Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 14:28
Xabi n'en a pas fini avec l'Aviron
Xabi est aujourd'hui commercial dans le secteur automobile...
Xabi est une « figure » du foot dans la région. Sa carrière ne fut pas professionnelle à la Deschamps ou Lizarazu, mais en évoluant uniquement dans le sud-ouest, il aura marqué son territoire et constaté que son attachement au pays a été plus fort que tout.
Depuis maintenant quatre ans, Xabi Ipharaguerre a stoppé sa carrière de sportif. La silhouette est pourtant restée la même comme un bel héritage de ses années football. "Il me reste aussi beaucoup de copains, pas trop de souvenirs de match, surtout des relations amicales, de la convivialité", nous dit Xabi aujourd'hui, qui ne regrette pas de ne pas avoir été plus loin dans le professionnalisme. "Non, car physiquement je ne tenais pas la distance, j'avais un côté plus explosif qu'endurant, je m'entrainais sérieusement dans la semaine, en match j'explosais au bout d'une heure. D'ailleurs, j'ai souvent eu le rôle de joker. Je n'ai jamais eu de regrets car en ayant côtoyé le milieu professionnel je ne pense pas que cela m'aurait convenu, semi-pro c'est vraiment ce qui rejoignait mon état d'esprit." Pourtant, l'enfant de Bayonne est passé par Bordeaux et Toulouse, dans deux centres de formation d'où sont sortis beaucoup de jeunes. "A Toulouse, sous la houlette d' Alain Giresse, j'ai intégré plusieurs fois l'entrainement des pros, il y avait à l'époque des joueurs comme François Calderarro ou Laurent Sachy. J'étais seulement le petit jeune qui venait compléter l'entraînement. A Niort (en DII) par contre j'ai loupé le coche suite à une blessure après de bons débuts. Pour me remplacer est arrivé un certain Péguy Luyindula, (18 ans) qui a tout explosé en six mois. Et naturellement il m'a supplanté, c'est la vie, encore sans regret..." Et la fin du rêve pro mais le début d'un parcours plus enrichissant pour Xabi qui trouve enfin sa voie dans un milieu amateur qui lui permet encore de vivre du football, sa passion. D'abord au Pau FC en National : "Je voulais revenir chez moi, mais Bayonne n'était encore qu'en DH, Pascal Planque et Pau m'ont donné ce que je cherchais : un emploi, plus un entrainement quotidien, ce furent deux ans bénéfiques, un esprit familial malgré tout, en évoluant à un bon niveau... Le départ de Pascal a précipité mon retour au club de mes débuts".
...après avoir beaucoup gagné avec l'Aviron Bayonnais !
"Pochat fait des miracles mais la défection du public et de certains dirigeants me fait mal au coeur..."
 Le tour du grand Sud-Ouest va effectivement s'achever à l'Aviron Bayonnais, histoire de boucler la boucle. "De toute façon j'avais toujours gardé en ligne de mire les résultats de l'Aviron. Mon retour était combiné à un gros projet. Avec l'arrivée de Christian Sarramagna, le club voulait au moins atteindre le CFA. Les Palois Bernaleau, Cassouret et Sallaberry sont venu compléter le recrutement, le président Mérin se démenait pour caser les gars professionnellement. Nous avons passé des moments exceptionnels. Christian nous a apporté son côté professionnel, nous permettant un entrainement quotidien (en DH) rare à ce niveau. Et tous les objectifs furent atteints !" Mais après sept années passées dans son club, Xabi Ipharaguerre va stopper sa carrière sportive pour se concentrer sur la professionnelle. Son métier de commercial dans l'automobile lui prend beaucoup de temps, s'occuper de ses deux filles (turbulentes comme des garçons !) aussi, donc pas de foot en vue, pour l'instant... mais un regard toujours attentif sur les choses du football basque, de l'Aviron Bayonnais plus précisément : "Le club a un gros problème économique, nous dit-il, avec le plus petit budget du National après le retrait de Manu Mérin. Mais sur le plan sportif; Alain Pochat (que j'ai connu comme adjoint de Sarramagna) fait des miracles même si la défection du public et de certains dirigeants me fait mal au cœur"
La montée en National sous les ordres de Christian Sarramagna restera un moment fort de sa carrière.
Rendez-vous en juin pour le jubilé de Marc Estrade
Au mois de juin, nous retrouverons Xabi en tenue de footballeur à l'occasion du jubilé de son ancien capitaine Marc Estrade. "Marc, comme David Lancien avant lui, souhaite réunir ses anciens compagnons, ça peut fédérer. Ce sont quand même des retrouvailles émouvantes, une fête en perspective..." qui pourrait donner des idées à Xabi car au fond de lui il sait qu'il n'en a pas fini avec le football en général, l'Aviron en particulier. "J'y reviendrais ! Pas comme joueur mais je suis convaincu que j'œuvrerai un jour pour ce club. Pas maintenant mais dès que j'aurai plus de temps disponible" Sa connaissance du milieu, de la région, son expérience du haut niveau seraient bien utiles dans un contexte pas toujours évident. "Il y a de bons clubs, de bons jeunes joueurs à foison, nous dit-il. On a un département très ancré rugby alors que le foot a beaucoup plus de licenciés, chacun travaille dans son univers club. Il faudra sans doute passer par un regroupement et la création d'une association pour pouvoir garder les meilleurs et arriver à évoluer plus haut, faire comme Evian pour atteindre la Ligue 2. Cela n'est pas très évident pour les dirigeants actuels, mais je pense que c'est réalisable." A 36 ans, Xabi Ipharaguerre n'a plus les jambes mais il a des idées pour renvoyer l'ascenseur à un football basque qui lui aura tant apporté...
                                  Jacky Grimaud - Foot64.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article

commentaires