, 1-3). Diafutua va ensuite ramener les siens à une unité d'une splendide reprise de volée de l'entrée de la surface à la suite d'une bourde défensive de Mezague, prêté à Martigues par Montpellier (40e, 2-3). Au retour des vestiaires, les Bayonnais envahissent le camp adverse mais à vingt minutes de la fin, rien n'a changé et les « Txuri-Urdin » sont toujours derrière à un but. Alain Pochat a déjà procédé à ses trois remplacements (Pinau, Audinet et Untereiner). En cinq minutes, la plus mauvaise défense du championnat va exploser sous les coups de butoir de l'attaque la moins prolifique du National. Steve Pinau prend l'arrière-garde provençale de vitesse pour aller égaliser d'une frappe plein de sang-froid (71e, 3-3) avant que Teddy Audinet ne donne l'avantage aux siens d'une jolie tête décroisée sur un centre de Soubervie (75e, 4-3). L'incroyable s'est produit en moins de trois-quarts d'heure. Encore faut-il tenir dans les quinze dernières minutes. Mais l'occasion de revenir dans la course au maintien est trop belle pour la laisser filer. Pinau parachève le succès basque en toute fin de rencontre sur un excellent service d'Untereiner (87e, 5-3).

L'Aviron a relancé sa fin de saison grâce à ce succès improbable. Inscrire cinq buts n'était plus arrivé aux Bayonnais depuis la saison 2004/2005 et un succès contre Wasquehal (5-4). C'était lors de la 29e journée et cette victoire avait contribué au maintien de l'Aviron en National à l'époque. Cette fois-ci, c'était la 30e journée et on est en droit d'espérer le même sort qu'il y a sept ans. Samedi soir, l'Aviron a retrouvé le chemin des filets et les trois attaquants entrés en jeu sont impliqués dans quatre buts mais Steve Pinau préfère rester prudent : « Ces trois points n'auront de valeur que si l'on confirme ce succès à Cherbourg samedi prochain. » En tout cas, ce renversement de situation aura permis de souder encore un peu plus le groupe basque. L'opération maintien est lancée !

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Lundi 2 Avril)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 16:21

"Si on perd ce soir, ce sera compliqué"

Le joker Steven Giron a inscrit deux buts cette saison. 

Steven Giron entame sa dixième année à Bayonne. Il sait que la rencontre de ce samedi soir face à Martigues est à quitte ou double.

L'Aviron Bayonnais est revenu bredouille de son déplacement dans le Gard la semaine dernière (1-0). Une défaite conjuguée avec l'exclusion rapide de Manu Degoul et la blessure de Steve Pinau dix minutes avant la pause. Le discours d'avant-match et le dispositif tactique mis en place n'ont plus cours mais pourtant les joueurs Bayonnais se sont procuré des occasions d'ouvrir le score avant leurs adversaires : « On a manqué de réalisme offensif sur certaines phases. On a perdu pas mal de points comme ça cette année » explique Steven Giron, le joker de poche du club basque.

Le milieu offensif bayonnais, originaire de Laneuveville en Meurthe-et-Moselle, est arrivé à l'Aviron il y a dix ans maintenant, après avoir débuté dans sa ville d'origine et avoir passé cinq ans à l'ASNL. « Je suis arrivé ici à 14 ans et j'ai effectué toute ma formation à Bayonne avant d'intégrer le groupe senior en CFA à la fin de la saison 2008 » ajoute Steven qui est passé sous les mains expertes d'Éric Olhats, Philippe Oyhamberry, Laurent Strzelczak et Alain Pochat. Le milieu offensif de formation fait un peu partie des meubles à l'Aviron, « je suis le dernier de ma génération à encore évoluer au club, puisque Dos (Anthony Dos Santos, NDLR) est parti aux Genêts l'an dernier. »Steven n'est pas à proprement parler un finisseur : « Le but, ce n'est pas mon point fort » avoue-t-il, « mais cette année, j'en suis quand même à 2 buts de marqués, c'est un record pour moi » sourit-il. Alors, certes, ce n'est pas un grand buteur au sens large du terme mais ses réalisations ne sont jamais trop anodines comme celle de mai 2009 lors de la clôture du championnat à Deschamps contre Beauvais (1-0). Un but synonyme de maintien pour l'Aviron. Cette année, Steven a aussi inscrit un but contre Ajaccio (1-0) qui restait sur une impressionnante série de succès.

