Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 12:22

Cannes aux basques d'Arles

Cannes et Tshibumbu (à gauche) veulent filer en Ligue 2, mais Bayonne (en bleu) joue son maintien en National chez lui. Les deux équipes, qui s'étaient affrontées à Coubertin le 20 décembre dernier (1-0), se retrouvent avec deux objectifs opposés.
Et le lofteur du jour est ... Dix-sept joueurs ont pris l'avion hier pour l'aéroport de Biarritz-Parme. Seize figureront sur la feuille de match ce soir pour affronter Bayonne au stade Didier Deschamps (20h00). Le malheureux élu, lui, prendra place en tribunes, et pourra, pourquoi pas, jouer les consultants au micro de l'AS Cannes radio.
Bayonne pas sauvé
Bayonne-Cannes, c'est le match des extrêmes. Avec dans le coin bleu, des Basques classés 16e et pas assurés de leur maintien (2 points d'avance seulement sur Niort et Calais).Dans le coin rouge (et blanc) des Azuréens toujours pas dans le trio de tête (4e) malgré une impressionnante série de 19 rencontres sans perdre !Série d'ailleurs entamée face à ces mêmes Bayonnais, le 20 décembre grâce à un but contre son camp d'un défenseur de l'Aviron (1-0).Depuis, aux confluents de la Nive et de l'Adour, de l'eau a coulé. Sur la Croisette aussi. Où l'on s'est lancé dans une folle mais pas désespérée course-poursuite, aux... basques d'Arles. Épuisant. Et pourtant, c'est maintenant, à trois journées de la fin, qu'il faut donner les derniers coups de cravache. Pour ne rien avoir à regretter, au cas où les Provençaux perdraient encore des plumes, comme ils le font depuis un mois (4 points sur 12 lors des quatre derniers matches contre 8 pour Cannes). La pression serait-elle sur les épaules des « fuyards » ? On dirait bien...
Les nuls, ça suffit !
Mais les Cannois, eux aussi, ont perdu des points : 2 seulement engrangés à Croix-de-Savoie (1-1) et contre Laval (1-1) : ils auraient aussi bien pu n'en glaner aucun comme en glaner 6 sur ces deux matches. D'où un sentiment mitigé, et une vraie difficulté à tirer une quelconque conclusion. Si ce n'est celle-ci : les nuls, ça suffit ! À Bayonne, Cannes devra gagner. Doit gagner. Parce que si Arles est accroché dans le même temps à Pacy-sur-Eure, la montée se rapprochera un peu plus, elle qui fut à portée de fusil il y a à peine quinze jours, lorsque les joueurs de Carteron étaient revenus à 2 points. Depuis, ils sont repassés à 4, puis à 3. Et ce soir ? Tous les scénarios sont possibles. Même le pire. C'est cela justement qui est passionnant. Imaginez : Cannes perd à Bayonne, chez la meilleure défense et aussi la plus mauvaise attaque à domicile (8 buts encaissés, 11 marqués). Et Arles, déjà vainqueur à 11 reprises loin de ses bases (record du National depuis sa création, à égalité avec Clermont !), gagne à Pacy. Tout serait alors terminé. On préfère de loin le scénario inverse ! Pour revenir des Pyrénées-Atlantiques avec le pactole, l'équipe de Patrice Carteron devra « mordre » dans ce match, aller de l'avant, sans faire n'importe quoi. Zarour, rétabli, devrait réintégrer sa place aux côtés de Paulle en défense centrale. M'Bow pourrait glisser au milieu avec Ayasse. Devant, Tshibumbu, le « Drogba » cannois, auteur d'une entrée fracassante contre Laval, pourrait débuter avec Kharbouchi. Enfin, ça, c'est nous qui le supputons ...
L'équipe probable : Hiaumet - Marie, Gimenez, Paulle, Zarour - Ayasse, M'Bow, Bauthéac, Baldé (ou Vincent) - Kharbouchi, Tshibumbu.
Remplaçants : De Courcy (g), Haderbache, Chatila (ou Boronad), Vincent (ou Baldé), Fouret.

Nice-Matin (Samedi 16 Mai)
----------------------------------------------------------------------
Décrocher la palme

Encore à la poursuite du maintien, l'Aviron accueille ce soir une formation cannoise qui, elle, est toujours à la lutte pour l'accession en L2.
Les cinq victoires obtenues consécutivement contre Cassis, Calais, Pacy, Rodez et Louhans (sur le même score de 1-0) semblent bien loin désormais. Et pourtant, acquises entre le 14 mars et le 11 avril dernier, elles ont à peine plus d'un mois. Permettant de sortir l'Aviron Bayonnais d'une très mauvaise passe, elles ont caché le fait que le maintien n'était pas encore totalement dans la poche. Et le petit point (arraché de haute lutte contre Laval) pris sur les quatre dernières rencontres a ramené les Ciel et Blanc à la dure réalité du National. Il va falloir cravacher jusqu'à la dernière seconde de ce championnat pour gagner le droit de repartir au mois d'août prochain dans l'antichambre du professionnalisme.

Impressionnants Cannois

Ce soir, contre Cannes, les Bayonnais vont devoir faire face à un remaniement défensif important. L'exclusion de Nicolas Flégeau contre Libourne écarte quasi définitivement le latéral gauche Bayonnais de la fin du championnat. Mais ce soir, c'est également la charnière centrale dans son ensemble qui fera défaut, Manu Degoul et Gérard Roland étant eux aussi suspendus pour ce match capital. Trois défenseurs sur quatre en moins, l'assise défensive Basque sera en difficulté face à la jeunesse et l'explosivité des jeunes Bauthéac et Tshimbumbu (17 buts à eux deux) et face à l'expérience de Fouret (déjà 7 buts cette année). Cinquième attaque du championnat, l'AS Cannes est lancée plein pot sur le troisième Arles : à trois journées de la fin, les hommes de Patrice Carteron comptent trois longueurs de retard (plus la différence de but particulière, négative contre les Héraultais). Mais ils n'ont pas le droit à l'erreur. Partis avec un large retard, les Cannois restent sur une impressionnante série de dix-neuf matches sans la moindre défaite. Et petit clin d'oeil du destin, c'est contre l'Aviron le 20 décembre dernier que la remontée vers le haut de tableau a débuté ! Pourquoi ne pas stopper cette série ce soir ?

A la recherche de la confiance

C'est tout l'enjeu de la rencontre de ce soir à Deschamps. Les deux équipes sont à la recherche de points précieux pour leur avenir. Et bien que l'Aviron soit encore maître de son destin, çà se joue à très peu de choses. Le moindre point laissé en route ce soir et les regards seront tournés vers Calais (qui accueille Gueugnon) et Niort (qui se déplace Cassis) : si l'une de ces deux équipes venait à l'emporter, la donne ne serait plus la même. Du coup, l'Aviron se doit de retrouver la confiance qui l'animait il y a tout juste un mois. La confiance mais aussi les vertus morales nécessaires pour faire basculer une rencontre. Car contre Cannes, c'est bien de çà qu'il s'agira : maîtrise défensive, présence dans tous les duels et réussite offensive. Après, il sera temps de penser aux deux dernières journées.

Jakes Debounco (Sud-Ouest – Samedi 16 Mai)
img139/8452/logosudnx7.png

Partager cet article

Repost0

commentaires