Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 18:13

   

Exempt le week-end dernier, l'Aviron Bayonnais a vu ses principaux concurrents pour le maintien revenir à son niveau. Il reste deux journées aux hommes d'Alain Pochat pour conserver leur place en National l'an prochain. Première étape dans cette course au maintien, Strasbourg, vendredi soir, Emmanuel Bafcop, l'entraîneur adjoint des Ciel et Blanc évoque avec nous les enjeux de la rencontre.

Comment avez-vous géré cette journée de championnat où le club était exempt ?

"Nous en avons profité pour mettre en place un petit programme de régénération. Nous essayons de retrouvrer de la fraîcheur physique mais aussi mentale pour aborder ces deux derniers rendez-vous cruciaux pour le club. Nous avons terminé la semaine par une petite opposition entre nous. Ce match nous a permis de faire une revue d'effectif car le groupe est encore pertubé par quelques absences préjudiciables. Nous souhaitons aussi garder tout le monde concerné par les deux matchs à venir. Les joueurs ont eu deux jours de repos ce week-end et nous avons réattaqué dès lundi. 4 entrainements sont au au programme cette semaine avant le départ vendredi matin pour Strasbourg."
Quel message transmettre aux joueurs sans trop leur mettre de pression à l'approche d'un match si important pour l'avenir du club?

 "Les joueurs sont tous conscients de l'enjeu de ces deux dernières journées. Notre rôle n'est pas de leur mettre de pression supplémentaire. Tout le staff travaille pour trouver comment contrarier cette très bonne équipe de Strasbourg (actuellement 3ème en course pour la montée en L2). Nous essayons également de convaincre les joueurs qu'ils sont capables de faire un résultat là-bas. En jouant avec nos qualités et notamment notre solidarité, nous pouvons réaliser l'exploit. Un bon résultat nous permettrait de garder espoir et d'aborder la dernière journée un peu plus sereinement. Il faudra de toute façon batailler jusqu'à la dernière minute de la 40ème journée pour sauver notre place, nous en sommes conscients."
Le groupe a été très perturbé par des blessures cette saison, en est-il de même pour cette journée.
Il est vrai que nous n'avons pas été épargné cette saison. Nous serons encore privés de Da Costa et Ribeiro, des éléments importants du groupe. Le retour de notre capitaine, après ses 5 matchs de suspension, devrait nous faire du bien. Malgré la fatigue et la longueur de ce championnat, nous faisons tout pour que le groupe arrive à la Meinau à 200%.
Allez Bayonne ! L'Aquitaine est avec vous dans cette course au maintien !

Ligue Football d'Aquitaine

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 18:55

Attendre et prier

Exempt au cours de cette 40ème journée, l'Aviron aura un oeil particulièrement attentif sur les rencontres concernant leurs rivaux directs au maintien (Rodez-Cannes, Pacy-Gap, Créteil-Colmar, Beauvais-Plabennec). A l'issue de cette journée, sur les coups de 22h00 ce vendredi - tous les matchs commencent à 20h00 - l'Aviron Bayonnais saura s'il conserve son destin en main à 2 journées de la fin du championnat. Il sera alors temps de penser au déplacement à Strasbourg avant de conclure la saison à domicile face à Cannes le 27 mai prochain. Avec toujours l'espoir du maintien ?