S'imposer comme titulaire

Et ses apparitions sur le terrain ne passent pas inaperçues : « Je sais très bien qu'on utilise ma percussion, ma vitesse, mes dribbles en cours de matchs lorsque les défenses sont un peu plus étirées mais il faut aussi que j'arrive à m'imposer comme titulaire » indique Steven. Pour lui, il est plus difficile d'entrer en cours de match que de débuter. Mais quoi qu'il en soit, le championnat du National est un combat tous les week-ends : « Il n'est pas forcément plus dur qu'il y a deux ans ou trois mais comme les années précédentes, on est parti avec un handicap en début de saison » explique-t-il. « Et là, depuis la trêve, on est mieux, on a trouvé nos marques dans le jeu. Mais il ne faut plus perdre de temps. Il reste dix matchs et aucune équipe dans ce championnat, n'a la certitude de pouvoir battre une autre. »

Mais les concurrents directs au maintien marquent eux aussi des points : « Contre Martigues, si on perd, ce sera compliqué. Mais on donnera toujours le meilleur de nous-mêmes pour s'en sortir » conclut le jeune joueur.

Pour la réception de Martigues ce soir, Manu Degoul sera suspendu et certainement remplacé poste pour poste par Michel Bidegain dans l'axe défensif. Pour le reste, Alain Pochat dispose de l'ensemble de ses forces vives pour battre les Provençaux.

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Samedi 31 Mars)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 18:30

A quitte ou double

Avec respectivement sept et trois points de retard sur le premier non-relégable du championnat de National (le Red Star), le tout avec un match en moins, Bayonne et Martigues vont s'affronter ce samedi avec le même objectif : gagner pour conserver une chance de se maintenir en fin de saison. Les Martégaux viennent de s'offrir le scalp de l'ex-leader niortais et débarqueront de le Sud-Ouest avec ambition, à n'en pas douter.

La dernière chance de Bayonne?

Le 17 mars dernier, Bayonne battait le Red Star et pensait bien entamer une série positive. Mais dans la foulée, l'Aviron a rechuté du côté de Nîmes. Dès lors, on peut considérer que ce match face au FCM est certainement celui de la dernière chance pour des Bayonnais pas encore condamnés, mais presque. Et cette fois, même en cas de victoire, il faudra confirmer à Cherbourg le week-end suivant. Suivez Bayonne - Martigues en direct sur Foot-National.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 17:42

--------------------------

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 13:12

L'Aviron replonge

 

Le gardien bayonnais, Alexandre Oukidja, a pourtant longtemps retardé l'échéance. Mais en infériorité numérique depuis la 10ème minute, pouvait-il y avoir une autre issue que la défaite chez un prétendant à la Ligue 2 ?

 

Très vite réduits à 10, les Bayonnais ont tenu 70 minutes avant de craquer. Une défaite (1-0) qui plonge l'Aviron à la dernière place.

A dix pendant 79 minutes, Bayonne a concédé samedi soir sa 8ème défaite de la saison à l'extérieur sur la pelouse de Nîmes (1-0), nouveau leader du National. Oukidja a longtemps repoussé l'échéance, gagnant notamment deux duels devant Koné (50e) et Haguy (77e) mais au final, la défaite est logique et elle réexpédie les Basques à la dernière place du classement.

