Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 11:01


L'heure des vacances de Noël a sonné pour les joueurs du National. Privés de compétition depuis le week-end dernier, hormis Bayonne et Rouen, seules formations à avoir joué mardi leur match de la 20ème journée, les équipes du National vont pouvoir recharger les batteries avant d'attaquer en janvier une deuxième partie de saison haletante. A la trêve, Troyes, Evian Thonon Gaillard et Créteil occupent le podium avec 37 points chacun. Bilan.

Conservant leur statut professionnel, les équipes reléguées de L2 sont toujours sur le papier les premiers favoris pour briguer une remontée immédiate en Ligue 2. A ce jeu des pronostics, l'ESTAC conduit par Patrick Remy et le Stade de Reims guidé par Marc Collat ont pour l'instant répondu aux attentes de leurs supporters et des observateurs. Disposant d'un effectif riche et de qualité, mêlant à la fois l'expérience de joueurs aguerris aux joutes de L2 comme Gaël Sanz, Jérôme Lafourcade ou Mounir Obbadi et la fougue de la jeunesse des talentueux Frédéric Veillot et Sega Keita, les Troyens n'ont plus quitté le podium depuis la mi-septembre. Leaders depuis la 12ème journée, il était même extrêmement tentant un mois plus tard et au terme d'une série de neuf victoires consécutives de certifier leur passage à l'échelon supérieur. Cependant, une baisse de régime en novembre avec deux défaites contre Fréjus-Saint-Raphaël (2-1) et Rouen (2-0) et deux matches nuls face à Cannes (2-2) et Bayonne (0-0) a resserré les positions en tête et rappelé aux Aubois que le National était un championnat long et difficile.

Le Stade de Reims a également conservé ses cadres et son buteur Cédric Fauré, auteur déjà de 11 réalisations. Après un départ poussif avec deux défaites de rang, les Rémois ont rapidement rectifié le tir. Quatrièmes à une longueur du trio de tête, ils ont montré qu'il faudra compter sur eux. Le retour de blessure notamment de Thomas Gamiette et Ludovic Gamboa lors de la seconde partie de saison devrait en plus bonifier le groupe et offrir plus de solutions à Marc Collat.


Le troisième relégué l'Amiens SC n'a pas connu pareille fortune car il arrive aussi souvent que la descente soit difficile à digérer. Le manque de régularité des Picards a entraîné le départ de Serge Romano, écarté avant la 14ème journée et remplacé par Ludovic Batelli. Depuis, les Amiénois, 9èmes, affichent un bilan de deux victoires, un nul et deux défaites. Un rythme encore insuffisant pour recoller au peloton de tête.


Aux côtés de l'ESTAC ce sont donc Evian Thonon Gaillard FC et l'US Créteil Lusitanos qui ont réussi à tirer leur épingle du jeu en complétant le podium. Une surprise ? Pas vraiment, surtout pour l'équipe de Haute-Savoie. Nouveau nom à l'intersaison et nouvelle ambition pour l'ancien Olympique Croix-de-Savoie 74 qui rêve ouvertement de L2. Disposant d'un solide budget, les dirigeants savoyards ont réalisé un recrutement à la hauteur de leur objectif avec les arrivées notamment de Bertrand Laquait, Cédric Barbosa, Jonathan Rouffosse ou Romain Rambier. Dirigés par Stéphane Paille, les joueurs de l'ETG FC, 2èmes, ont occupé l'une des deux premières places du classement durant 16 des 18 journées qu'ils ont disputées. Leur première partie de saison est donc pleinement satisfaisante même s'il faudra confirmer en 2010. Troisième équipe en position favorable, l'US Créteil de Laurent Fournier peut également apprécier sa première partie de saison. Les Cristoliens comptent de plus dans leurs rangs le meilleur buteur du Championnat, Mathieu Duhamel (12 buts). Battu cependant par Troyes et Evian Thonon Gaillard et tenu en échec par Fréjus-Saint-Raphaël lors de la phase aller, Richard Trivino et ses partenaires devront cependant mieux négocier leur rendez-vous face à leurs concurrents directs au retour.