MULTIPLEX

VENDREDI 13 MAI à 20h00

Creteil - Colmar

Luzenac - Bastia

Fréjus St Raphaël - Gueugnon

UJA Alfortville - Paris FC

Rouen - Strasbourg

Rodez - Cannes

Pacy Sur Eure - Gap

Beauvais - Plabennec

Amiens - Guingamp

Orléans - Niort

-------------------

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 12:13

L'Aviron spectateur sous pression

p010_ph02.jpg

Un tout petit point d’avance, voilà ce qu’il reste aux footballeurs bayonnais sur le premier relégable à l’issue de la 38e journée de National disputée ce week-end. Mais les Basques et leurs 40 points seront des spectateurs stressés lors de la prochaine journée. Ils possèdent un match de plus que leurs trois poursuivants au compteur et seront exempts lors de la prochaine journée. Ainsi, Plabennec (37 pts) à Beauvais, Colmar (38 pts) à Créteil et Rodez (39 pts) à domicile contre Cannes ont l’occasion de passer devant les Basques lors de cette 40e journée qui aura lieu vendredi soir. Derrière, il restera deux rencontres à disputer dans ce championnat. Bayonne ira à Strasbourg toujours à la lutte pour l’accession en Ligue 2 (3 pts de retard sur le 2e Guingamp) avant de recevoir Cannes qui ne joue plus rien cette saison.

Il y en avait d’autres qui face aux Basques ce week-end ne jouaient pas grand-chose : Rouen l’adversaire de la 39e journée. Les Bayonnais n’ont pas su en profiter. Pourtant, le but dès la première minute de la rencontre de Simon au milieu d’une défense normande représentait l’entame parfaite. Mais l’Aviron a par la suite préféré laisser l’initiative à l’adversaire pour enfoncer le clou en contre. Tactique qui a eu pour conséquence de faire rentrer dans le match Rouen et de semer le doute dans le camp Bayonnais. N’Gosso (29e) puis Burel (32e) donnaient ainsi l’avantage aux visiteurs avant la mi-temps. Gbizié égalisait au début du deuxième acte (53e) mais rapidement N’Doh redonnait l’avantage aux siens sur un penalty transformé en deux temps (59e). L’Aviron faisait alors preuve de courage et réussissait à égaliser grâce à Ribeiro (73e). 3-3 le score en restera là jusqu’au coup de sifflet final malgré les assauts répétés des Basques sur la cage normande. Bayonne peut nourrir des regrets après avoir entamé parfaitement la rencontre. La satisfaction côté bleu et blanc vient tout de même du caractère affiché par l’équipe pour revenir par deux fois au score face à une équipe rouennaise de grande qualité technique et physique.

Marc Dufrêche - Le Journal du Pays Basque (Mardi 10 Mai)

lejpb logoslogan

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 12:08

Un petit pas de plus

 

De la théorie de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. L'Aviron Bayonnais est encore en vie, c'est bien là l'essentiel. 

Tout va se jouer jusqu'à la dernière seconde. A trois journées de la fin, bien malin est celui qui peut donner le nom des trois équipes qui vont accompagner Gueugnon et Alfortville en CFA. A l'heure actuelle, Plabennec (37 pts), Colmar (38 pts) et Rodez (39 pts) sont dans la charrette mais Bayonne (40 pts) et le duo Pacy-Gap (41 pts) ne sont pas encore sauvés. Loin de là. Et l'Aviron n'a plus que deux matches à disputer : le déplacement à la Meinau dans quinze jours et la réception de Cannes lors de la dernière journée. « Ça ressemble un peu à notre situation d'il y a deux ans », indique Manu Bafcop, l'adjoint d'Alain Pochat sur le banc bayonnais. « On avait été chercher un point à Istres avant de battre Beauvais lors de la dernière journée. Si on peut aller prendre quelque chose à Strasbourg, on jouera tout contre Cannes. » Avant cela, les Bayonnais seront spectateurs de la 40e journée en fin de semaine. Pour faire simple, si l'Aviron veut garder son destin en mains, il faudrait que Plabennec et Colmar ne s'imposent pas respectivement à Beauvais et Créteil, et que Rodez soit accroché à domicile par Cannes.