Les Bayonnais n'ont pas été vernis dans cette partie. Ils perdaient rapidement Degoul, leur capitaine qui, en position de dernier défenseur, stoppait irrégulièrement Koné dans la surface, pourtant loin de s'être ouvert le chemin des buts. Rouge direct décrétait M. Leleu. Vingt minutes plus tard, c'est Pinau qui sortait à son tour, victime d'un claquage à la cuisse droite.

Tout change après la pause

Les Basques ont malgré tout longtemps tenu le choc avec leurs deux lignes de quatre, la pression sur Oukidja n'étant mise que sur trois coups francs de Haddou. C'est même eux qui avaient deux situations intéressantes, Poulain devant dégager en catastrophe sur une tentative de lob (27e) et une tête de Massampu (32e). Changement de situation après le repos. Nîmes mettait plus de rythme et de vitesse, écartait les lignes des Basques gênés sur plusieurs passes dans l'intervalle. Oukidja, dont la sortie au-devant de Koné avait été parfaite (50e), s'inclinait sur un petit cafouillage dans sa surface. Benezet, qui avait sollicité le une-deux avec Ogounbiyi, taclait le ballon qui semblait lui échapper et lobait Oukidja, le retour désespéré de Touré étant vain (1-0, 69e).

Le match était plié même si les Gardois n'arrivaient pas à enchaîner et reculaient d'un cran. Famery obligeait Al-Shaïbani à se détendre (63e), Haddou dégageait un ballon chaud qui traînait (73e) mais rien n'évoluait. Les Bayonnais n'avaient pas été bougés et pouvaient avoir l'impression d'avoir laissé échapper quelque chose mais le 15ème revers était là et bien là. Avec quatre points de retard sur le premier non relégable, la situation est critique. La réception de Martigues, samedi prochain, un match à six points, sera décisive pour l'avenir de l'Aviron.

Sud-Ouest (Lundi 26 Mars)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 14:29

L'Aviron s'incline à 10 dans le Gard

Nîmes est désormais leader du championnat de National après 29 journées, grâce aux 3 points de la victoire devant son public des Costières face à l'Aviron Bayonnais (1-0). A contrario, cette défaite des Basques dans le Gard conjuguée au résultats dévavorables de leurs rivaux pour le maintien, les fait glisser à la dernière place du championnat.

L'entame du match ne pouvait pas plus mal commencer pour les Bayonnais. A la 12ème minute, c'est le défenseur Emmanuel Degoul qui est exclu pour une faute sur Seydou Koné à la limite de la surface. L'arbitre du match, Mr Leleu, n'hésite pas et sort le carton rouge. Les fautes sont nombreuses et les crocodiles nîmois vont dominer la première période, sans pour autant se montrer dangereux. Beaucoup trop de maladresses à l'approche des buts. Les deux équipes regagnent les vestiaires sur le score de 0 à 0.

En seconde mi-temps, les joueurs de Thierry Froger sont beaucoup plus incisifs. Seydou Koné manque d'ouvrir la marque, seul devant le gardien bayonnais. En vain, les minutes passent. Nicolas Bénézet se montre dangereux sur son côté droit et l'attaquant croco sera récompensé à la 69ème minute, aprés un cafouillage dans la surface. Bénézet tâcle devant le gardien A. Oukidja et le ballon finit au fond des filets. Le plus dur est fait pour les Nîmois. La fin de la rencontre se terminera comme elle avait commencé, sur une domination des nîmois. En fin de match, Steve Haguy manque le break de justesse.

Les Nîmois décrochent enfin les trois points aux Costières. Nîmes n'avait pas gagné sur sa pelouse depuis le 13 janvier 2012. Une victoire qui leur permet de "voler" la place de leader à Niort avec 49 points (les niortais ont cependant deux matches de moins mais Nîmes conforte sa place dans le trio de tête du championnat). Quant aux "Ciel et Blanc" de l'Aviron, l'horizon s'obscurcit un peu plus, les résultats des concurrents directs au maintien lors de cette 29ème journée étant presque tous défavorables aux Basques. Vendredi soir, en match avancé, Cherbourg s'était imposé à domicile face à Epinal (1-0), tout comme Martigues qui avait fait chuter le leader Niortais. Quevilly s'impose 2 à 0 sur le terrain de Rouen lors du derby normand. Seules bonnes nouvelles, ls défaites de Beauvais et du Red Star.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 14:27

L'Aviron craint des Crocos revanchards

Les Bayonnais vainqueurs face au Red Star (2-1) peuvent continuer à espérer. 