C'est la surprise et la révélation de cette première partie de saison ! L'EFC Fréjus-Saint-Raphaël s'est invité dans la cour des grands en pratiquant un football de qualité loué par ses adversaires. Promus, les hommes d'Athos Bandini, 5èmes à quatre longueurs du trio de tête, espèrent poursuivre leur rôle de trouble-fêtes. Pour ce faire, les dirigeants varois ont fait signer pour cette seconde partie de saison l'attaquant moulinois Patrice Vareilles pour étoffer leur ligne d'attaque.
 

Derrière ce quinté, trois autres formations n'ont pas perdu tout espoir de promotion à l'issue de la saison. Même si la tâche sera ardue et qu'il ne faudra perdre aucun point en route, Pacy-sur-Eure et Beauvais, 6ème et 7ème avec 29 points et le FC Gueugnon de Tony Vairelles, 8ème avec 25 unités espèrent recoller rapidement au classement.
 

Quatrième du dernier exercice, l'AS Cannes est la déception de cette première partie de saison. Comme l'an dernier, les Azuréens n'ont pas trouvé la bonne carburation, s'installant progressivement dans le doute. Déplorant le manque de réalisme de ses joueurs, Albert Emon tentera de relancer ses troupes sur la voie du succès. N'oublions pas que les Cannois sont les rois des deuxièmes parties de saison canon.

Le bas de tableau est occupé par plusieurs promus qui devront se battre pour espérer conserver leur place en National. Le Hyères FC, 16ème avec 20 points, ne possède qu'une seule longueur d'avance sur Cassis-Carnoux, le premier relégable, qu'on attendait en bien meilleure position. Plabennec, 18ème avec 15 points et l'AS Moulinoise, 19ème avec 11 points, doivent rapidement réagir sous peine d'être définitivement décrochés. Déjà très difficile sur le terrain, la situation de la lanterne rouge, Louhans-Cuiseaux, scotché à la dernière place depuis la 12ème journée, a pris une tournure très inquiétante en coulisses. La Commission Fédérale de Contrôle des Clubs de la DNCG a décidé hier soir l'exclusion des compétitions du club bressan en raison d'un déficit financier. Les dirigeants bourguignons disposent de huit jours pour interjeter appel. Si la décision était confirmée par la suite, les points acquis aux dépens de Louhans-Cuiseaux seraient retirés aux autres équipes de National.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 05:23

L’Aviron fête Noël avant l’heure

Les Basques, vainqueurs au cours d'une rencontre haute en couleurs offensivement (4-2), sortent de la zone de relégation.

Selon l'expression consacrée, l'Aviron Bayonnais va passer l'hiver au chaud. Grâce à sa victoire obtenue contre Rouen au terme d'un véritable feu d'artifice offensif, l'Aviron est sorti de la zone de relégation. Trois points non négligeables pour le milieu de terrain Sébastien Pennacchio, auteur de deux passes décisives mardi soir : « On espère tous que cette victoire aura un effet psychologique important pour la suite de la saison. On a retrouvé depuis trois matches un état d'esprit de combattants. À nous de le conserver. »

Un festival offensif

Les Bayonnais n'avaient plus inscrit quatre buts en championnat sur leur pelouse depuis le 29 mars 2005 (victoire contre Wasquehal 5-4). Le public présent avant-hier s'est régalé et s'est presque découvert une âme de supporters. « On a été agréablement surpris par la réaction du public », confirmait Sébastien après la rencontre, « on espère bien lui offrir d'autres spectacles de ce genre ».