« Garder le positif »

Samedi soir, l'Aviron Bayonnais a été tenu en échec par Rouen au terme d'une rencontre placée sous le signe de l'offensive (3-3) : « C'est bien une preuve que tous les matches, pour tout le monde, seront difficiles à gagner d'ici la fin. Les Rouennais n'avaient plus rien à gagner et pourtant ils se sont accrochés avec l'arbitre et sur le terrain également », explique Manu Bafcop. « Si on doit avoir des regrets, c'est sur notre fébrilité alors que nous avions bien débuté la partie. On doit se montrer plus féroce après avoir ouvert le score. » Les Normands, très en jambes offensivement, ont joué tous les coups à fond et auraient pu tout aussi bien l'emporter. « Si on veut rester positif, on retiendra qu'on a eu les ressources nécessaires pour revenir à deux reprises dans la partie », ajoute le technicien basque. « On est aussi un peu usés psychologiquement mais on s'accroche. Mais c'est clair qu'on ne peut pas se satisfaire de prendre trois buts à domicile non plus. » Les joueurs basques ont donc pris un point qui, mine de rien, les a un peu rapprochés de la barre des 43 points. Reste à savoir si cette dernière sera suffisante pour le maintien. « Le gros point positif, c'est notre solidarité toute la saison malgré des résultats quelquefois décevants. Les joueurs ne se sont jamais embrouillés. C'est important aussi pour les matches qu'il nous reste à jouer », termine Manu Bafcop. Michel Bidegain sera de retour pour le déplacement en Alsace et Bayonne a retrouvé le chemin des buts adverses. Ça aussi, c'est plutôt positif !

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Lundi 9 Mai)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 17:08

Maîtres de leur destin

 Les Basques devront écarter Rouen ce soir à Deschamps. photo jean-daniel chopin  

Pour garder les cartes en main et rester en National, l'Aviron doit vaincre Rouen ce soir. C'est presque une obligation !

L'avance substancielle de l'Aviron Bayonnais a fondu comme neige au soleil. Les quatre défaites du mois d'avril ont replacé les joueurs basques à portée de fusil des équipes relégables. À quatre journées de la fin et avec seulement trois matches à disputer, la marge de manœuvre s'est même sacrément réduite pour les joueurs d'Alain Pochat. Manu Degoul, un des piliers de la défense Basque et arrivé au club il y a déjà six ans, le concède volontiers : « On sait très bien que nous avons un match de moins à jouer que les autres et qu'il nous faut prendre le maximum de points d'ici la fin de la saison. Et ça commence par cette rencontre contre Rouen qu'on se doit de gagner absolument ».

Bonifier le résultat obtenu à Rodez

Manu Bafcop, l'adjoint d'Alain Pochat, déclarait même logiquement après la rencontre la semaine dernière en Aveyron que « le point pris à Rodez ne serait positif que s'il était bonifié par trois points contre Rouen. » Manu Degoul ne dit pas autre chose sur le point pris à Rodez samedi dernier (0-0) : « On y est allé en essayant de tenir le nul le plus longtemps possible et pour s'imposer dans les derniers instants de la partie » explique le longiligne défenseur originaire de Mont-de-Marsan.

« Même si on ne s'est pas imposé, on garde l'avantage sur le goal average particulier et notre avance au classement ». On pourra toujours remarquer que la position de l'équipe bayonnaise en dehors de la zone rouge ne tient qu'à un fil minuscule, il faudra quand même que Rodez (à domicile contre Cannes) et Colmar (à Créteil) s'imposent la semaine prochaine lorsque l'Aviron sera exempt pour sortir la tête de l'eau. « De notre côté, ce serait bien de gagner ce soir contre Rouen pour au moins rester en dehors de la zone rouge. On a les moyens de le faire. On est préparé physiquement pour bien conclure cette saison » ajoute le footballeur bayonnais, déterminé comme l'était autrefois son rugbyman de père sous les couleurs du XV d'Hagetmau. « On sait que ce ne sera pas facile car Rouen va vouloir bien terminer sa saison pour bien entamer la suivante. Mais l'Aviron se doit de rester en National. Même avec un budget limité, on est bien dans ce championnat, et je pense que Bayonne mérite de rester à ce niveau. »

Des absents

Outre la marge de manœuvre réduite, l'Aviron devra également se passer des services de Sébastien Pennacchio (troisième avertissement le 22 avril dernier à Orléans) et de Marc Estrade (troisième avertissement aussi récolté le 26 avril contre Amiens), tous les deux suspendus, tout comme Michel Bidegain qui purgera son dernier match. Yohann Sauvestre, Jordan Chort, Steve Pinau, tous blessés, manqueront eux aussi à l'appel. Mais diminués, les Bayonnais étaient bien allés chercher trois points à Orléans il y a quinze jours. Bis répétita ce soir ?