Déplacement délicat dans le Gard pour l'Aviron Bayonnais toujours dans la lutte pour le maintien mais les Costières ne sont pas imprenables. 

L'Aviron Bayonnais s'est octroyé un joker supplémentaire la semaine dernière en dominant le Red Star (2-1). Trois points qui permettent aux joueurs d'Alain Pochat de toujours croire en leur maintien même s'ils partent d'assez loin.

Le maintien se joue chaque année aux alentours des 42, 43 points, ce qui équivaut à peu près à six victoires pour l'Aviron sur les onze dernières journées. Mais comme huit équipes au moins sont encore concernées par les quatre sièges en partance vers le CFA, rien n'est encore joué.

Mais comme on dit en pareil cas, tous les points sont bons à prendre, notamment juste avant deux rencontres cruciales contre des rivaux directs au maintien, Cherbourg et Martigues. Et en haut de tableau, pour l'accession en Ligue 2, c'est aussi la bouteille à l'encre : Niort semble bien parti, le GFCO d'Ajaccio également (mais il leur faudra gérer également les effets « Coupe de France ») mais ensuite de Nîmes à Vannes en passant par Epinal sans oublier Rouen et Fréjus qui comptent un match en retard, bien malin est celui qui peut donner les noms des trois futurs promus.

Un arsenal offensif détonant

En tout état de cause, quasiment tous les matchs jusqu'à la fin auront donc une saveur particulière. Ce week-end, l'Aviron Bayonnais s'attaque aux Nîmois dans leur antre des Costières. Enfin, les Costières ne sont pas si imprenables que cela cette année.

En effet, les « Crocodiles » n'ont remporté que six de leurs quatorze matchs à domicile, ce qui est relativement faible compte tenu de leur rang actuel et de leurs ambitions de montée en L2. Ils abordent donc cette rencontre cruciale pour leur avenir, les griffes acérées mais avec deux absents de marque, le défenseur Poundje et le milieu offensif gauche Ouattara.

Cela dit, l'effectif Gardois est taillé pour une remontée en L2. Prenez le meilleur buteur Kone (seize buts marqués), ajoutez-y Haguy (sept buts) et le meilleur passeur Ogounbiyi (seize passes décisives et six buts également) et vous obtenez ce qui se fait de mieux en matière offensive. À eux deux, Kone et Haguy ont inscrit plus de buts que l'Aviron cette année ! Mais il y a certainement des points positifs à retenir comme le match aller remporté par l'Aviron (2-1, buts de Famery et Chort à l'époque) et le dernier voyage aux Costières remporté en Coupe de France il y a trois ans. Sans oublier les deux dernières bonnes prestations Bayonnaises à Rouen et contre le Red Star (quatre points pris sur six).

Diafutua suspendu

Les Bayonnais devront de toute manière rester très solides défensivement pour ne pas exploser en cours de route. Le coach Basque dispose de tout son effectif pour y parvenir et le retour, de suspension, de Soubervie, côté droit de la défense devrait y contribuer. L'Aviron Bayonnais se déplacera sans son meilleur buteur, Diafutua, suspendu un match pour accumulation de cartons jaunes ces dernières semaines. Tous les autres, à moins de forfaits de dernière minute, sont sur le pont. Les flèches offensives, Pinau, Famery, Giron, Audinet ne devront laisser passer aucune opportunité.

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Samedi 24 Mars)

------------------------

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article