Un avis que partage Emmanuel Bafcop, l'adjoint d'Alain Pochat : « Cette victoire vient récompenser les efforts des joueurs avec le résultat au bout. Il y a eu la victoire, la manière par moments et le public qui nous a poussés jusqu'au bout.» La manière, ce sont les quatre buts inscrits dans le jeu par opposition aux trois buts marqués sur phases arrêtées contre Louhans par exemple en début de saison. Deux centres parfaits en première intention de Pennacchio sur les deux premiers, Jérôme Lestage, qui retrouve une seconde jeunesse et trompe le gardien Rouennais pour le troisième et une reprise du pied droit du gaucher Soki N'Zinga pour la clôture du score.

Deux hommes dans le match

Certes, tout ne fut pas parfait. L'Aviron a vu fondre comme neige au soleil son avance de deux buts sur deux erreurs d'inattention juste avant la pause et dès le retour des vestiaires. Mais il a su réagir de suite. Presque rien de mal ne pouvait arriver aux Bayonnais. Et s'il est difficile de sortir un joueur plutôt qu'un autre dans un groupe très solidaire, deux hommes ont certainement mieux tiré leur épingle du jeu mardi soir. Sébastien Pennacchio à la mène et Alexandre Salep qui semble avoir trouvé son rythme de croisière après une saison blanche. Et comme l'infirmerie bayonnaise est quasiment vide, le premier semestre de 2010 s'annonce sous les meilleurs auspices.

Reprise le 9 janvier avec le match en retard (19ème journée) à Moulins.

Jakes Debounco – Sud-Ouest (Jeudi 24 Décembre)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 04:22

L'Aviron renoue avec la victoire à domicile

Les hommes d’Alain Pochat ont signé mardi soir un succès probant (4-2) face à Rouen. Une belle prestation qui met fin à une série de cinq matchs à domicile sans victoire et qui permet surtout aux ciel et blanc de sortir de la zone rouge

Nul doute qu'après une triste période de disette offensive (trois points empochés lors des cinq derniers matchs à domicile), les hommes d'Alain Pochat avaient à coeur de terminer l'année 2009 à Didier Deschamps sur une bonne note. Alors, certes cette large victoire (4-2) face à Rouen mardi n'est pas synonyme de maintien loin de là, néanmoins elle permet aux ciel et blanc non seulement de sortir provisoirement de la zone rouge (15e - 21pts) mais aussi et surtout de reprendre confiance avant la trêve de noël.

Un succès de bon augure pour la suite du championnat d'autant que le calendrier s'annonce plutôt favorable aux partenaires de Jérôme Lestage, même s'il sera question de deux déplacements pour une seule réception et de course au maintien face à des concurrents plus ou moins directs. Les Bayonnais se déplaceront en effet une première fois à Cannes (13e - 22pts) avant de recevoir Cassis (17e - 19pts) et de se rendre chez la lanterne rouge, Louhans (20e - 8pts).
Festival offensif

Et si l'Aviron commençait l'année en beauté ? Au vu de la prestation des ciel et blanc mardi soir sur la pelouse de Didier Deschamps, on peut se poser la question. Virevoltant en attaque, les Basques n'ont pas tardé à ouvrir la marque par l'intermédiaire de Roland qui débloque les compteurs au quart d'heure de jeu. La rencontre s'emballe peu avant la pause, et si Laurent double la mise pour l'Aviron, Rouen ne se laisse distancer et trouve le chemin des filets à quelques minutes des citrons. Une réduction du score signé de l'attaquant rouennais Farsanne qui va égaliser dès le retour des vestiaires (46e) redonnant à son équipe l'espoir d'une victoire potentielle.

Mais voilà, c'était sans compter sur la volonté et la détermination des Basques, piqués au vif d'entrée de seconde période, et qui vont réagir immédiatement. Jérôme Lestage redonne en effet l'avantage à ses partenaires dès la 48e minute. Mené 3-2, Rouen va pousser pour recoller au score mais mardi soir le réalisme n'était pas du côté des Normands qui vont une nouvelle fois céder en fin de match. Dans la dernière minute du temps additionnel, N'Zinga fustige le portier normand et ajoute le quatrième but de la soirée pour les ciel et blanc. Il y a bien longtemps que les supporters de Didier Deschamps n'avaient pas vu ça... pourvu que ça dure !