Les cinq adversaires de Bayonne

Il reste trois places en partance vers le CFA. Plabennec (37 pts), exempt ce week-end et le plus mal loti des six, saura samedi soir s'il lui reste encore une chance de se sauver. Colmar (37 pts) devrait s'en sortir à domicile contre Alfortville démobilisé. Du coup, la pression est sur les épaules de Rodez et Bayonne (39 pts). En déplacement à Strasbourg, les Aveyronnais jouent gros, tout comme les Bayonnais à domicile contre Rouen. En outre, elles connaîtront le résultat des deux autres équipes menacées, Gap (41 pts) qui aura reçu Fréjus la veille et Pacy (41 pts) qui aura joué au Paris FC. Luzenac (43 pts) sera définitivement sauvé en s'imposant à Niort.

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Samedi 7 Mai)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 11:39

        

      

Pour la réserve (9e, 50 pts), la réception de Dax (14e, 38 pts) ce soir (à 21 h 15, après le match du National face à Rouen) est primordiale pour éviter l'une des trois dernières places en partance actuellement vers la DSR. Il n'y a pas encore le feu au lac mais plus vite le maintien sera obtenu, mieux ce sera pour la bande à Cédric Pardeilhan. Venez assister ce soir aux 2 matchs capitaux des 2 équipes seniors. A partir de 19h00 au stade Didier Deschamps, la grosse affiche : Aviron Bayonnais FC - FC Rouen.

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 20:36

Plus le droit à l'erreur

       

--------------------

          

L'Aviron contre les diables rouges

        

------------------

Le programme complet

--------------

                     

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 23:59

Le RAF retrouve la zone de relégation

Rodez a fait match nul contre Bayonne et se trouve devancé au goal-average particulier par les Basques avec pour effet une 17e place.

La RAF a vécu une bien mauvaise soirée, samedi dernier, contre Bayonne, en étant obligé de concéder un score de 0 à 0 face à une formation accrocheuse. Le problème est que dans le même temps, les autres résultats de National ont encore confirmé le regain de forme des équipes de bas de tableau. De ce fait, en concédant ce partage des points, au goal-average particulier le RAF bascule dans la zone de relégation, battu par Bayonne qui compte le même nombre de points que les Aveyronnais. Mais, à l'occasion du match aller, les joueurs de l'entraîneur Alain Pochat s'étaient imposés contre Rodez et ont consolidé leur goal-average sur Rodez au bénéfice de ce match nul.

Un match qui fut d'ailleurs crispant au regard de son enjeu en terme d'incidence sur la fin de saison. Cette partie ne fut jamais spectaculaire dans le domaine du jeu. Ainsi, les deux gardiens de but n'ont jamais eu de parades délicates à réaliser. Les défenses ont d'ailleurs toujours fait bonne garde et le milieu de terrain aveyronnais n'a jamais été en mesure de provoquer le décalage permettant de servir idéalement ses attaquants. Bref, Rodez a recherché un jeu direct qui finalement a permis à Bayonne de gagner le point du match nul.

En terme de jeu, le RAF avait été meilleur à Rouen mardi dernier. Aussi, pourquoi ce décalage ? Ce dernier s'explique par l'enjeu, la tension entourant la rencontre ainsi que par la qualité de football de Rouen qui était meilleure que celle des Basques. Rodez a été plus à l'aise en Normandie sur le terrain que face aux Bayonnais. Autant sur le stade Robert-Diochon, mardi, Rodez avait pu servir ses attaquants, autant samedi, contre Bayonne, le RAF n'a jamais été à l'aise malgré la rentrée du technicien Moura-Komenan à l'heure de jeu. Enfin, en Normandie, les Ruthénois ont laissé beaucoup d'énergie en fin de match pour conserver le score de 1 à 1. Face à Bayonne, on a senti une baisse d'énergie compréhensible. Aussi, ce sore de parité risque de peser lourd au terme de ce dernier mois de compétition.

