Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 22:44

Bayonne contre la Dordogne

Les deux équipes de Bayonne, l'Aviron et les Croisés seront à la fête ce week-end pour le 6e tour de Coupe de France. Seuls rescapés du secteur basque, chacune des deux équipes a les capacités pour franchir un tour supplémentaire. Le point avec les deux entraîneurs. Lionel Cabot pour les Croisés qui affrontent ce soir Trélissac (19 heures à Deschamps), Alain Pochat pour l'Aviron qui jouera demain (16 heures) contre Bergerac.

"Sud Ouest. Dans quel état d'esprit abordez-vous cette rencontre ?"

Lionel Cabot. Ce que je retiendrais en premier lieu, c'est la force du groupe. C'est une bande de copains qui vivent bien ensemble, qui sont souvent ensemble en dehors du terrain. Notre solidarité nous a permis de résister contre Biarritz ou contre l'Arin alors que nous évoluions en infériorité numérique. Notre envie et notre coeur nous ont aussi permis de compenser la différence de niveau contre Mérignac au tour précédent. Tous les joueurs ont adhéré à notre petit projet sportif et culturel que nous avons mis en place cette année. On essaye de perpétuer cet esprit famille cher aux Croisés. Et pour l'instant, ça fonctionne bien. On a aussi ce petit brin de chance qui fait la différence.

Alain Pochat. C'est un match complètement différent du championnat. Il va nous falloir évacuer rapidement la défaite de Beauvais et rebondir assez vite. C'est un match couperet. Mais pour nous, ce sera le 7e match en un mois, le 16e depuis début août. Nous avons un effectif homogène qui nous permet sur un ou deux matches de pouvoir compenser quelques absences mais si ça se répète sur la durée, ce sera plus compliqué. Dimanche, il va falloir composer avec les efforts répétés par certains joueurs et le temps de jeu chez certains autres. Ce sera un match compliqué à gérer.

Un mot sur votre adversaire.

Sur quels détails va se jouer cette rencontre ?

L.C. Je sais que Trélissac possède de jeunes joueurs à l'aise techniquement, des joueurs de ballon. À la limite, c'est une équipe qui pourrait nous convenir. Nous aimons bien les formations qui ne cherchent pas à fermer le jeu. Nous avons une bonne base défensive avec des joueurs qui se projettent très rapidement vers l'avant. Il faudra surtout s'attacher à ne pas les regarder jouer et essayer de leur imposer certaines choses.

A. P. On les a vus évoluer contre notre équipe réserve en CFA 2 cette année où ils étaient venus s'imposer (1-0). C'est un match où ils seront ultra-motivés, il y aura du monde pour les encourager. Mais c'est une situation que l'on connaît depuis quelques années maintenant. Nous avons bourlingué dans toute l'Aquitaine avec parfois des qualifications dans la douleur. Ce genre de rencontre se décante quelques fois dans les dernières minutes ou sur des phases arrêtées. À nous de rester concentré de bout en bout.

Que vous inspire la présence des deux clubs de Bayonne à ce niveau de la compétition ?

L. C. C'est très bien pour le sport à Bayonne. Pour le foot sur Bayonne. Bien entendu, on est moins connu médiatiquement que l'Aviron mais on essaye de bien vivre à côté. Pour nous, c'est un bon coup de publicité. Ça sera la fête au club. On espère une bonne ambiance au stade pour ce 6ème tour.

A. P. C'est un joli clin d'oeil par rapport au dernier tirage au sort qui avait lieu sur Bayonne. C'est un peu l'esprit coupe ici dans le Pays Basque. Chaque année, on est représenté assez loin dans la compétition avec des équipes différentes. Cette année, on fait parler de Bayonne, des deux clubs, de cet esprit coupe, du fait que les joueurs savent s'arracher pour se quali- fier. J'espère qu'on parlera encore des deux équipes au prochain tour.

Un mot sur le groupe qui sera aligné ce week-end.

L. C. Nous avons un dernier entraînement ce soir (vendredi soir). Pour le moment, j'ai un groupe de quelques 18-19 joueurs compétitifs. Nous avons un joueur out à coup sûr, David Commarieu, un attaquant, blessé à la cheville (un mois d'indisponibilité). Julien Liguenheld a pris un attentat dimanche dernier à Cenon. Il a passé une IRM : il n'a rien de cassé, les ligaments ne sont pas touchés mais il a un gros hématome qui l'handicape actuellement. On prendra une décision au dernier moment.

A. P. On va devoir gérer plein de paramètres. Déjà, Ximun Duhour sera suspendu après son exclusion de mercredi soir. Après, quelques autres joueurs comme Soki N'Zinga, Gérard Roland ou Michel Bidegain, tous touchés aux adducteurs, seront mis au repos. D'autres, tels que Rémi Lacroix qui revient bien, Anthony Dos Santos ou Yohan Sauvestre devraient trouver un peu plus de temps de jeu.
                                    Jakes Debounco - Sud-Ouest (Samedi 31 Octobre)

Partager cet article

Repost 0

commentaires