Sébastien Vaïsse - Le Journal du Pays Basque (Jeudi 24 Décembre)
------------------------------------------------------
 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 14:21

Une victoire avant la trêve

L'Aviron débute ce soir à 20h00, la phase des matches retour.

Rouen avait largement battu les Bayonnais lors de la 2e journée de championnat (4-0). L'avis d'Alain Pochat avant la rencontre : « Je suis très méfiant car c'est une équipe très efficace offensivement et qui se projette très vite vers l'avant. On avait été puni au match aller, une leçon de réalisme. Il ne faudra surtout pas reproduire les mêmes erreurs. On n'aura pas joué depuis quinze jours mardi soir. Il faudra être concerné très vite et garder le même état d'esprit et la même rigueur que lors des deux derniers matches. »

Début de saison compliqué

Il aura fallu attendre la 5e journée et la réception de Louhans pour que l'Aviron réussisse à s'imposer en National. Mais au cours de cette phase aller, l'Aviron Bayonnais a totalisé 18 points, soit un de moins que l'an dernier à pareille époque (après 18 matches). « On a payé très cher nos petites erreurs de cette première partie de saison » explique le coach bayonnais. « On prend déjà trop de buts sur phases arrêtées et ça nous coûte beaucoup de points. Ensuite, on loupe deux penalties qui auraient certainement dû changer la phase des deux rencontres contre Rodez et à Cassis. Mais dans l'ensemble, sans les trois fessées qu'on a pris à l'extérieur, il me semble que beaucoup de rencontres ont été très serrées. »

La lutte pour le maintien

« On sait qu'on va lutter pour le maintien. La deuxième année du National est toujours plus difficile. C'est dans ce sens-là que le recrutement avait été axé » indique le coach bayonnais. « Mais hormis Fréjus, beaucoup d'autres équipes galèrent aussi pour avancer. Il faudra mettre l'accent sur l'état d'esprit qui est un peu la marque de fabrique du club. Nous avons aussi un groupe qui allie la jeunesse avec quelques joueurs expérimentés. Il faut avoir une ligne de conduite, une cohérence dans les schémas tactiques quoiqu'il puisse se passer au niveau de l'effectif », ajoute Alain. Les Bayonnais n'ont pas été épargnés par les blessures cette année. Difficile de trouver un onze idéal dans ces conditions.

Des carences offensives ?

Si on se réfère aux statistiques de l'an dernier après 18 journées, l'Aviron a inscrit deux buts de plus (12 contre 10). Mais défensivement, les trois claques prises à Rouen, Gueugnon et Évian pèsent lourd dans le domaine défensif (16 buts encaissés contre 25 cette année). L'Aviron n'a pas encore trouvé la perle rare devant les buts adverses : « Farid avait été enrôlé à ce titre. Mais sa préparation a été difficile avec une blessure. Ensuite, il y a ses deux penalties loupés. Il cogite un peu forcément. »

L'avenir

Après le couac de la Coupe de France et la défaite à domicile contre Rodez, l'Aviron a su réagir face à Amiens et Troyes. « On sait et on a vu que les garçons sont capables de faire bien comme nos victoires à Amiens et Luzenac. On a dominé des équipes sans prendre forcément les points qu'on aurait dus. » Le 9e, Amiens, ne pointe qu'à six longueurs. Avec la victoire à trois points, tout peut aller très vite dans un sens comme dans l'autre.

