Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 13:33

                Cannes maîtrise son sujet à Bayonne

L'histoire retiendra que c'est à Bayonne, en mai dernier, que Cannes a perdu ses illusions d'accession en L2, après un triste match (défaite 1-0). L'histoire retiendra que c'est à Bayonne, hier soir, que l'équipe azuréenne a décroché sa première victoire de la saison. Une victoire devenue presque une nécessité après le seul point pris en deux rencontres. Et si l'on suit le raisonnement d'Albert Emon, l'entraîneur, qui a tablé sur 22 victoires pour monter, il n'en reste donc plus que 21.
Après le 4-4-2 revenu à la surface contre Amiens mardi, Cannes aligne de nouveau un 4-3-3 avec un milieu triangulaire Bertin (seul devant la défense), Milambo et Haderbache. La mise en route est moyenne (on est quand même loin des entames manquées de Rodez et d'Amiens).

Jamais inquiété durant ce round d'observation, Cannes s'installe petit à petit dans le match : Baldé y va de son débordement-centre (18') et Arbaud de sa tête, pas assez appuyée, sur un centre de Bertin (20'). Le manque de sérénité déploré contre Amiens mardi semble avoir changé de camp : sur un centre de Marie de la droite, Roland rate son dégagement et Duhour, surpris, constate les dégâts ; malheureusement, l'arbitre refuse le but, prétextant que Baldé, en position de hors-jeu, avait touché le ballon (22'). Nouveau cadeau basque : Lacroix, à 25 mètres des buts, perd le ballon : Bauthéac a suivi et s'il parvient à se débarrasser de ses poursuivants et du gardien, il rate immanquablement le but vide (27'). Bayonne souffre. N'est pas au mieux. Multiplie les fautes. Cannes n'en profite pas (encore). A la sortie d'un joli une-deux Arbaud-Bauthéac, l'ancien stéphanois se retrouve en position idéale, lobe Duhour venu à sa rencontre mais Roland sauve sur sa ligne (30') !

Arbaud concrétise

Mais les « Rouge et blanc » concrétisent enfin : sur un centre de Baldé de la droite, Arbaud, d'une tête plongeante au ras du montant de Duhour, ouvre très logiquement le score (0-1, 33'). La pause est atteinte sans que les Basques, qui s'en sortent bien avec ce seul but d'écart, et qui cherchent trop systématiquement Boutadjine, ne se soient montrés dangereux. Dès la reprise, Bayonne mord mieux dans le ballon et se montre plus entreprenant ; les Cannois, bien organisés, toujours disponibles, attendent leurs adversaires. Et manquent déjà de faire mouche : sur un centre de Marie, Duhour passe au travers, Bauthéac arme sa reprise mais Soubervie sauve en catastrophe (51').

Quasiment pas inquiété

Puis une perte de balle de Baldé profite à Boutadjine qui place un tir croisé trop écrasé (55'). A force de se reposer sur ses lauriers, Cannes recule inconsciemment et se met en danger : d'abord sur un corner concédé par Di Bartolomeo, à la sortie duquel Chort trouve la tête de Degoul qui frôle le montant droit de Gavanon (76'). Et surtout sur ce centre de Soubervie : N'Zinga devance un Gavanon trop court mais tire à côté (78') ! L'avertissement est pris très au sérieux : Bauthéac (82') puis Tshibumbu (85') sont proches du 2-0. Bayonne, lui, ne semble pas pouvoir égaliser. Et c'est le cas. Cannes maîtrise à nouveau la fin de match, et remporte sa première victoire. Le plus logiquement du monde.

Source : Var-Matin

Partager cet article

Repost0

commentaires