En effet, le calendrier des Ruthénois est compliqué avec deux déplacements à Strasbourg et Guingamp qui disputent la dernière place de montée en L2. Le RAF aura aussi deux réceptions avec les venues de Cannes puis de Niort (dernier match de la saison). Les choses sont simples. Il faudra impérativement battre Cannes et Niort. Le moindre match nul, la moindre défaite contre l'une de ces formations serait l'assurance de filer vers le CFA. à moins que contre Strasbourg ou Guingamp le RAF ne réalise l'exploit d'une victoire ? Enfin, reste la possibilité que la DNCG, dès mercredi, ne valide pas le budget déficitaire de Strasbourg convoqué devant le gendarme financier de la FFF… Cela pourrait alors influer sur le calcul des points attribués en cette fin de saison.

Jean Philippe Cazals - La Dépêche du Midi (Lundi 2 Mai)

 

Le film du match

La première période sera frustrante avec une équipe visiteuse venue pour jouer les coups de pieds arrêtés et des Ruthénois freinés par ce faux rythme. Peu d'occasions de but à enregistrer à l'occasion de cette mi-temps. Côté aveyronnais, on notera une tête de Darchy passant à côté du portique basque (14e) puis une seconde tête tout aussi puissante de Bouscarrat non loin des buts visiteurs (41e). Pour leur part, les visiteurs seront dangereux sur un débordement de l'excellent Gbizie dont le centre obligera Mallein à intervenir de la tête difficilement (34e). La reprise voyait un coup franc de Lorthioir obliger le portier basque à un dégagement des poings (47e). Le RAF cherchait à mettre comme en début de match de l'impact dans son jeu. Cela ne modifiait pas le sens de la rencontre car le football direct des Aveyronnais permettait à Bayonne de se défendre. Les visiteurs cherchaient le score de parité en se regroupant devant leur but tout en baissant physiquement au fil du temps. Mais le RAF n'allait pas trouver le chemin des buts, ce qui concluait la partie par un score de parité.

 

Les réactions des entraîneurs

Franck Rizzetto (entraîneur du RAF) : Nous avons été, samedi soir, beaucoup moins fringants que nos dernières semaines. Malgré tout, nous nous sommes procuré des situations de marquer. La réussite n'a pas été au rendez-vous. Je pense que la grosse débauche d'énergie du match de Rouen a pesé dans les jambes, même si nous ne devons pas oublier que Bayonne jouait son troisième match en une semaine. Nous sommes relégables. Rien n'est encore joué et nous allons nous battre jusqu'au bout, même si notre calendrier de fin de championnat est délicat.

Alain Pochat (entraîneur de Bayonne) : Nous étions venus pour chercher des points. Au départ, nous avions des intentions de gagner. En fin de match, nous étions très émoussés et nous avons tout fait pour conserver le bénéfice du nul. La lutte pour le maintien sera difficile jusqu'au terme de la saison. Ce National est vraiment très compliqué avec ces budgets disparates. Je suis en colère par rapport à ce qui est en train de se passer cette saison. Des formations comme Gueugnon, Strasbourg ou bien Pacy, endettées dès le début du championnat, n'ont rien à faire dans ce championnat. Certaines de ces formations ont eu même l'autorisation de recruter des joueurs professionnels au mercato. Au final, ces formations sont exclues du championnat avec toutes les conséquences que cela a pu avoir pour Rodez mais aussi pour nous. C'est inadmissible. Rodez et Bayonne, qui ne dépensent que l'argent qu'ils ont, méritent de rester dans cette division.