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Lundi 22 Décembre)
--------------------------------------------------------

Le match

Ce soir 20h00 - Stade Didier Deschamps

Bayonne (17e, 18 pts) - Rouen (14e, 21 points)

Arbitre : M. Hung

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 00:05
Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 11:50


En raison de l'impraticabilité de très nombreux terrains liée aux intempéries et compte tenu de l'appel à la plus grande prudence émis par le Secrétaire d'Etat chargé des Transports, Dominique Bussereau, les rencontres de la 19ème journée de National prévues ce week-end sont annulées et reportées à une date qui sera fixée ultérieurement.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 10:51

Incertitudes dans l’Allier

Si le match a bien lieu, l'Aviron Bayonnais en terminera avec les matches aller

Les joueurs bayonnais ont pris la route hier vers 15 heures. Au même moment, à Moulins, la neige a fait son apparition et remet en cause fortement la tenue du match. Le terrain n'ayant pas été fermé hier dans la matinée, la décision de faire jouer le match appartiendra seulement à l'arbitre de la rencontre, M. Mezouar. Une décision bien tardive qui, si elle se confirmait ce soir, aura obligé les Bayonnais à un aller-retour pour rien du tout. Le coach bayonnais craignait déjà cette décision au beau milieu de la semaine : « Ils annoncent de la neige toute la journée de vendredi. Ça ne va pas nous arranger si on se déplace pour rien, compte tenu du fait que l'on devra jouer mardi à Deschamps contre Rouen, qui lui, a déjà son match reporté et arrivera bien frais pour cette rencontre », expliquait Alain Pochat.

Un groupe galvanisé

Le report de la rencontre ne serait pas non plus une bonne affaire pour l'Aviron qui reste sur deux bonnes prestations face à des cadors du National, Amiens (1-0) et Troyes (0-0) : « On a vu que les joueurs étaient capables d'élever leur niveau de jeu » souligne Alain Pochat, « et ces deux résultats ont galvanisé la troupe qui récupère en plus un effectif quasiment au complet ». Deux prestations probantes qui contrastaient singulièrement avec la réception de Rodez quelques jours plus tôt à Deschamps (défaite 1-0) : « Contre Rodez, on loupe un penalty avant la pause qui aurait certainement changé le cours de la rencontre. Avec celui raté contre Cassis en début de saison, on a perdu des points importants mais que nous avons su regagner contre des équipes à fort potentiel. » Reste désormais à confirmer cette bonne série face à Moulins ce soir.

Un adversaire dans le doute L'adversaire des joueurs bayonnais n'est pas dans une bonne dynamique (six matches sans victoire), se trouve déjà à huit longueurs du premier non relégable et vient de perdre Patrice Vareilles, son meilleur buteur (trois réalisations), parti chercher un peu de soleil du côté de Cassis.

« On sait qu'ils nous attendent de pied ferme », déclare le coach bayonnais, « parce qu'ils n'ont pas trop le droit à l'erreur. S'ils perdent contre nous, çà risque de devenir très compliqué pour eux par la suite. À nous de savoir bien répondre présent dans les duels qu'ils vont nous imposer et éviter de prendre des buts casquettes. » Sur ce point-là, la formation bayonnaise a semble-t-il retrouvé une certaine assise comme le démontrent les deux derniers matches sans prendre de but contre Amiens et Troyes. Alexandre Salep replacé au poste de latéral droit « dans un poste pour lequel il avait été recruté au départ », c'est Anthony Soubervie qui fait les frais de l'opération pour ce match à Moulins. « J'espère qu'on restera dans la lignée de ce qu'on vient de réaliser dernièrement. Aussi bien dans le contenu, l'engagement, la solidarité et l'envie ». C'est un groupe équilibré « et qui a retrouvé du baume au coeur » qui a fait le déplacement dans l'Allier. Reste à savoir si le match aura bien lieu ou pas.

Jakes Debounco – Sud-Ouest (Vendredi 18 Décembre)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 11:30

L'Estac s'en contentera

Avec une équipe remaniée, l'Estac a pris un point logique face à des Basques accrocheurs, hier en match en retard. C'est toujours ça.

Quatrième match sans victoire pour l'Estac hier soir à Bayonne, mais ce résultat, contrairement aux précédents, a mis un peu de baume au cœur des Troyens. Avec ce point supplémentaire, l'Estac reprend la tête du classement grâce à une meilleure différence de but particulière sur Évian et Créteil. Elle essaiera de préserver son leadership à Cassis-Carnoux dans dix jours pour le dernier des matches aller. Entre-temps, elle aura la mission de ne pas fauter samedi contre Selongey pour le 8e tour de la Coupe de France. L'Estac est-elle sur la voie du retour ? C'est encore un peu tôt pour le dire. Mais le point essentiel tenait au visage affiché par l'équipe troyenne après des prestations en demi-teinte sur le plan de l'envie. De ce côté-là, Patrick Remy s'est montré rassuré. Ses joueurs ont répondu présent face au pressing dense affiché par les Bayonnais. L'Estac a également stoppé l'hémorragie défensive en ne prenant pas de but après six buts encaissés en trois matches. Il s'en est fallu d'un fil, car l'équipe a frôlé le pire avec un tir sur le poteau du Bayonnais Lestage en fin de match (84e).

Match âpre

L'entraîneur troyen avait modifié en profondeur son équipe, laissant plusieurs titulaires habituels sur le banc (Enza Yamissi, Obbadi, Bettiol…) « C'est toujours un signe fort », a-t-il souligné. Sur une pelouse il est vrai très difficile à jouer, la rencontre a été d'un assez faible niveau technique. Au pays du rugby, on a vu beaucoup de chandelles et de jeu long pas toujours bien approprié. Après une première période assez terne, le match s'est décousu. L'Estac s'est procuré quelques occasions franches, sans pour autant avoir retrouvé la fluidité de son jeu. En début de seconde période, elle a semblé en mesure de pouvoir faire la différence, jouant plus haut, trouvant des espaces pour la vitesse de ses attaquants. Mais cette embellie n'a pas duré, et après l'heure de jeu, l'Estac est de nouveau retournée au charbon d'un match âpre, offrant aux Bayonnais de nombreux coups de pied arrêtés susceptibles de se terminer en nouvelle défaite. Finalement, le partage des points est logique, et satisfait les deux équipes. En attendant mieux.

Anthony Lacaille - L’Est-Eclair (Mercredi 9 Décembre)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 01:52

L'Estac s'en contentera

Avec une équipe remaniée, l'Estac a pris un point logique face à des Basques accrocheurs, hier en match en retard. C'est toujours ça.

Quatrième match sans victoire pour l'Estac hier soir à Bayonne, mais ce résultat, contrairement aux précédents, a mis un peu de baume au cœur des Troyens. Avec ce point supplémentaire, l'Estac reprend la tête du classement grâce à une meilleure différence de but particulière sur Évian et Créteil. Elle essaiera de préserver son leadership à Cassis-Carnoux dans dix jours pour le dernier des matches aller. Entre-temps, elle aura la mission de ne pas fauter samedi contre Selongey pour le 8e tour de la Coupe de France. L'Estac est-elle sur la voie du retour ? C'est encore un peu tôt pour le dire. Mais le point essentiel tenait au visage affiché par l'équipe troyenne après des prestations en demi-teinte sur le plan de l'envie. De ce côté-là, Patrick Remy s'est montré rassuré. Ses joueurs ont répondu présent face au pressing dense affiché par les Bayonnais. L'Estac a également stoppé l'hémorragie défensive en ne prenant pas de but après six buts encaissés en trois matches. Il s'en est fallu d'un fil, car l'équipe a frôlé le pire avec un tir sur le poteau du Bayonnais Lestage en fin de match (84e).

Match âpre

L'entraîneur troyen avait modifié en profondeur son équipe, laissant plusieurs titulaires habituels sur le banc (Enza Yamissi, Obbadi, Bettiol…) « C'est toujours un signe fort », a-t-il souligné. Sur une pelouse il est vrai très difficile à jouer, la rencontre a été d'un assez faible niveau technique. Au pays du rugby, on a vu beaucoup de chandelles et de jeu long pas toujours bien approprié. Après une première période assez terne, le match s'est décousu. L'Estac s'est procuré quelques occasions franches, sans pour autant avoir retrouvé la fluidité de son jeu. En début de seconde période, elle a semblé en mesure de pouvoir faire la différence, jouant plus haut, trouvant des espaces pour la vitesse de ses attaquants. Mais cette embellie n'a pas duré, et après l'heure de jeu, l'Estac est de nouveau retournée au charbon d'un match âpre, offrant aux Bayonnais de nombreux coups de pied arrêtés susceptibles de se terminer en nouvelle défaite. Finalement, le partage des points est logique, et satisfait les deux équipes. En attendant mieux.