 

La feuille de match

À Rodez, au stade Paul-Lignon : match nul, 0-0.

Temps doux, arbitrage de M. Schmitt, 2 400 spectateurs.

Avertissements à Rodez : Darchy (58e), Castanier (68e)

Avertissements à Bayonne : Romey (43e), Soubervie (51e), Ribeiro (85e).

 

Rodez : Beuve, Ramond, Mallein, Laneau, Ntolla, Patin, Ursule puis Castanier (64e), Lorthioir puis Moura-Komenan (64e), Ekeng-Ekeng, Bouscarrat, Darchy.

 

Bayonne : Duhour, Romey, Estrade, Degoul, Soubervie, Lalanne, Marsaud, Pennacchio puis Elouari (78e), Muthular puis Ribeiro (65e), Simon, Gbizie puis Giron (89e).

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 22:59

C'est toujours ça de pris

 Bayonne passe devant son adversaire du week-end. photo jean-daniel chopin  

L'Aviron est allé chercher en Aveyron un match nul qui pourrait peser lourd dans le décompte final. Et n'est plus relégable.

Bayonne était venu chercher le match nul, samedi soir face à Rodez, il l'a obtenu ! Les Aveyronnais ont concédé le match nul (0-0) et n'ont ainsi pas réalisé un grand pas vers le maintien ; ils restent à la même hauteur que les Basques, juste un cran devant la zone rouge. Il aura manqué ce plus qui permet de faire basculer une rencontre et cette fois-ci faire trembler les filets. Cette dernière passe délivrée au millimètre près, ce coup de génie ou bien cet exploit personnel qui peut faire la différence, ne sont jamais venus éclairer et débloquer la soirée au grand dam des nombreux spectateurs ruthénois… Bref, après une très jolie victoire à Rouen, mardi (2-1), le Raf avait les jambes lourdes comme l'avouaient les attaquants Bouscarrat et Darchy au sortir des vestiaires. Et entre le rôle de lièvre qu'a joué Rodez, et celui de la tortue qu'a endossé Bayonne, il n'y aura cette fois-ci pas eu de vainqueur sur la ligne d'arrivée.

Un jeu sommaire

Quant au portier local, Anthony Beuve, il aura passé 90 minutes sans goûter à l'herbe de Paul-Lignon et Bayonne, à la recherche du hold-up parfait a quasiment réussi son coup. Les Basques ont déployé un jeu assez sommaire. À savoir, une défense agressive et bien en place qui n'a cessé de sauter le milieu de terrain pour chercher directement ses attaquants. Attaquants bien esseulés, à l'image de G'Bizié qui s'est démené comme un beau diable en vain. Jamais les ciel et blanc n'auront mis à défaut la bande à Laneau. Mais, même si le danger n'est pas venu du côté du Raf, il ne s'est pas pour autant reporté sur le camp adverse. Et ce malgré un match plein de Samuel Darchy. L'ancien Clermontois a réalisé à merveille son rôle de pivot au sein de l'offensive rouergate, déviant de la tête ou autres le cuir, qui n'aura que très peu été bonifié par la suite. Car même si les coéquipiers à Grégory Ursule se sont essayés à la frappe, à plus de dix reprises, ils ne se sont créés que très peu d'occasions franches.

Nul inéluctable

Mis à part une tête de Sébastien Bouscarrat, qui fuyait de peu le cadre du portier bayonnais cloué sur sa ligne, sur un centre - une nouvelle fois - de Samuel Darchy. L'horloge, quant à elle, tournait et le ballon dans les pieds ruthénois semblait bien monotone. Triste même. Le partage des points entre ces deux concurrents directs au maintien devenait alors inéluctable. Inéluctable tout comme le très ardu et incommode sprint final auquel participera Bayonne pour vivre encore des jours heureux dans cette division …

Mathieu Roualdes - Sud-Ouest (Lundi 2 Mai)

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 23:04

 Image

 

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article