Anthony Lacaille - L’Est-Eclair (Mercredi 8 Décembre)
----------------------------------------------------

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 10:33

Repartir sur de bonnes bases

L'Aviron, au moral regonflé par sa victoire samedi à Amiens (1-0) accueille ce soir l'ogre troyen. Un succès pourrait tout relancer.

L'Aviron Bayonnais met son calendrier à jour ce soir. Dans le meilleur des cas, une victoire ce soir permettrait aux joueurs basques de quitter la zone rouge qu'ils ont intégrée depuis un mois maintenant, à la date justement de ce match reporté contre Troyes. Dans le pire des cas, une défaite, la situation de l'Aviron ne serait pas catastrophique puisqu'à la faveur de sa victoire en Picardie samedi soir, l'Aviron s'est remis sur les bons rails avant la fin de l'année 2009.

La force collective retrouvée

Ce qui faisait la force des joueurs bayonnais l'an dernier, c'était aussi leur capacité à faire déjouer leurs hôtes à Deschamps. Une performance face à un candidat déclaré à la Ligue 2 serait du meilleur effet pour des joueurs certainement en proie aux doutes il y a seulement quelques jours. Et justement, la dernière victoire des joueurs d'Alain Pochat sur leur pelouse remonte désormais au 8 septembre contre Plabennec (2-1).

La solidarité retrouvée au cours du dernier déplacement doit conforter les Bayonnais dans leur choix de jeu. Tout a idéalement bien fonctionné à Amiens, de la prise de risque des vingt-cinq mètres de Jérôme Lestage qui n'avait plus marqué de but avec l'équipe Première depuis bien longtemps, de la réussite sur la fin de rencontre autant due à la solidarité de l'ensemble des joueurs Basques qu'au talent de Ximun Duhour sur sa ligne comme du sauvetage in extremis de Jérôme Lalanne. Bref, une roue qui pourrait enfin avoir choisi de tourner dans le bon sens.

Groupe légèrement remanié

Côté Bayonnais, le groupe aligné ce soir ne devrait pas trop changer de celui vainqueur à Amiens samedi soir. Bien entendu, Sébastien Pennacchio, exclu après deux avertissements est suspendu. Rémi Lacroix devrait le remplacer ce soir. L'autre incertitude concernait la présence de Vincent Escude-Candau qui ressentait une douleur derrière la cuisse. Si ce dernier venait à déclarer forfait au dernier moment, le coach bayonnais possède quand même les solutions de rechange tant sur le plan offensif qu'au milieu de terrain. Côté Troyen, le gardien Américain Westberg est incertain comme la présence du régional de l'étape Jérôme Lafourcade dans un groupe comportant six ou sept nationalités différentes !

Un gros adversaire

Les joueurs de l'Aube ont un gros coup à jouer en cas de victoire ce soir sur la Côte Basque. Ils reprendraient ni plus ni moins que les commandes du classement avec 2 points d'avance sur le duo Evian-Créteil et 3 sur Reims. Même un partage des points leur assurerait cette première place mais avec moins de marge de manoeuvre, les quatre premiers de ce classement se retrouvant, dans cette optique, séparés par un seul petit point. Il y a dix ans, Troyes accédait en Ligue 1 et après quelques péripéties, y était encore il y a tout juste deux ans avant de se retrouver en National cette année. La remontée immédiate est bien entendu l'objectif avoué de l'ESTAC.

Jakes Debounco – Sud-Ouest (Mardi 8 Décembre)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article